chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Exhumed - Horror

Chronique

Exhumed Horror
En trente ans de carrière, Exhumed n’a pas été ce que l’on peut appeler un groupe porté sur la nouveauté et l’expérimentation. Restée sensiblement la même tout au long de ces trois décennies, la formule copiée/collée par Matt Harvey et ses acolytes de passage n’a finalement réservé que bien peu de surprises aux auditeurs ayant un jour posé leurs oreilles sur l’une des nombreuses sorties que compte la discographie des Américains. S’il y a donc quelqu’un qui s’attendait à ne pas être étonné par un nouvel album d’Exhumed, c’est bien moi. Pourtant, je mentirai si je disais que je n’ai pas été agréablement bousculé par ce neuvième album.

Intitulé Horror, celui-ci renoue d’une manière pour le moins surprenante avec le Exhumed d’il y a vingt ans, celui des excellents Gore Metal et Slaughtercult. C’est ainsi qu’après quatre albums passé à peaufiner une recette un poil plus élaborée et proprette à grand renfort de mélodies (grosso modo depuis la sortie de Anatomy Is Destiny en 2003), le groupe californien fait aujourd’hui un bond étonnant dans le passé avec un disque particulièrement sauvage et intense, dépouillé de tout artifice et doté d’un esprit de concision qui en dit long sur ses intentions belliqueuses. D’ailleurs, les pistes laissées par Exhumed suggérant ce retour aux fondamentaux ne s’arrêtent pas là puisque l’artwork est aussi particulièrement parlant. Emballé façon VHS de vidéo club (mention spéciale pour la version ultra limitée), on retrouve sur la pochette Dr. Philthy, sorte de mascotte dérangée qui habituellement arpente les planches en compagnie des Californiens armé de sa tronçonneuse ensanglantée qu’il tient ici fièrement, recouverte de sang et de barbaque humaine, en bon souvenir de quelques artworks devenus depuis emblématiques (ceux de Gore Metal et Slaughtercult).

Torché en moins d’une demi heure malgré une tracklist généreuse de quinze titres, Horror est un shot d’adrénaline à s’injecter sans retenue. Un disque régressif et savoureux, dénué de toute subtilité mais alors particulièrement jouissif. Produit pour l’occasion par Alejandro Corredor, compagnon d’arme de Matt Harvey au sein de Pounder (un de ses nombreux projets dédié cette fois au Heavy Metal) et mixé par Joel Grind (Toxic Holocaust), Horror a pour lui une production incisive et nerveuse qui colle à merveille au Goregrind teinté de Death Metal que nous sert ici Exhumed. Loin d’un Death Revenge conceptuel évoquant les pérégrinations meurtrières de William Burke et William Hare, les Californiens vont revenir ici à des choses plus simples mais aussi beaucoup plus directes. Avec dix titres sous la barre des deux minutes (dont un de sept secondes et un autre de trente-quatre secondes), ce nouvel album s’inscrit comme la suite directe de Gore Metal et Slaughtercult. On retrouve en effet ce même Goregrind expéditif hérité des patrons anglais de Carcass pour une relecture qui manque évidemment d’originalité mais compense cette pseudo « lacune » par une efficacité absolument redoutable. Exhumed s’est ainsi défait de ses longues séquences instrumentales menées le plus souvent à coup de violon et de piano victoriens, de ces nombreux passages mid-tempo mais également de ces solos plus mélodiques pourtant de grande qualité afin d’opter pour une approche épurée qui ne manque pas de faire effet.
Mené ainsi pied au plancher, Horror est une agression constante ne faisant absolument aucune demi-mesure. Exhumed exécute ainsi chaque riff, chaque note de batterie, chaque ligne de basse avec une rapidité et une intensité qui frise l’hystérie. Certains titres ou séquences sont peut-être un poil moins soutenus que d’autres mais l’impression générale qui domine est bien celle d’un album particulièrement punitif qui en appelle bien plus à nos instincts les plus vils et les plus primitifs qu’à notre capacité à penser et réfléchir. Si l’idée d’en prendre plein la gueule sans temps mort ne vous effraie pas particulièrement et que vous n’êtes pas du genre à balancer des âneries du genre "Oui mais voilà, Carcass le faisait déjà il y a plus de trente alors vois-tu, du coup ce que fait ce Exhumed ne m’intéresse pas", alors je ne vois aucune raison valable pour ne pas prendre son pied ici. Entre les riffs tranchants que Matt Harvey tricotent à la vitesse de la lumière, les quelques solos plus expéditifs et chaotiques mais toujours aussi bien fichus, cette batterie volontaire portée par l’ancien Deeds Of Flesh à coups notamment de blast-beats, de double-pédale et de séquence un poil plus « dansantes » et bien entendu cette doublette vocale (growl profond vs voix écorchée et rugueuse) typique de ce genre qu’est le Goregrind, il y a là matière à prendre énormément de plaisir à l’écoute de ce neuvième album terriblement efficace à défaut d’autre chose.

Si Horror n’est dans le fond pas une surprise, il reste néanmoins un album étonnant puisque comme on l’a vu il renoue avec ce qu’était le groupe il y a une vingtaine d’années, avant que celui-ci entame une mue vers une musique un poil plus élaborée et moins sauvage. Si chacun choisira son camp (si tant qu’il le faille), je trouve à ce neuvième album une saveur toute particulière qui me fait vraiment beaucoup l’apprécier. Et cette intensité, cette concision et cette sauvagerie retrouvées n’y sont sûrement pas étrangers. Oui, les compositions sont peut-être moins ambitieuses, moins travaillées et moins nuancées mais vu ce que l’on prend en pleine tête pendant près d’une demie heure, cela n’a finalement pas grande importance. Emmerdement minimal, efficacité maximale, Exhumed a bel et bien tout compris. Bleeeaaaarggggh !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Rigs Mordo citer
Rigs Mordo
01/04/2020 21:55
Très bon album, à l'image des slasher de série B des années 80 qu'ils prennent en exemple pour leur concept : c'est con comme la lune, pas fin pour un sou, mais ça tronçonne comme il faut, ça distribue les coups de hache et en plus ça le fait en rigolant. Putain d'efficace !
MoM citer
MoM
31/03/2020 17:34
note: 8/10
Moins de mon côté, pour ça que Horror m'a vraiment surpris ! Encore une fois, le son, il est impeccable !
AxGxB citer
AxGxB
31/03/2020 17:27
note: 8/10
Bah de rien. De toute façon, j'ai toujours été très client d'Exhumed en ce qui me concerne Clin d'oeil
MoM citer
MoM
31/03/2020 17:17
note: 8/10
" Emmerdement minimal, efficacité maximale, Exhumed a bel et bien tout compris" : t'as tout dit.
Un album dont je n'attendais mais mais foutrement accrocheur, à grand renforts de rythmique tchouka-tchouka headbangantes comme il faut. On ne s'ennuie aucune seconde, tout est efficace et le prod est impeccable de générosité. Ca tranche dans le vif, ça fait plaisir !

Du coup je te remercie d'avoir chroniqué cet album : il méritait qu'on s'attarde dessus !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exhumed
Death Metal
2019 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (5)  7.73/10

plus d'infos sur
Exhumed
Exhumed
Death Metal - 1990 - Etats-Unis
  

vidéos
Naked, Screaming, And Covered In Blood
Naked, Screaming, And Covered In Blood
Exhumed

Extrait de "Horror"
  
Utter Mutilation Of Your Corpse
Utter Mutilation Of Your Corpse
Exhumed

Extrait de "Horror"
  

tracklist
01.   Unsound  (01:54)
02.   Ravenous Cadavers  (01:49)
03.   Scream Out In Fright  (01:47)
04.   The Red Death  (02:55)
05.   Utter Mutilation Of Your Corpse  (00:06)
06.   Slaughter Maniac  (02:22)
07.   Ripping Death  (01:20)
08.   Clawing  (01:49)
09.   Naked, Screaming, And Covered In Blood  (02:17)
10.   Playing With Fear  (02:20)
11.   Dead Meat  (00:33)
12.   Rabid  (01:55)
13.   In The Mouth Of Hell  (01:37)
14.   Shattered Sanity  (01:14)
15.   Re-Animated  (02:07)

Durée : 26:05

line up
parution
4 Octobre 2019

voir aussi
Exhumed
Exhumed
Necrocracy

2013 - Relapse Records
  
Exhumed
Exhumed
Death Revenge

2017 - Relapse Records
  
Exhumed
Exhumed
All Guts, No Glory

2011 - Relapse Records
  
Exhumed
Exhumed
Garbage Daze Re-Regurgitated

2005 - Listenable Records
  

Essayez aussi
Corpus Mortale
Corpus Mortale
Fleshcraft

2013 - Deepsend Records
  
Iron Flesh
Iron Flesh
Forged Faith Bleeding

2019 - Epictural Production
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Into the Abyss

2000 - Nuclear Blast Records
  
Cerebral Rot
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay

2019 - 20 Buck Spin Records
  
Utumno
Utumno
Across The Horizon (EP)

1993 - Cenotaph Records
  

Downset
downset.
Lire la chronique
Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique