chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Heaven Shall Burn - Of Truth & Sacrifice

Chronique

Heaven Shall Burn Of Truth & Sacrifice
Ma longue histoire avec Heaven Shall Burn (depuis 2004) continue, le seul groupe de metalcore (oui ça existe toujours !) au côté d’Unearth que je suis encore… Century Media y croit toujours (les frères d’armes Caliban résistent eux aussi). Cette fois le groupe teuton tente le pari osé du double album après un décevant Wanderer qui suivait un inégal mais pourtant efficace VETO. Quatre années se seront écoulées dont une année blanche (2019) sans aucun concert, Heaven Shall Burn se focalisant sur les 19 titres (!?) de son neuvième opus sans réelle deadline. Une fiche promo plutôt aguicheuse et un artwork magnifique de la coqueluche surdouée Eliran Kantor (vous n’avez pas fini de voir ses œuvres pour 2020), forcément comme une envie de mettre la doublette (Of Truth et Of Sacrifice) en platine et de replonger dans mes années fac.

Pas vraiment de rock progressif conceptualisé ici, Heaven Shall Burn continue sur son metalcore mélodique sous perfusions US (Unearth, As I Lay Dying, Killswitch Engage) et sa base death mélodique scandinave. Tout cela encore sans refrain au chant clair immonde… Ouf. Une musique à écouter principalement en bermuda (mélodies iodées au teint hâlé) plutôt qu’en polaire en Thuringe (land du centre-est de l’Allemagne réputé pour ses forêts étendues et ses montagnes) avec quand même ce qu’il faut de testostérones pour faire bobo dans le pit (racines du groupe). Le trio de tête direct et « catchy » de Of Truth répondant au descriptif : « Thoughts And Prayers » (2:48, break acoustique typé Insomnium ), « Eradicate » (sa mélodie Edge Of Sanity à 3:18) et « Protector ». Côté Of Sacrifice, l’ouverture « Children Of A Lesser God » et l’entêtant « Stateless » (relents d’un Gates Of Ihstar). Pour contrebalancer ces mélodies chaudes et sucrées, les grosses cojones thrash/death de « What War Means » (avec ce tremolo black à 1:55), « Tirpitz » ou « Truther » (2 minutes de cross-fit) sous une production toujours aussi massive (Tue Madsen encore aux manettes du mixage). Et pour confirmer le doigt d’honneur à ceux trouvant leur musique trop « mainstream », la reprise (une habitude depuis Asunder) de Nuclear Assault « Critical Mass ».

Trop simpliste ? Oui c’est vrai mais pas que. Heaven Shall Burn souhaite toujours gagner en émotion et peaufiner ses compositions, quitte à réexpérimenter d’anciens démons. Oui, sacrilège pour certains, le groupe retente sa phase electro/dance (osées sur Invictus) sur le morceau « La Résistance », les « spoken word » lourdingues en français n’aideront pas. Pour ma part ça ne passe pas… Malgré tous les arrangements disséminés se fondent plutôt bien avec le reste. Côté « sensible », outre les mélodies froides comme le refrain de « My Heart And The Ocean », on trouvera des morceaux plus « profonds », les 8 minutes de « Expatriate » et « Weakness Leaving My Heart » usant d’orchestrations un peu kitsch pour ma part. On retiendra surtout l’étonnant « The Sorrows Of Victory » passant du heavy/doom (je ne pas si Marcus s’occupe du chant) à du black (2:51) et du metalcore décérébré. Frustrant qu’il ne faille se contenter que de cela… Une musique épaulée de paroles toujours très engagées se basant ici sur la combinaison des thèmes que sont la « vérité » et le « sacrifice ». Ceux qui se sacrifient pour la vérité et ceux qui sacrifient la vérité et choisissent l’ignorance.

Prometteur sur le papier sauf que contrairement à un double album tel que The Living Infinite de Soilwork ne baissant jamais réellement en qualité et étant fluide quasiment de bout en bout, on retrouvera de nombreux « fond de tiroir » et des compositions trop « light » malgré les dires d’un travail acharné (dixit la fiche promo) : les vides « Übermacht », « Terminate The Unconcern », « Eagles Among Vultures » ou tous ces couplets du pauvre à rallonge. Pas franchement acceptable d’un groupe avec une telle expérience. Du déchet qui nous fera inéluctablement décrocher par intermittence le long de ces 19 titres.

1h30 de metalcore sans défenestration ?! Oui je suis toujours vivant. Le pari du double album semble finalement réussi. Outre cette base relativement primaire qui arrive encore à capter notre nuque, la musique d’Heaven Shall Burn jouit d’une atmosphère plus touchante et de compositions fouillées. Malheureusement le résultat paraîtra trop inégal, aux émotions pas aussi poussées et aux rallonges lambda qui feront que l’écoute complète sera compliquée. C’est dommage car il y avait matière à ce que Heaven Shall Burn prouve qu’il n’est pas qu’un simple groupe du mal-aimé (et enterré) « metalcore ». Peut-être pour leur dixième essai ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Astraldeath citer
Astraldeath
07/04/2020 00:43
Franchement cool ce nouveau HSB en effet, même si pas mal de morceaux osef comme tu le soulignes.

Par contre, cette durée ? Ils ont pété un plomb. J'ai pas tenu jusqu'au bout, j'ai zappé les 4 dernières pistes.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Heaven Shall Burn
Metalcore/Death mélodique
2020 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  8.69/10

plus d'infos sur
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Metalcore/Death mélodique - 1997 - Allemagne
  

vidéos
Eradicate
Eradicate
Heaven Shall Burn

Extrait de "Of Truth & Sacrifice"
  
My Heart and the Ocean
My Heart and the Ocean
Heaven Shall Burn

Extrait de "Of Truth & Sacrifice"
  
Protector/Weakness Leaving My Heart
Protector/Weakness Leaving My Heart
Heaven Shall Burn

Extrait de "Of Truth & Sacrifice"
  
Übermacht
Übermacht
Heaven Shall Burn

Extrait de "Of Truth & Sacrifice"
  

tracklist
Disque 1 - Of Truth

01.   March of Retribution  (01:21)
02.   Thoughts and Prayers  (04:57)
03.   Eradicate  (04:31)
04.   Protector  (05:26)
05.   Übermacht  (05:24)
06.   My Heart and the Ocean  (05:50)
07.   Expatriate  (08:51)
08.   What War Means  (05:29)
09.   Terminate the Unconcern  (04:41)
10.   The Ashes of My Enemies  (02:02)

(48:32)

Disque 2 - Of Sacrifice

01.   Children of a Lesser God  (06:35)
02.   La résistance  (05:05)
03.   The Sorrows of Victory  (08:24)
04.   Stateless  (03:48)
05.   Tirpitz  (05:54)
06.   Truther  (02:40)
07.   Critical Mass  (03:34)
08.   Eagles Among Vultures  (05:05)
09.   Weakness Leaving My Heart  (07:31)

(48:36)

Durée : 01:28:59

line up
parution
20 Mars 2020

voir aussi
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Invictus
(Iconoclast III)

2010 - Century Media Records
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Iconoclast
(Part One : The Final Resistance)

2008 - Century Media Records
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Whatever It May Take

2002 - Lifeforce Records
  
Caliban / Heaven Shall Burn
Caliban / Heaven Shall Burn
The Split Program II (Split-CD)

2005 - Lifeforce Records
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Antigone

2004 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Fall Of Serenity
Fall Of Serenity
The Crossfire

2007 - Lifeforce Records
  
Neaera
Neaera
Omnicide
(Creation Unleashed)

2009 - Metal Blade Records
  
Bloodshoteye
Bloodshoteye
An Unrelenting Assault

2006 - Galy Records
  
Stigma
Stigma
When Midnight Strikes!

2008 - Pivotal Rockordings
  
Misery Speaks
Misery Speaks
Catalogue Of Carnage

2008 - Drakkar Entertainment
  

Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique
Dauþuz
Grubenfall 1727 (EP)
Lire la chronique
Mercyful Fate
In The Shadows
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Alcest
Spiritual Instinct
Lire la chronique
Carcinoid / Charnel Altar
Carcinoid​ / ​Charnel Altar...
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Helloween
Chameleon
Lire la chronique
Fides Inversa
Historia Nocturna
Lire la chronique