chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Reaper - Unholy Nordic Noise

Chronique

Reaper Unholy Nordic Noise
Alors que bon nombre de formations rivalisent d’excès techniques outranciers en incorporant à leur musique un surplus de notes indigestes, d’autres au contraire vont à l’essentiel quitte à dépouiller leur écriture au maximum, et dans ce lot on peut facilement citer ce binôme Suédois qui a tout compris en matière de simplicité. En effet celui-ci ne s’est pas embarrassé de futilités en proposant dix compositions ultra-courtes sur ce disque qui dure moins d’une demi-heure au final, mais dont le rythme haletant et déchaîné va rester présent en continu. Car point de ralentissements ou de passages écrasants, ici tout est joué à cent à l’heure et si la guitare propose quelques petites variations au niveau des riffs (qui sont répétés en boucle) le batteur au contraire semble ne connaître qu’une seule vitesse de jeu, à fond les ballons et ponctuée seulement de roulements de toms à l’ancienne.

Proposant un Black/Speed à l’ancienne le duo n’hésite pas y intégrer des influences Punk/Crust et D-Beat, et semble avoir bouffé à outrance des vieux BATHORY tant Quorthon a visiblement eu un impact important sur cet opus. Dès le départ on est effectivement happé par ce qui est proposé, tant « Hero Of The Graveyard Flies » (figurant initialement sur la démo sortie l’an dernier et réenregistré pour l’occasion – comme « Order Of The Beelzebub » et « Ravenous Storm Of Piss ») balance la purée avec une énergie impressionnante via un tempo qui reste élevé sans discontinuer, et d’où émerge un chant criard qui renforce la noirceur ambiante. A la fois remuant, énervé et enlevé ce titre va donner le ton de ce que sera la suite, c’est-à-dire quasiment semblable et construite de la même manière, d’où seuls quelques légers changements émergeront. En effet toujours en restant calé sur la pédale d’accélération le son des Scandinaves va aussi montrer quelques relents Thrash sur « Severing Tentacles Of Faith », de par un riffing coupant joué au scalpel et d’où émerge un solo arraché et désaccordé (ce type de lead va se retrouver dès la plage suivante, le furibard « Artic Wrath – Blood And Bone »). Si le keupon va rester prépondérant par la suite, via les excellents et simplissimes « The Birth Of War » et « This Crystal Hell », on va néanmoins ressentir encore plus d’obscurité sur « Horn Of Hades », car sa longue et angoissante introduction va laisser le temps de créer une ambiance oppressante. Montant progressivement en pression ces notes froides et sombres vont mettre sur de bons rails le reste de cette compo qui va ensuite retrouver sa vitesse de croisière habituelle, qui ne va plus s’arrêter par la suite et rester dans la même trame (même si « Surrender To The Void » va se faire plus Black et écorché).

Certes tout finit par immanquablement se ressembler, les plans sont largement interchangeables et aucune plage ne se démarque de cette espèce de masse informe à la production crachotante (mais néanmoins tellement authentique et rudimentaire qu’on se laisse prendre au jeu). Aucune baisse de régime n’intervient effectivement, cela notamment grâce aux brûlots éphémères en termes de durée qui ne s’éternise nullement (deux compositions seulement dépassent les trois minutes). Alors oui ça pue le fauve et le Malin à des kilomètres à la ronde, ça sent la bière et la transpiration des clubs les plus underground mais c’est justement cela qui est recherché ici, et la paire y arrive parfaitement tant ça reflète l’essence même du genre. Ça ne marquera pas la nouvelle année de son empreinte et ça sera oublié dès l’écoute terminée, mais on serait néanmoins mal avisé de ne pas se pencher sur cette galette ô combien radicale et redoutable, qui porte parfaitement bien son nom, et fera oublier les excès du réveillon en remettant d’aplomb n’importe quelle personne normalement constituée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

ElGdlMuerte citer
ElGdlMuerte
04/04/2020 16:05
Entre ça et Toronto, on est gâté en ce moment !!!! La Suède, le pays où il y a plus de groupes de Metal que d'habitants ... Toronto, 2ème morceau présenté sur youtube, un EP sur le bandcamp ...
andreas_hansen citer
andreas_hansen
21/03/2020 00:06
Super cool comme découverte, effectivement c'est bien bineuronal mais c'est ce qu'on aime !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Reaper
Black/Speed Primitif
2020 - Iron Bonehead Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.33/10

plus d'infos sur
Reaper
Reaper
Black/Speed Primitif - Suède
  

tracklist
01.   Intro
02.   Hero Of The Graveyard Flies
03.   Severing Tentacles Of Faith
04.   Arctic Wrath – Blood and Bone
05.   Order Of The Beelzebub
06.   Horn Of Hades
07.   The Birth Of War
08.   Surrender To The Void
09.   This Crystal Hell
10.   Ravenous Storm Of Piss
11.   De Krälande Maskarnas Kör
12.   Outro

Durée : 29 minutes

line up
parution
31 Janvier 2020

Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique