chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Infestment - Maggots In Your Brain

Chronique

Infestment Maggots In Your Brain (Démo)
Justin Stubbs a toujours été un garçon très occupé. Mais outre la quantité de projets aujourd’hui disparus dans lesquels il a officié seul ou en bonne compagnie, il est surtout connu pour son travail au sein d’Encoffination et Father Befouled qu’il mène depuis maintenant plusieurs années. Alors forcément, quand celui-ci se lance dans de nouvelles aventures (Infestment, Saccular, Occulsed...), on a envie d’y jeter une oreille.
Aujourd’hui on va parler d’Infestment, projet solo (bien que l'on y trouve son pote Wayne Sarantopoulos en tant que batteur de session) avec lequel Justin Stubbs a déjà sorti deux démos en l’espace de quelques semaines seulement. Un planning serré de la part de l’Américain qui m’oblige donc à ne pas trop perdre de temps.

Intitulée Maggots In Your Brain, cette première démo parue en février dernier via Bandcamp s’est également vue proposer un pressage cassette quelques semaines plus tard via Sunshine Ward Recordings histoire d’offrir autre chose que du MP3 à télécharger. Quoi qu’il en soit, le programme reste le même : quatre titres (pour même pas huit minutes) d’un Death Metal rudimentaire largement inspiré par le Cannibal Corpse de Chris Barnes.

Pour autant, ne vous attendez pas à un groupe capable de tenir la comparaison face aux premiers albums du groupe (et aux autres d’ailleurs). Moins Thrash, moins dynamique, moins bien exécutée, moins efficace et moins inspirée, cette première démo d’Infestment n’est clairement pas à la hauteur d’un Eaten Back To Life, d’un Butchered At Birth ou d’un Tomb Of The Mutilated. Elle possède pourtant un véritable capital sympathie, justement parce qu’elle à ce côté bancal, approximatif et complètement fauché qui va la rendre assez attachante. Ici en charge de tous les instruments, Justin Stubbs n’a donc certainement pas la prétention d’égaler le doigté hallucinant d’un Alex Webster ni l’allant d’un Paul Mazurkiewicz et encore moins l’efficacité d’un Bob Rusay ou d’un Jack Owen à qui il va d’ailleurs piquer sans honte quelques motifs bien connus (les ralentissements d’"Impulse Butchery" qui font un peu plus qu’évoquer ceux de "Hammer Smashed Face" ou ces espèces de boucles typiques du riffing de Cannibal Corpse sur "Macerated" et "Infested Torment").

Pour autant, on ne peut pas dire que l’on passe ici un mauvais moment (au contraire), Justin Stubbs réussissant par je ne sais quel tour de sorcellerie à nous faire rester et même nous donner envie d’y revenir en dépit de ce riffing terriblement simple et lourdeau. Alors comment expliquer que l’on en vienne à relancer la lecture sans jamais rechigner ? Le format des compositions n’y est certainement pas étranger puisque la plus longue d’entre-elles ne fait que deux minutes et seize secondes. Ce côté contenu permet donc clairement de moins s’attarder sur ce genre de détails même si ce sont surtout ces changements de rythmes et autres variations bienvenues (accélérations, changements de riffs/patterns, solos...) qui permettent d’éviter quelque peu la redite en s’attardant sur des motifs sympathiques mais tout de même assez limités. Il y a aussi ce groove pataud qui, quoi que l’on en dise, donne quand même envie de dodeliner de la tête de temps à autre ("Impulse Butchery" à 0:49, "Macerated" à 1:35, "Infested Torment" à 1:43). Bref, tout un tas de petits trucs qui font que j’ai quand même tendance à y revenir facilement malgré d’évidents défauts.

Loin d’être parfaite, cette première démo réussie à faire passer ses défauts au second plan afin de nous faire profiter au mieux de ce Death Metal primitif et rudimentaire qui doit donc énormément à Cannibal Corpse. Un exercice pas si évident que ça dans la mesure où les riffs dispensés par Justin Stubbs ne figurent pas parmi les plus inspirés ni les plus élaborés que l’on ait pu entendre dans le genre. Pour autant je vous l’ai dit, ce n’est pas l’envie d’y revenir qui en ce qui me concerne me fait défaut. Et si jamais vous aviez tout de même quelques réticences à l’écoute de Maggots In Your Brain, sachez tout de même qu’il y a du mieux sur Human Altar, deuxième démo sortie récemment dont je vous parle juste après.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Infestment
Death Metal
2020 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Infestment
Infestment
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Impulse Butchery  (02:06)
02.   Cephalic Tomb  (01:33)
03.   Macerated  (02:00)
04.   Infested Torment  (02:16)

Durée : 07:55

line up
parution
4 Février 2020

voir aussi
Infestment
Infestment
Human Altar (Démo)

2020 - Maggot Stomp Records
  

Essayez plutôt
Morgoth
Morgoth
Cursed

1991 - Century Media Records
  
Nader Sadek
Nader Sadek
In The Flesh

2011 - Season Of Mist
  
Experiment Fear
Experiment Fear
Assuming The Godform

1995 - Massacre Records
  
Obscenity
Obscenity
Summoning The Circle

2018 - Apostasy Records
  
Graveyard
Graveyard
Hold Back The Dawn

2019 - War Anthem Records
  

Torture Throne
Stench Of Innocence (EP)
Lire la chronique
Riverside
Wasteland
Lire la chronique
Hyperdontia
Abhorrence Veil / Excreted ...
Lire la chronique
Tempestarii
Chaos at Feast
Lire la chronique
Hulder
Godslastering: Hymns Of A F...
Lire la chronique
Bleedskin
Blood Reign
Lire la chronique
Candiria
300 Percent Density
Lire la chronique
Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique