chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
98 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Convocation - Ashes Coalesce

Chronique

Convocation Ashes Coalesce
Il n’y a pas à chercher longtemps la raison m’ayant fait ignorer Convocation jusque-là, malgré un line-up prestigieux (composé de Lauri Laaksonen, tête pensante de Desolate Shrine, et Marko Neuman, chanteur de Dark Buddha Rising) ainsi qu’un premier album, Scars Across, ayant reçu de très bons retours à sa sortie en 2018 : son nom, qui a toujours entrainé chez moi des rictus gênés difficiles à dépasser. Quand un groupe de funeral doom / death, genre contenant une multitude de formations anonymes peinant à transmettre une atmosphère réussie de bout en bout, vous rappelle vos rendez-vous chez le CPE pour « échec scolaire », ça vous donne envie de lui laisser une chance, chez vous ?

Pourtant, Convocation (...je ne m’y fais toujours pas) aura réussi à m’avoir, au travers d’un extrait contenant une mélancolie délicieuse, classique mais parvenant à transmettre cette élévation triste, poussiéreuse, un ras-de-sol qui voudrait être haut dans les airs, avec « The Absence of Grief ». L’album parfaitement illustré par une pochette ce qu’il faut d’austère et mythologique, il ne m’aura fallu pas davantage pour décider d’aller voir de quoi il en retourne chez le duo. Bien m’en aura pris : clairement marqué par les grands maîtres du genre, Ashes Coalesce offre une synthèse réussie de ce qui se fait de mieux dans celui-ci. Là, les ambiances death metal au ralenti, sulfureuses et proches du Chaos, d’un Tyranny lors de « Martyrise » ; ici, la tragique solennité d’un Mournful Congregation avec « The Absence of Grief » ; ailleurs, l’austère peinture d’une morgue transformée en temple d’un Evoken durant « Misery Form »... Une succession d’images connues, élégamment retranscrites, à laquelle les Finlandais donnent ce qu’il faut d’identité propre, notamment dans ce son réverbéré et ample, m’évoquant ce qui faisait l’attrait d’un groupe oublié comme Urna.

Convocation, cependant, ne se situe clairement pas dans une volonté d’étrangeté aussi marquée que chez les Italiens. Il assume pleinement son rôle de peintre traditionnel, cherchant simplement à partager du mieux possible son amour du funeral doom / death. Un pari dont il ressort victorieux, grâce à des compositions se mouvant les unes dans les autres, assez variées dans leurs émotions et leurs structures pour ne pas ennuyer. Lauri Laaksonen, se chargeant seul des compositions et des instruments, met à profit sa situation de solitaire pour donner une cohérence interne à cet album, où les morceaux paraissent se répondre, comme une collection de tableaux exprimant une histoire ancienne d’élévation après la chute, se terminant par un « Portal Closed » laissant au bord de la Félicité (cette reprise acoustique de la mélodie principale de « The Absence of Grief », aussi douce que fatidique). Enfin, il y a la performance de Marko Neuman, retranscrivant impeccablement cette diversité d’atmosphères, entre cris de damnés souhaitant nous noyer et force nous extirpant vers une lueur lointaine, un chant clair spectral nous appelant d’un ciel inaccessible.

Ainsi, les moments où le duo déçoit sont rares, ne se situant que dans quelques riffs moins inspirés (les claviers à mi-parcours de « Martyrise » par exemple) ou dans cette impression qu’il en garde encore sous la semelle, Ashes Coalesce se terminant avec l’envie de voir Convocation avancer encore plus vers cette ambivalence entre ombre et lumière trouvant son dénominateur commun dans l’expression d’une certaine condition humaine. Un projet qui se destine principalement aux amateurs d’une niche codifiée mais prenante quand elle est représentée avec respect et application, au point de se dire qu’il aurait plutôt dû se nommer Conviction. Il n’est pas trop tard.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
06/06/2020 17:44
note: 5/10
Je crois qu'ils ont merveilleusement réussi à remplir la place laissée vacante par Indesinence, depuis que j'ai changé d'avis sur ces derniers - comme parangons du funeral Audi.

Quoique à la réflexion, j'hésite avec Saab, ou Volvo.
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
06/06/2020 13:18
lkea a écrit : Avant qu'on me tombe dessus : oui, je sais, un groupe de doom s'appelle déjà Conviction. N'empêche que ça lui irait mieux que "Va en Vie Scolaire" Moqueur

Oui, en tant que CPE, j'apprécie ce groupe!
(merci d'avoir mis les majuscules à Vie Scolaire)
lkea citer
lkea
06/06/2020 11:37
note: 7/10
Avant qu'on me tombe dessus : oui, je sais, un groupe de doom s'appelle déjà Conviction. N'empêche que ça lui irait mieux que "Va en Vie Scolaire" Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Convocation
Funeral Doom / Death Metal
2020 - Everlasting Spew Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  5/10
Webzines : (3)  7.83/10

plus d'infos sur
Convocation
Convocation
Funeral Doom / Death Metal - 2013 - Finlande
  

nouveaute
A paraître le 3 Juillet 2020

tracklist
01.   Martyrise  (12:23)
02.   The Absence of Grief  (13:40)
03.   Misery Form  (10:59)
04.   Portal Closed  (08:01)

Durée : 45 minutes 3 secondes

line up
Essayez aussi
Eye Of Solitude
Eye Of Solitude
Canto III

2013 - Kaotoxin Records
  
Evoken
Evoken
Quietus

2001 - Avantgarde Music
  
Tyranny
Tyranny
Aeons in Tectonic Interment

2015 - Dark Descent Records
  
Mournful Congregation
Mournful Congregation
The June Frost

2009 - Weird Truth Productions
  
Wreck of the Hesperus
Wreck of the Hesperus
Light Rotting Out

2011 - Aesthetic Death
  

Okkultokrati
La Ilden Lyse
Lire la chronique
Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique