chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Stabat Mater - Give Them Pain

Chronique

Stabat Mater Give Them Pain (Compil.)
Le funeral doom, c’est toujours un peu la même chose. Tempo lent, guitares brumeuses ou poussiéreuses, mélodies austères, voix grave et sentencieuse... Et, toujours un peu, l’impression de bien assister à des funérailles, souvent du côté de l’endeuillé, celui qui s’attriste de la mort, prochaine ou lointaine, de soi ou des autres. Le funeral doom, c’est toujours un peu cela.

Du coup, quand une formation s’extirpe un peu de ces images et trouve, sans trop en faire, une autre vision à partager, elle intrigue forcément, se détache du troupeau et donne envie de parler d’elle. Raison pour laquelle il m’a pris l’envie de vous parler de Stabat Mater. Certainement, les amateurs du genre ont au moins déjà entendu parler de ce projet créé par Mikko Aspa (qu’on ne présente plus), qui n’aura vécu que le temps de quelques splits et d’un album sans-titre. Actif depuis 2001, il sortira sa dernière œuvre huit ans plus tard pour disparaître par la suite sans donner de nouvelles, rejoignant ainsi les nombreuses créations du Finlandais laissées à l’abandon.

Ainsi, cette compilation parue en 2016 sur Northern Heritage a été pour moi l’occasion de me plonger à nouveau dans ce que Mikko Aspa a réalisé sous ce nom, que ce soit à l’occasion de splits partagés avec Mournful Congregation, Worship ou encore A.M. ou lors des collaborations regroupant de nombreux artistes (Church of the Flagellation ainsi que la fameuse Crushing the Holy Trinity). Soit plus d’une heure et dix minutes de musique contenant également son lot d’inédits (par la présence d’une première version du titre « Chambers of Torture » et une outro).

Présentés dans un format CD sobre et minimaliste, où seules quelques photographies transparaissent, ces sept titres peuvent donner l’impression de n’avoir rien de nouveau à proposer pour qui recherche des sensations inédites dans un disque de funeral (on lui souhaite bien du courage dans cet objectif tant le style, pour le pire et le meilleur, contient peu d’originalité). En effet, Stabat Mater possède, sur la forme, tout ce qui fait le genre, que ce soit les rythmes linéaires et cycliques ou encore les grognements graves ne changeant jamais de registre. Pourtant, l’oreille attentive pourra noter que Mikko Aspa a bien travaillé sa copie, offrant une patte particulière à chaque morceau ici présent, à la manière des chœurs ouvrant « Above Him », les leads parcourant « Gates » ou encore les samples et sonorités frôlant le psychédélisme sur « Untitled ». Même les deux versions de « Chambers of Torture » sont suffisamment distinctes l’une de l’autre pour s’y retrouver, la version issue du split avec A.M. possédant davantage de corps que la composition d’origine par une production plus ample, des paroles proférées en fond sonore ainsi qu’un final bruitiste concluant parfaitement l’ensemble de cette compilation.

Mais au-delà des qualités formelles trouvables sur Give Them Pain, c’est bien l’ambiance particulière parcourant cette grosse heure qui marque principalement. Car si Mikko Aspa parle toujours de mort comme tant d’autres, il se situe plus du côté du bourreau que de l’éploré. Là réside l’originalité de Stabat Mater : parvenir, sans sortir des carcans préétablis, à donner une forte personnalité à ce qu’il joue par une atmosphère d’une crudité rare, où les illustrations d’écorchés, de salles de tortures, prennent une vivacité particulière. Un funeral doom sadique, implacable, où l’on erre sans espoir, le Finlandais nous accueillant à l’arrivée avec sa hache, prêt à faire son travail.

Il n’y a que chez Funeralium que j’ai trouvé un sentiment similaire, cette longue, éreintante et fascinante plongée dans un doom extrême n’en finissant plus de faire couler le sang, qui équarrit plus qu’il s’étale. Stabat Mater laissera clairement sur le carreau ceux pour qui la lenteur est rédhibitoire, de même que ceux cherchant de la nouveauté uniquement dans la forme que prennent les choses, mais les amateurs ne s’étant pas encore penchés sur le projet trouveront ici une autre manière de rendre honneur à la grande faucheuse : en endossant son rôle de la plus besogneuse, sale et jouissive des manières. Faites qu’ils souffrent.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
19/03/2020 10:40
note: 4/5
gulo gulo a écrit : La version tough guy de Thergothon.

Ah oui, tout à fait !

Sinon, j'en profite pour dire que le seul album vaut le coup aussi, mais juste pour un morceau en fait (le morceau "Stabat Mater" de l'album Stabat Mater de Stabat Mater, oui, même Mikko semble souligner que c'est le seul qui compte). Je ne parlerai donc pas de l'album, qui est à mon sens moins essentiel que cette compilation. Et puis, y a un morceau nazi dessus donc bon hein, bof quoi.
gulo gulo citer
gulo gulo
19/03/2020 08:21
note: 4.5/5
La version tough guy de Thergothon.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Stabat Mater
Funeral Doom Metal
2016 - Northern Heritage
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Stabat Mater
Stabat Mater
Funeral Doom Metal - 2001 - Finlande
  

tracklist
01.   Above Him  (17:30)
02.   Give Them Pain  (07:22)
03.   Chambers of Torture  (12:05)
04.   Outro  (01:32)
05.   Gates  (07:42)
06.   Untitled  (6:45)
07.   Chambers of Torture 1 & 2  (20:18)

Durée : 73 minutes 14 secondes

line up
parution
22 Mars 2016

Essayez aussi
Elysian Blaze
Elysian Blaze
Blood Geometry

2012 - Osmose Productions
  
Tyranny
Tyranny
Bleak Vistae (MCD)

2004 - Firebox Records
  
Ahab
Ahab
The Call Of The Wretched Sea

2006 - Napalm Records
  
Wreck of the Hesperus
Wreck of the Hesperus
Light Rotting Out

2011 - Aesthetic Death
  
Skepticism
Skepticism
Stormcrowfleet

1995 - Red Stream
  

Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique