chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sink - The Holy Testament

Chronique

Sink The Holy Testament (Compil.)
Peut-être vivez-vous actuellement une période d’isolement. Peut-être qu’elle est forcée, et que vous ne savez pas quoi en faire. Alors vous cherchez à remplir, à appeler vos proches, à regarder des séries, manger, lire des livres, boire, nettoyer votre domicile, manger encore, boire encore aussi, lire des histoires de gens qui vivent la même chose que vous et lisent et boivent et mangent et appellent leurs proches... Aujourd’hui, je vous propose autre chose. Je vous propose de faire de cette isolation forcée une occasion. De l’embrasser faute de mieux, de vous y plonger, de fermer les fenêtres vers le réel ou le virtuel. De faire le vide. Et pour embrasser le vide, on a rarement fait mieux que Sink.

J’ai déjà parlé longuement de ce groupe, injustement méconnu et aujourd’hui en pause jusqu’à nouvel ordre. Une formation qui fait honneur à toute l’étrangeté de son pays d’origine, la Finlande, son atmosphère irréelle, ses airs de bout du monde, où la solitude s’habille de son plus pur des blancs jusqu’à l’horizon. Compilant les deux volets sortis en vinyle en 2011 et 2013, l’édition CD de The Holy Testament parue chez Svart Records montre bien ce jusqu’auboutisme qui a fait la marque de fabrique de Sink le long de sa carrière.

Car si l’indépassable The Process reste la création par laquelle les Finlandais sont allés le plus loin dans ce sentiment de mort qui se terre derrière leurs peintures de lumière aveuglante, The Holy Testament est sans doute l’œuvre-somme de Sink, celle où il marie l’ensemble de ce qui fait sa richesse quatre-vingt-cinq minutes durant. Un mélange entre drone, ambient et black metal que le projet manie comme un tout, faisant de lui un objet plus proche d’un double-album que d’une compilation. En effet, liées par des motifs musicaux allants et venants, se modifiant selon leurs mouvements (les orgues de « Descending Skies » rejouant l’introduction typée black metal aérien de « Into the Platinum Skies » par exemple), les deux parties réunies invitent à se plonger dans la totalité de l’exercice, du début à la fin.

Surtout que Sink offre assez de moments forts pour accrocher lors de l’heure et demie de The Holy Testament. Son talent pour évoquer concrètement l’impalpable se retrouve pleinement ici, par des morceaux qui agrippent et ne lâchent jamais l’oreille, pris que l’on est dans une transe paraissant habiter ses membres. Si l’esprit ne peut s’empêcher de divaguer ici ou là, les nombreux apogées qui surviennent dans ce voyage particulier finissent toujours par nous arrimer de nouveau, que ce soit lors des abrasives « Ritual Transfigured » et « Justice », la lourdeur de « Necropolis » ainsi que durant ces sauvageries mystiques que sont, chacune de leur façon propre, « Joy of Life » et « Dominion ». Les Finlandais, loin des clichés attachés à ce type de musique, ne se basent pas sur quelques sons répétés, des silences maîtrisés, pour transmettre leur mystique de désert mental : ils la figurent avec un paysage, une réalité se déployant sous nos yeux confus et éteints, où les quelques respirations (« Parallel » ; « Ritual ») ne sont que des bouffées d’air ahuries, prenant pour base les expérimentations des musiques concrètes pour mieux torturer les sens.

C’est là que réside la particularité de cette œuvre de Sink, bien qu’on puisse voir en Permanence, contenant des morceaux issus de la même période, un jumeau plus court en jambes. The Holy Testament est une passerelle entre The Process et les débuts black metal de la formation, mais aussi avec le dernier album en date du groupe, l’alien Ark of Contempt and Anger. Il est également un passage entre le bruit environnant et le silence qui réside en toutes choses, accompagnant parfaitement la claustration. Un enfermement sensoriel qui pourtant contient énormément d’émotions diverses, entre recueillement, exaltation, anxiété et... une inhabituelle, singulière, énigmatique forme de paix. Une paix qui, dans cette compilation comme ailleurs, se mérite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sink
Drone / Ambient / Black Metal
2013 - Svart Records
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (1)  4.5/5
Webzines : (1)  2/5

plus d'infos sur
Sink
Sink
Psychedelic (Neo)Folk / Ambient - 2002 - Finlande
  

vidéos
Justice
Justice
Sink

Extrait de "The Holy Testament"
  
Joy of Life
Joy of Life
Sink

Extrait de "The Holy Testament"
  

tracklist
The Holy Testament 1 :

01.   Into the Platinum Skies  (03:19)
02.   Ritual Transfigured  (12:27)
03.   Ritual  (06:10)
04.   Justice  (03:19)
05.   Repulsion  (09:15)
06.   Cold Stars  (06:52)

(41:22)

The Holy Testament 2 :

01.   Necropolis  (06:04)
02.   Descending Skies  (02:18)
03.   Joy of Life  (08:03)
04.   Parallel  (05:03)
05.   Dominion  (16:18)
06.   Recursion  (05:39)

(43:25)

Durée : 84 minutes 47 secondes

line up
parution
8 Février 2013

voir aussi
Sink
Sink
The Process

2008 - Kult Of Nihilow / Kaos Kontrol
  
Sink
Sink
Ark of Contempt and Anger

2016 - Svart Records
  
Sink
Sink
Permanence (Compil.)

2014 - Ominous Silence
  

Essayez aussi
Menace Ruine
Menace Ruine
Union of Irreconcilables

2010 - Aurora Borealis Records
  

Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Stabat Mater
Give Them Pain (Compil.)
Lire la chronique
Hexekration Rites
Desekration Manifesto (EP)
Lire la chronique
Fange
Pudeur
Lire la chronique
Grift
Budet
Lire la chronique