chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Winter Deluge - Degradation Renewal

Chronique

Winter Deluge Degradation Renewal (EP)
Si la Nouvelle-Zélande est souvent citée comme étant un des pays au monde les plus agréables où vivre, il est curieux de remarquer qu’elle possède à l’heure actuelle en son sein des groupes parmi les plus véhéments et violents de la scène extrême, où l’on retrouve notamment HERESIARCH, DIOCLETIAN, et WITCHRIST. Si ces noms inspirent le respect il va falloir aussi compter avec les méconnus WINTER DELUGE, qui malgré quinze ans d’ancienneté et deux albums au compteur n’avaient pas encore réussi à sortir de l’underground local où ils étaient confinés depuis leurs débuts. Mais ça c’était avant et maintenant l’avenir semble s’éclaircir pour eux grâce notamment à un deal signé avec les nordistes d’Osmose Productions, qui vont lui permettre de gagner en visibilité, via un EP foutrement brutal et efficace. La musique du combo n’est en effet pas du genre à faire dans la finesse, vu qu’elle mise allègrement sur la destruction frontale via un style Black/Death des plus direct et rentre-dedans, histoire de ne laisser aucun rescapé et survivant sur le champ de bataille.

Et effectivement on va s’apercevoir d’entrée que le quintet d’Auckland ne fait pas dans la dentelle via une doublette très courte mais carrément déchainée, où le tabassage et la brutalité sont omniprésents et servant de gros défouloir. Car « Mass Graves » et « Cold War » vont rester calés quasiment en continu sur un tempo explosif, seulement interrompu par de courts breaks et cassures rythmiques afin de ne pas donner la sensation d’avoir un mur sonore hermétique et sans âme. Si la subtilité n’est pas le fort de ces deux compos primales et jusqu’au-boutistes elles permettent en revanche de voir mais que les gars ne sont pas là pour rigoler, et qu’ils arrivent surtout à être cohérents et fluides malgré une rigidité musicale assumée. Pourtant dès l’arrivée de la troisième plage (l’excellent « What We Leave Behind ») on va s’apercevoir que l’écriture va progressivement se densifier et se montrer plus sombre mais aussi paradoxalement un peu plus lumineuse, car on y trouve à la fois une introduction glaciale et des passages mid-tempo presque épiques qui peuvent laisser croire que la victoire est proche. En levant légèrement le pied la formation montre qu’elle sait être aussi convaincante quand elle s’alourdit et qu’elle rallonge sa durée générale, à l’instar du varié et jouissif « Architects Of Extinction ». Aidé par une ambiance guerrière on y retrouve toute la variété rythmique déjà entendue précédemment, cependant ici s’ajoute un break tribal bien lourd afin d’enchaîner sur des parties plus lentes et ralenties afin d’alourdir l’ensemble, chose qui va se répéter sur la tuerie intitulée « Within The Remnants Of Humanity ». Jouant sur le paradoxe et le grand-écart c’est là-encore une invitation à prendre les armes tant la furie sonore est encore plus présente, portée par une alternance plus marquée, ainsi qu’un côté martial plus affirmé, d’où émerge un solo déchiré afin de renforcer cette sensation de chaos généralisé qui renvoie aux grandes heures d’ANGELCORPSE.

On sent que la bande a bouffé du Pete Helmkamp à haute dose sans pour autant tomber dans le plagiat des Américains, ce qui aurait été dommageable d’ailleurs tant les Néo-Zélandais s’en sortent parfaitement bien comme ça. Aidée par une production un peu crade et sans excès modernes (qui rend grâce aux compositions qui s’y trouvent), cette livraison est une vraie réussite qui prend directement à la gorge sans jamais relâcher sa proie, ni laisser un instant de répit pour reprendre son souffle. Hargneuse et sans compromis cette galette ravira les amateurs de brutalité, tout en faisant preuve d’un réel travail en amont qui apparaît au fur et à mesure de l’avancée vers sa conclusion, afin d’avoir une vraie cohérence de bout en bout. Sans rien réinventer la formation est une vraie découverte des plus intéressantes, confirmant que les antipodes possèdent nombre d’entités délicieuses qui méritent la lumière et d’être mises en avant, une tradition qui perdure encore à l’heure actuelle signe d’un héritage pérenne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Winter Deluge
Black/Death Primitif
2020 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  3.67/5

plus d'infos sur
Winter Deluge
Winter Deluge
Black/Death Primitif - 2005 - Nouvelle-Zélande
  

tracklist
01.   Mass Graves
02.   Cold War
03.   What We Leave Behind
04.   Architects Of Extinction
05.   Within The Remnants Of Humanity

Durée : 21 minutes

line up
parution
24 Avril 2020

Essayez aussi
Confessor A.D.
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)

2018 - Nihilistic Holocaust
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique