chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
195 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Odraza - Rzeczom

Chronique

Odraza Rzeczom
Il y a six ans (déjà !), j'abordais le cas Odraza, par le prisme de leur premier full-length, "Esperalem Tkane". Séduit que j'étais par la pochette, dégoûtante à souhait, et qui collait merveilleusement au contenu du disque, comme au nom du combo : la répulsion. À l'époque, j'expliquais, un peu maladroitement, espérer que le duo finisse par s'émanciper de l'influence de leurs pairs pour proposer quelque chose de plus personnel, leur permettant enfin d'atteindre les sommets.

Ce jour est arrivé, six ans plus tard. Un retour que l'on n'attendait plus, ou tout simplement pas, sans annonces ni trompettes, presque timide - et finalement, ce comeback très intimiste colle parfaitement au contenu du disque.

"Rzeczom" est purement Black Metal. Pas de l'école qui blasphème et crache sa haine, mais de celle qui déprime, tout en sachant rester digne dans le chagrin. Ce Metal d'un noir de jais, mais à la surface usée, qui dépeint la sinistrose ambiante, celle du train-train quotidien, de la lassitude. Enregistré par des gens tristes, jamais satisfaits ("Je veux l'hiver quand c'est Juillet, et je ne peux déjà plus le supporter six heures après" sur "W godzinie wilka") qui cherchent du regard, au loin, des cieux plus cléments - cette quête que l'on devine par cette pochette, sublime photographie de J. Drzewiecki, et par ces visuels, réalisés par l'omniprésent Sars (Furia). Ce sont d'ailleurs ses géniteurs qui en parlent le mieux : "Rzeczom", de leur propre aveu, est à prendre comme un journal intime. Et ses titres comme des instantanés de ces rares instants de beauté, fugaces, mais qui nous poussent malgré tout à continuer d'avancer.

Soyons terre-à-terre. Musicalement, et sans surprise aucune, "Rzeczom" est avant tout un grand disque de Black Metal. Pouvait-il en être autrement, vu le pedigree de Priest et Stawrogin ? Toutes ces années à charbonner au service de l'underground Polonais, ce talent dont on a pu se délecter, chez Gruzja, chez Massemord, chez Totenmesse, chez Medico Peste, se retrouve ici transcendé. Parce qu'il est mis au service du vécu, tout simplement. "Rzeczom" est sincère, vrai, il transcende la banalité du quotidien et dépeint ses prisonniers, dans leurs cages de béton ("Oui, c'est votre théâtre, vous, les loups des steppes" sur le morceau titre), ceux qui rêvent d'ailleurs. Le moindre roulement de Priest (l'ouverture cadencée, presque militaire, de "Bempo"), le moindre passage en chant clair (ce duo désabusé sur "Długa 24"), même les passages qui se cassent volontairement la gueule (le pont de "...twoją rzecz też") sont mis au service de l'atmosphère générale... Complètement désabusée. C'est triste, en effet, mais ça n'oublie jamais d'être puissant, tant dans la composition que dans les sentiments, tonitruants, que "Rzeczom" véhicule durant près d'une heure.

Au détour de la toile, j'ai pu voir beaucoup de comparaisons faites avec Shining. Disons que "Rzeczom" aurait tout à fait pu être mis en boîte par les sweds... Pour peu que Kvarforth ait arrêté cinq minutes de se regarder le nombril. Chez Odraza, le spleen est vécu, palpable, ce n'est pas un argument commercial creux. Ainsi, "Rzeczom" est un véritable modèle de Black Metal viscéral, inspiré par la ville, le béton, la lueur des lampadaires dans les flaques de pisse, qui raconte, avec puissance et justesse, l'effet destructeur de cet environnement, de cette vie et de ses galères, sur le mental de ceux qui y évoluent. N'est-ce pas la marque des chef-d'oeuvres, que de parvenir à faire sentir et ressentir sans avoir besoin d'en faire des caisses ? Il me semblait bien. "Rzeczom", pour son arrivée, s'est contenté de la petite porte. Après écoute, force est de constater que c'est bel et bien le trône qu'il mérite. Un futur essentiel.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
26/05/2020 21:51
note: 8/10
Le premier est encore un peu appliqué et "candidat", à côté de celui-ci qui s'impose comme parfaitement naturel.
Stockwel citer
Stockwel
26/05/2020 21:00
Plutôt d'accord, je serais plus sur 8.5 mais on ne va pas chipoter. Un excellent album, au-dessus de leur 1e qui était déjà plutôt bon.
Un très bon équilibre de tout : violence, variations, chant clair, un petit côté punk, on ressent bien aussi la côté urbain et désabusé comme tu le dis. On ne s'ennuie pas une seconde.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Odraza
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8.33/10
Webzines : (3)  8.17/10

plus d'infos sur
Odraza
Odraza
Black Metal - 2009 - Pologne
  

tracklist
01.   Schadenfreude  (04:18)
02.   Rzeczom  (05:21)
03.   W godzinie wilka  (04:50)
04.   ...twoją rzecz też  (05:43)
05.   Długa 24  (02:06)
06.   Świt opowiadaczy  (06:01)
07.   Młot na małe miasta  (05:41)
08.   Najkrótsza z wieczności  (05:06)
09.   Bempo  (06:29)
10.   Ja nie stąd  (08:01)

Durée : 53:36

parution
8 Mai 2020

voir aussi
Odraza
Odraza
Esperalem tkane

2014 - Arachnophobia Records
  

Essayez aussi
Délétère
Délétère
De Ritibus Morbiferis (Compil.)
(Demo Compendium)

2015 - Sepulchral Productions
  
Setherial
Setherial
Death Triumphant

2006 - Regain Records
  
Amestigon
Amestigon
Thier

2015 - World Terror Committee Records
  
Martröð
Martröð
Transmutation Of Wounds (EP)

2016 - Terratur Possessions
  
Leviathan
Leviathan
Scar Sighted

2015 - Profound Lore Records
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique