chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

200 Stab Wounds - Piles Of Festering Decomposition

Chronique

200 Stab Wounds Piles Of Festering Decomposition (Démo)
Encore quelques sorties et j’arriverai peut-être à combler mon retard en ce qui concerne les plus récentes parutions (ou non d’ailleurs) de chez Maggot Stomp Records. Aussi, avant d’attaquer les chroniques d’Abraded, Fluids ou Disembowel, intéressons-nous aujourd’hui à un nouveau venu du nom de 200 Stab Wounds.
Formé l’année dernière à Cleveland par des membres de Subtype Zero et Homewrecker, le groupe a sorti il y a quelques semaines sa toute première démo intitulée Piles Of Festering Decomposition. Une entrée en matière tout en modestie puisque celle-ci se place sous la barre des huit petites minutes.

Parue au seul format cassette, cette démo d’ores et déjà sold out malgré un second pressage datant d’il y a tout juste un mois propose un Death Metal particulièrement bovin dénué de toutes subtilités. Une constante pour le label californien qui effectivement nous a habitué à des groupes toujours très efficaces mais dont la formule n’a jamais fait preuve d’une grande finesse (Sanguisugabogg, Vomit Forth, Fluids, Unurnment, Encoffinized, Rotted...).

Dotée d’une production parpaing taillée pour écraser tous les clampins qui comme moi poseront leurs oreilles sur cette première démo de 200 Stab Wounds, Piles Of Festering Decomposition joue la carte d’un Death Metal dont la force réside essentiellement dans l’usage de mid-tempos menaçants dont le groove facile mais ô combien redoutable n’est pas sans tracer un parallèle avec certains groupe de Hardcore. Alors attention, bien loin de moi l’idée de vouloir vous présenter 200 Stab Wounds comme un groupe de Deathcore mais vous ne m’enlèverez pas de la tête qu’il y a dans l’utilisation de ces rythmes chaloupés ("Maggot Casket" à 0:16, 0:58 et 1:46, "Body In The Basement" à 0:29, 1:31 et 1:56, "She Was Already Dead" à 1:05 et 2:36) et de ces ralentissements bien neuneu auxquels le groupe de Cleveland a eu le bon goût de ne pas accoler ces espèces de bass drops un brin vulgaires et tape à l’oeil ("Maggot Casket" à 1:17, "Body In The Basement" à 0:09, "She Was Already Dead" à 0:31) quelque chose de terriblement urbain. Une street cred’ renforcée par ce riffing très "chuggy" qui ne devrait pas manquer de vous faire remuer du bassin et des épaules mais aussi par ce chant bien particulier. Un growl légèrement en retrait dans le mix mais surtout plus proche du grognement canin que de la voix d’outre-tombe. .

À l’inverse, lorsque 200 Stab Wounds ne joue pas sur ce terrain, il est capable d’accélérations plutôt bien senties et surtout taillées pour contrebalancer ces séquences plombées qui puent les bas quartiers. Des accélérations relativement brèves (quelques secondes tout au plus) qui vont se faire à coups de blasts et de tchouka-tchouka salvateurs capables d’apporter ainsi une tout autre dynamique à ces mêmes compositions ("Maggot Casket" à 0:43, les premières secondes tout en blasts de "Body In The Basement" suivi de ces passages à 0:37 et 1:20 ou "She Was Already Dead" à 1:45).

Sans crier au génie, il faut donc reconnaître à 200 Stab Wounds certaines particularités qui lui permettent de tirer son épingle du jeu, notamment au sein d’une écurie qui si elle ne respire pas forcément la grande intelligence n’a jamais manqué de convaincre. Alors non, les Américains ne révolutionneront absolument rien du tout mais on appréciera néanmoins ce parti pris qui se traduit ici par un Death Metal au groove vicieux et communicatif. Et si Piles Of Festering Decomposition est peut-être un peu trop courte pour se faire une idée de ce que pourrait donner une telle formule le temps d’un essai longue durée, il faut lui reconnaitre une efficacité et une immédiateté incontestable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
200 Stab Wounds
Death Metal
2020 - Maggot Stomp Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
200 Stab Wounds
200 Stab Wounds
Death Metal - 2019 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Maggot Casket  (02:31)
02.   Body In The Basement  (02:43)
03.   She Was Already Dead  (02:28)

Durée : 07:42

line up
parution
10 Avril 2020

Essayez aussi
Aeon
Aeon
Path Of Fire

2010 - Metal Blade Records
  
Vader
Vader
XXV (Compil.)

2008 - Regain Records
  
Cryptborn
Cryptborn
In The Grasp Of The Starving Dead

2011 - Dark Descent Records
  
Embrional
Embrional
The Devil Inside

2015 - Old Temple
  
Autopsy
Autopsy
Tourniquets, Hacksaws And Graves

2014 - Peaceville Records
  

Okkultokrati
La Ilden Lyse
Lire la chronique
Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique