chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Borgne - Y

Chronique

Borgne Y
BORGNE, 9ème album. Mais j’ai envie de dire qu’il s’agit du deuxième de la troisième saison. Pas nécessairement pour des raisons musicales - on y reviendra après – mais pour des raisons de dénomination. Les quatre premiers albums étaient chiffrés, de I à IV, puis il y a eu trois albums aux titres en français (normal pour notre suisse francophone), à savoir Entraves de l’âme, " title="Lire la chronique du "Royaume des Ombres" (Black Atmosphérique) de Borgne">Royaume des ombres et " title="Lire la chronique du "Règne des morts" (Black Metal) de Borgne">Règne des morts. Et enfin nous sommes entrés depuis 2018 dans la série « symbole ». Après [∞], représentation de l’infini, nous découvrons désormais Y, que certains auront envie de lire « i grec », que nous lirons ici Upsilon. J’avouerai ne pas avoir demandé à Bornyhake, encore et toujours seul tête pensante de la formation, mais ça me plaît, de dire Upsilon...

C’est donc le deuxième album de la série des symboles, et il sort chez à nouveau un autre label que le précédent. On se souvient que de 2009 à 2012, c’est le Canadien de Sepulchral qui l’avait parrainé pour trois sorties, mais que depuis il était passé par le Français Those Opposed Records et l’Italien Avantgarde Music. Un petit tour et s’en revient. Il est maintenant encore en France, mais chez le bien connu LADLO. Les Acteurs de l’Ombre, label qui a été réputé longtemps pour sortir de l’atypique, du « modern black metal » tels que REGARDE LES HOMMES TOMBER, DELUGE, THE GREAT OLD ONES, MAÎEUTISTE... s’est particulièrement ouvert à des branches plus variées en sortant du AORLHAC, ARKHON INFAUSTUS, MOONREICH ou SÛHNOPFER...

BORGNE ne se réinvente pas. BORGNE ne s’est jamais véritablement réinventé depuis quinze ans, et il n’en a jamais eu besoin. Bornyhake a suffisamment de projets de groupes différents pour faire ailleurs des choses qui ne correspondent pas à l’esprit de BORGNE... Il a PURE, il a ENOID, il a... des secrets également car il aime bien cela aussi, jouer avec d’autres artistes sans nécessairement l’annoncer. Mais s’il n’a pas cherché à réinventer BORGNE, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas évolué. Comparer ce 9ème album avec le premier, c’est se rendre compte de très fortes différences, mais voilà, c’est une évolution qui a non seulement été progressive, mais aussi naturelle, et logique. BORGNE avance toujours, toujours plus profondément dans le monde qu’il a créé mais qu’il explore également. C’est un monde qui est cohérent, mais très vaste. Un monde qui est peut-être même un univers, et le black metal y est ainsi très souvent spatial. Avec des sons ajoutés qui donnent l’impression que des étoiles se heurtent, que des trous noirs grondent en absorbant des vaisseaux. Une impression d’immensité. Et parfois, on redescend complètement, comme si tout cela n’avait été que l’illusion torturant un être enchaîné dans un espace minuscule. L’immensité... produit d’une âme et d’un corps minuscules et impuissants... La pochette est d’ailleurs proche de cette image.

Ce monde se découvre au fil de 7 pistes de durées variables. Entre 6 et 9 minutes pour les 6 premières, et un long voyage final de 17 minutes avec « A Voice in the Land of Stars ». On y retrouve tous les ingrédients du groupe : l’agressivité sans concession qui laisse la place à des sons de machines électroniques hypnotiques. On se retrouve dans une sorte de transe cosmique maléfique qui vient à bout de nous et qui se termine finalement par l’apparition d’une guitare acoustique sur laquelle une voix claire nous repose lentement au sol.

C’est un album travaillé et riche, qui poursuit donc les expériences débutées auparavant et continuellement améliorées, poussées encore plus loin. Personnellement j’ai toujours un faible pour " title="Lire la chronique du "Royaume des Ombres" (Black Atmosphérique) de Borgne"> Royaume des Ombres , mais on ne peut nier que ce Y est aussi très, très fort !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fulgrim citer
Fulgrim
22/04/2020 12:00
note: 9/10
C'est un excellent album dans son style.
Je m'imagine une bande de spectres jouant dans une cathédrale, glaçant toute forme de vie, fissurant les crucifix.
Les claviers agrémentent les morceaux tel un orgue maudit, et la légère réverb sonne comme un écho dans toute la nef. spatial, atmosphérique, éthéré...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Borgne
Black metal spatial
2020 - Les Acteurs de l'Ombre
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines : (5)  8.4/10

plus d'infos sur
Borgne
Borgne
Black metal spatial - 1998 - Suisse
  

tracklist
01.   As Far as My Eyes Can See
02.   Je deviens mon propre abysse
03.   A Hypnotizing, Perpetual Movement That Buries Me in Silence
04.   Derrière les yeux de la création
05.   Qui serais-je si je ne le tentais pas?
06.   Paraclesium
07.   A Voice in the Land of Stars

Durée : 65:39

parution
6 Mars 2020

voir aussi
Borgne
Borgne
Royaume des Ombres

2012 - Sepulchral Productions
  
Borgne
Borgne
Règne des morts

2015 - Those Opposed Records
  
Borgne
Borgne
[∞]

2018 - Avantgarde Music
  

Essayez aussi
A Forest of Stars
A Forest of Stars
Beware the Sword You Cannot See

2015 - Lupus Lounge
  
Kosmokrator
Kosmokrator
Through Ruin... Behold

2019 - Ván Records
  
Mesarthim
Mesarthim
Isolate

2015 - Autoproduction
  
Kosmokrator
Kosmokrator
First Step Towards Supremacy (EP)

2016 - Ván Records
  
Blosse
Blosse
Nocturne

2019 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
  

Downset
downset.
Lire la chronique
Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique