chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
73 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Misanthrope - Bâtisseur de Cathédrales : Les Fissures de l'Édifice

Chronique

Misanthrope Bâtisseur de Cathédrales : Les Fissures de l'Édifice (EP)
Misanthrope, ainsi le nomme-t-on. Mais au final, l’est-il vraiment, lui qui depuis des décennies déjà, nous abreuve, nous régale, nous envoûte, nous transporte, divisant les foules autant qu’il rassemble les esthètes en tout genre ? Ni totem, ni tabou dans leur travail magistral, mais une vision, ainsi qu’un son. A ce propos, cet intermède musical est, comme d’habitude, doté d’une production claire et organique, bien loin des tristes standards actuels lissés et édités à l’extrême, perdant en grain et en saveur ce qu’elles gagnent en puissance. La forme au détriment du fond. Au-delà de ces "détails", et encore tout récemment dans les colonnes de votre auguste webzine, ce visionnaire se faisait vilipender de la plus rébarbative manière, et les critiques ont continué à fuser, crises de l’esprit au sein même de cette communauté metal, à qui Misanthrope doit paradoxalement tout autant que ce qu’il a pu lui apporter.

C’est donc sur la scène de ce théâtre bizarre qu’est présentée la nouvelle œuvre de ce Misanthrope décidément immortel pour célébrer comme il se doit ses trente ans d’efforts au service d’un death prog’ de haute volée. L’objet est beau, tel qu’en lui-même, et sert d’écrin à un copieux menu. La track-list mélange en effet nouveautés et refontes totales, reprises et surprises parmi lesquelles une reprise, et oui !!!!, de Mylène Farmer, osée et dérangeante au premier abord, mais ma foi fort bien troussée au deuxième rabord (la chanson, pas l’interprète). Voici donc une somme conséquente et classieuse, thérapies misanthropiques et libertines offertes au commun des mortels.
« Les fissures de l’édifice », porte donc à merveille son nom puisque le groupe se met à nu et se livre, montrant sa vraie nature tout en se réinventant. Ce recueil-ci n’est point, loin s’en faut, le travail de faquins ou d’épaves, mais le fruit d’un travail de qualité et d’emphase irrémédiable. Ainsi le morceau-titre, mise à jour du « Bâtisseur De Cathédrales » ouvre le bal, et s’offre avec une entame rythmique presque jouissive ; ce titre bénéficie d’ailleurs d’une vidéo (réalisée par William Vagenhauer, pour ceux que cela intéresse). « Et Ainsi Le Lotus », tirée du tout premier album du groupe, est lui aussi présenté en version ré-enregistrée. Pour la petite histoire, précisons ici que ce morceau fut à l’origine composé par S.A.S. de l’Argilière lui même ; et puisque l’on parle de notre maitre de cérémonie, disons le tout net : il n’aura jamais aussi bien chanté que sur l’ensemble du disque. Il use sans vergogne de toute sa palette vocale avec talent : les growls se mêlent à la voix claire, et les vocaux « pleurés » - spécificité de Son Altesse – sont le répons de ses hurlements (sur la fin de chaque refrain de « Deconstruction Méthodique De la Terre » par exemple). Les solis se taillent également la part du lion tel sur « Deconstruction…encore lui, à partir de 3,56), tandis que la section rythmique bâtit un mur sonore sur le morceau-titre, avant d’être rejoint par la descente de manche d’Anthony Scemana.

Les reprises, enfin les autres (comprendre hors rouquine), puisqu’elles font aussi partie intégrante du projet, se mêlent admirablement à ce flot de metal hurlant. Ecoutez « Sacrifice », de la Tête De Moteur (dans une version en bon françois), puis le « Fléau de dieu » d’ADX, avec sa fin inattendue. Offrant plus de cinquante-cinq minutes de (chant)son, cet ep présente également, dans sa forme grand public, 10 pistes en version mp3 ou audiophile (selon la version achetée), dont des titres live issus d’un concert à Clamart. Citons parmi ceux-ci « L’Ecume Des Chouans », « Théologie Du Misanthrope », ou encore « La Bonté Du Roi Pour Son Peuple » tirée d’Enigma Mystica. Misanthrope se dévoile ici comme jamais, dressant un bilan de sa déjà longue carrière, tout en posant un jalon pour la suite de sa prolifique discographie.

Evidemment, le coté bâtard de l’objet ne s’adressera qu’à ceux connaissant déjà le groupe et son œuvre, la succession d’anciennes et nouvelles versions, de reprises, de live, pouvant rebuter le néophyte ou l’avare, regrettant déjà l’achat d’une compilation qui pourtant n’en est pas une. Pour les autres, procurez-vous vite cette nouvelle page de son magistère car il n’y en aura pas pour tout le monde !

Misanthrope, ainsi le nomme-t-on. Mais ce Misanthrope-là, à l’instar de Satan, nous prouve ici qu’il aime l’homme et ses travers.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Misanthrope
Death Metal Progressif
2020 - Holy Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Misanthrope
Misanthrope
Metal Extrême Avant-Gardiste et Inclassable - 1988 - France
  

tracklist
01.   Bâtisseur de Cathédrales 2019  (06:01)
02.   Déconstruction Méthodique de la Terre  (04:59)
03.   Sacrifice (Motörhead Cover)  (03:17)
04.   Le Fléau de Dieu (ADX Cover)  (05:52)
05.   Et Ainsi le Lotus  (06:59)
06.   Désenchantée (Tribute To Mylène Farmer)  (05:00)
07.   Cantilena
08.   La Bonté du Roi pour Son Peuple (Live)
09.   L’Écume des Chouans (Live)
10.   Théologie du Misanthrope (Live)

Durée : 55'

line up
parution
10 Janvier 2020

voir aussi
Misanthrope
Misanthrope
Misanthrope Immortel

2000 - Holy Records
  
Misanthrope
Misanthrope
Visionnaire

1997 - Holy Records
  
Misanthrope
Misanthrope
Miracles : Totem Taboo (Compil.)

1994 - Holy Records
  
Misanthrope
Misanthrope
Metal Hurlant

2005 - Holy Records
  
Misanthrope
Misanthrope
IrréméDIABLE

2008 - Holy Records
  

Essayez aussi
Augury
Augury
Concealed

2004 - Galy Records
  
In Vain
In Vain
Currents

2018 - Indie Recordings
  
Augury
Augury
Fragmentary Evidence

2009 - Nuclear Blast Records
  
Dysylumn
Dysylumn
Conceptarium

2015 - Autoproduction
  
Replacire
Replacire
The Human Burden

2012 - Autoproduction
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique