chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lurid Panacea - The Insidious Poisons

Chronique

Lurid Panacea The Insidious Poisons
47 titres pour 24 minutes. Alléchant, n'est-ce-pas ? Je sais que l'amateur de Grindcore que tu es salive déjà devant tant de promesses... Ben tiens, je vais en rajouter une petite couche. Sais-tu qui sont les deux maniaques qui se planquent derrière Lurid Panacea, "The Insidious Poisons" et cette pochette qui n'aurait jamais dû passer le contrôle technique ? Le bloke Adrian Cappelletti (Incinerated, Disentomb) en charge des cordes et du chant, et le Canadien Isaac Horne (Sulfuric Cautery) derrière les fûts, pour faire ce qu'il sait faire le mieux : convulser. Tu es excité ? C'est normal, et tu as bien raison de l'être, tant ce premier full-length, qui succède à deux démos, se révèle savoureux au fil des écoutes.

J'avais eu le plaisir d'évoquer Sulfuric Cautery dans nos colonnes, leur album "Chainsaws Clogged With The Underdeveloped Brain Matter Of Xenophobes " m'ayant proprement scié. Pourtant, c'est un album compliqué à aborder, comme l'est d'ailleurs son père spirituel, "Putrefaction in Progress", qui a contribué, je pense, à définir les limites de ce que l'on peut considérer de "musical". "The Insidious Poisons" est, à mon sens, un versant un peu plus tranquille, plus audible... Ce qui ne signifie pas que son ascension sera une partie de plaisir. Bien au contraire.

Quand on voit l'étiquette "Technical" apposée à un disque de Metal, on s'attend systématiquement à une débauche de performances masturbatoires, purement dans la démonstration, rien dans l'émotion. Les compositions sont volontairement longues, très complexes, pour que même le péquin moyen sans notion de solfège (comme votre serviteur) puisse se rendre compte du travail abattu. Et c'est là que nos deux compères sont malins - ou plutôt, qu'ils s'en branlent royalement. Ils savent jouer, bien mieux que les trois quarts des groupes de Grindcore, c'est une certitude. Mais ils mettent tout ce talent et cette maîtrise au service d'un disque à l'image de sa pochette : un foutoir sans nom dans lequel on a bien du mal à retrouver ses petits. Mais auquel on adhère sans réserve, pour peu que l'on goûte au style proposé.

Si "The Insidious Poisons" me séduit autant, c'est qu'il conjugue ce qui me plaît le plus dans chacun des univers dont il se revendique. La férocité du Grindcore ? Pas de problèmes, c'est du blast, du blast, et encore du blast, sur un lit de chant glaireux à souhait, pour un feeling straight in your face qui a fait, et continue de faire, les plus belles heures d'Insect Warfare. Les guitares contondantes, au scalpel, qu'on pourrait croire sorties d' "Onset of Putrefaction" ? On t'en met double-dose, Adrian Cappelletti prouvant, durant 24 minutes, qu'il en a sous le pied. Heureusement, le disque est court, car on cherche à reprendre pied en quasi-permanence, tant le tempo, toujours extrêmement soutenu, change régulièrement, tant il est compliqué de suivre les délires saugrenus des lignes de guitare et de basse, ou de se raccrocher aux poignets d'un Isaac Horne, plus que jamais machine de guerre, entre roulements en cascades et avalanches de gravity blasts.

"The Insidious Poisons" fait son trou, et en met partout. Lurid Panacea distille, dans des titres aussi courts qu'explosifs, un concentré de violence à l'état pur. Forcément, comment voulez-vous ne pas prendre votre pied quand les deux chefs en cuisine sont aussi talentueux, et généreux ? Oui, "The Insidious Poisons" pourra paraître vain, gratuit dans ses envolées de manches et de frappes, et pourtant, il a été concocté avec tellement d'envie, de passion et de maîtrise qu'on se tait, puis savoure, ce beau morceau conditionné en petites bouchées, relevées à souhait. Un plaisir coupable ? Oui, mais un plaisir avant tout.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lurid Panacea
Technical Brutal Death Metal/Grindcore
2019 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Lurid Panacea
Lurid Panacea
Technical Brutal Death Metal/Grindcore - 2018 - International
  

tracklist
01.   Disproportionate Incarceration  (00:20)
02.   Cranial Stew  (01:00)
03.   A Frenzied Hurling of Corrosive Acid  (00:26)
04.   Aggressively Lashed  (00:21)
05.   Maimed Without Hesitation  (00:22)
06.   Beyond Recognition  (00:34)
07.   Impossible Capacity for Pain  (00:18)
08.   Caught in Trances of Violent Fantasy  (00:40)
09.   Manipulative Swine  (00:30)
10.   Shackled to the Walls  (00:26)
11.   Nail After Nail  (00:22)
12.   Fumes  (00:43)
13.   Diseases, Starvation and Surfeit  (00:31)
14.   Intentional Infection  (00:23)
15.   A Bizzare Curiousness  (00:38)
16.   Cement Filled Lungs  (00:24)
17.   The Omnipresent Microbe  (00:27)
18.   Severe Battery  (01:07)
19.   Shattered Jaw Bone Fragments  (00:29)
20.   Landslide of Bones  (00:23)
21.   Erratic Slashing  (00:21)
22.   Three Seperate Autonomies, One Bastardised Being  (00:24)
23.   Head for Hire  (00:48)
24.   Parasitic Intestinal Worms  (00:18)
25.   Acidic Temptations  (01:12)
26.   Polyneuropathy  (00:46)
27.   Immediate Loss of Synovial Fluid  (00:17)
28.   Sedated and Stuffed with Insects  (00:44)
29.   Cerebral Chunks  (00:58)
30.   A Pungent Process  (00:24)
31.   Regurgitated Pile of Decay  (00:03)
32.   Perforated Intestines  (00:31)
33.   Buried Underneath the Prison  (00:46)
34.   Fatal Varicose Vein Rupture  (00:34)
35.   Dehumanised Labor  (00:35)
36.   Left Without the Will to Live  (00:11)
37.   Premature Rigor Mortis  (00:02)
38.   Skinless Cult  (00:27)
39.   Rotten Inedible Guts  (00:28)
40.   Foul Guff in the Freezer  (00:24)
41.   No Freak Accident  (00:18)
42.   Scientific Atrocities  (00:38)
43.   Retaliation  (00:26)
44.   Depraved and in Control  (00:48)
45.   Self Proclaimed Medicine Man  (00:19)
46.   Circular Saw vs. Pathetic Epidermis  (00:24)
47.   The Insidious Poisons  (00:54)

Durée : 24:24

parution
14 Avril 2020

Essayez aussi
Hideous Deformity
Hideous Deformity
Defoulment Of Human Purity

2010 - Sevared Records
  
Brain Drill
Brain Drill
The Parasites (EP)

2006 - Unfun Records
  
Anakim
Anakim
Monuments To Departed Worlds

2017 - Autoproduction
  
Wormhole
Wormhole
The Weakest Among Us

2020 - Lacerated Enemy Records
  
Spiritual Dissection
Spiritual Dissection
Mors Ultima Ratio

2009 - Autoproduction
  

Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique
Nordgeist
Frostwinter
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth II
Lire la chronique
Inferno
Paradeigma (Phosphenes of A...
Lire la chronique
Shinda Saibo No Katamari
Ostriched Existence (EP)
Lire la chronique
Deathswarm
Forward Into Oblivion
Lire la chronique