chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
83 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Repression - Portals To Twisted Frailties

Chronique

Repression Portals To Twisted Frailties (EP)
Formé en 2009 à Helsinki, je n’avais encore jamais entendu parler de Repression. Il faut dire qu’en onze ans de carrière (dont deux années durant lesquelles la formation a vraisemblablement cessé toute activité), le groupe est resté relativement discret avec seulement deux démos à son actif. La première sortie en 2012 sur Reinig Records, petite structure américaine qui a priori n’a rien sorti depuis 2013 et la seconde il y a quatre ans, d’abord en autoproduction avant que le label Caligari Records ne s’y intéresse et en propose une version physique quelques mois plus tard. Malgré la réputation de ce dernier, il aura toutefois fallu la sortie de ce EP début février sur Headsplit Records pour que je croise enfin le chemin des Finlandais.

Intitulé Portals To Twisted Frailties et sorti pour le moment au seul format cassette, ce dernier est illustré par l’Islandais Þorvaldur Guðni Sævarsson aka Skaðvaldur connu pour ses collaborations avec Coffin Rot, Misþyrming, Naðra, Nekro Drunkz, Ripped To Shred et quelques autres encore. Un artwork bien rétro qui outre une certaine ressemblance avec le Tempo Of The Damned d’Exodus, retranscrit assez bien l’esprit des sorties Death ou Thrash de la fin des années 80 et du début des années 90.

Et ça tombe bien car c’est justement le crédo qu’a choisi Repression pour s’exprimer. Après des débuts tournés vers un Thrash particulièrement musclé évoquant notamment la scène allemande ou sud-américaine (de Kreator à Sepultura), le groupe finlandais a revu sa copie à l’issu de son hiatus et ainsi injecté une bonne grosse dose de Death Metal à sa formule. Toujours dans un esprit résolument old school, Repression va ici corser le ton, notamment grâce à une section rythmique loin d’être feignante. Si l’on retrouve ces séquences de tchouka-tchouka entrainantes, ce riffing tout en shreds, ces hammer blasts plus ou moins soutenus et un certain sens du groove particulièrement redoutable (cette entame à la sauce Demolition Hammer sur le très efficace "Depraved Existence"), Repression n’hésite pas à y insuffler désormais quelques rasades de blasts bien senties. De jolis coups de pression qui vont apporter une énergie supplémentaire ainsi qu’une pointe de brutalité forcément appréciable comme l’atteste par exemple cette séquence débutée à 3:23 sur l’excellent "Ritus Emundabit", cette double pédale particulièrement volontaire sur "Depraved Existence" ou bien encore cette salve punitive entendue à 2:13 sur "Grave Future". Cependant, il n’y a pas que sur la section rythmique que se joue cette transformation. On pourrait également évoquer ce riffing plus sombre et menaçant, ces quelques passages mid-tempo apportant un peu de nuances ou bien encore ce chant plus profond et un poil moins arraché que par le passé.

Pour autant, les Finlandais n’ont pas du tout renié ou même délaissé leurs influences, bien au contraire. Celles-ci se sont même affinées à en juger par la qualité des solos qui rappellent les grandes heures du Thrash de la fin des années 80. Si vous êtes du genre à apprécier l’exercice, difficile alors de rester de marbre face à celui de "Ritus Emundabit" entamé à 4:34 et dont le feeling ne devrait pas manquer de vous hérisser le poil (en plus d’instaurer une ambiance sinistre) ou bien encore ceux de "Depraved Existence" peut-être moins ambitieux que leur prédécesseur mais non moins inspirés (à 1:08, 3:21 et 4:09). Chères à ces productions Thrash des années 80, on appréciera également ces longues entames instrumentales (celles de "Ritus Emundabit", "Depraved Existence" ou "(On The) Wings Of Torment") qui servent généralement à planter le décor et ainsi démontrer en l’espace d’une minute/une minute trente toute l’étendue des capacités de Repression. Enfin il y a bien sur cette production plutôt sèche avec notamment des guitares abrasives et une batterie pour le moins décharnée qui confèrent à l’ensemble un coté extrêmement direct, idéal pour ce genre de Death/Thrash vindicatif et dépouillé et on ne peut plus immédiat.

Quatre ans après une deuxième démo passée relativement inaperçue, Repression signe un retour pas forcément très remarqué (qui ici avait déjà entendu parler des Finlandais ?) mais en tout cas fort convaincant pour quiconque apprécie ce genre de douceurs Death/Thrash typiques de la fin des années 80 et du début des années 90. Si on repassera pour ce qui est de l’originalité et de la personnalité, on restera pour tout le reste : la qualité des riffs, les solos impeccables, les compositions dynamiques et l’atmosphère sombre et abrasive. Personnellement, ça me va évidemment très bien.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
07/04/2020 11:41
J'ai vu passer ça mais la pochette dégueulasse m'a pas du tout donné envie. Va peut-être falloir que je revois mon jugement un peu trop hâtif alors, ta description fait envie !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Repression
Death Metal
2020 - Headsplit Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Repression
Repression
Death Metal - 2009 - Finlande
  

tracklist
01.   Intro  (00:56)
02.   Ritus Emundabit  (06:02)
03.   Depraved Existence  (05:21)
04.   Grave Future  (06:33)
05.   (On The) Wings Of Torment  (06:35)

Durée : 25:27

line up
parution
5 Février 2020

Essayez aussi
Tormented
Tormented
Death Awaits

2013 - Listenable Records
  
Maze Of Sothoth
Maze Of Sothoth
Soul Demise

2017 - Everlasting Spew Records
  
ZOM
ZOM
Flesh Assimilation

2014 - Invictus Productions / Dark Descent Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Esoteric Order

2011 - Cyclone Empire Records
  
Funebrarum
Funebrarum
The Sleep Of Morbid Dreams

2009 - Cyclone Empire Records
  

Downset
downset.
Lire la chronique
Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique