chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Carach Angren - Franckensteina Strataemontanus

Chronique

Carach Angren Franckensteina Strataemontanus
Me conseiller d’écouter CARACH ANGREN résonne toujours à mes oreilles comme une insulte, comme si on me recommandait de devenir aveugle : « Tu voudrais pas devenir aveugle ? C’est super d’être un putain d’aveugle ». Je m’excuse auprès des aveugles qui me lisent, mais non, je n’ai pas spécialement envie de perdre la vue. Même si cela permet de développer des supers sens à la Murdock. Même si cela « permet de se concentrer véritablement sur les sons et de faire vagabonder son esprit, qui crée des images correspondant à ce qu’on entend. ». Je ne suis pas sûr... L’autre jour je suis allé au cinéma, et il y avait un aveugle dans la salle, accompagné de son... ami peut-être, mais qui en l’occurence était plutôt ses « yeux ». Et pendant tout le film il racontait ce qu’il se passait : « Là, il lui fait un regard sombre », « Là il a sorti un couteau », « Là il se touche les tétons »... Donc non, je ne pense pas que c’est suffisant d’avoir le son pour saisir et apprécier ce qui se passe.

En musique c’est différent ? Oui, je suis d’accord que ça doit l’être normalement, et je suis tout à fait d’avis que la musique est parfaite lorsqu’elle parvient à suggérer des images, quelles qu’elles soient ! On adore SUMMONING ou FALKENBACH et SAOR pour ça par exemple. Mais attention, j’utilise un mot qui me semble important pour comprendre mon souci avec les Hollandais de CARACH ANGREN : « suggérer ». Eux, ils ne suggèrent pas, ils « racontent ». Ils ont toujours une histoire, et ils la mettent en musique, avec une évolution narrative, des déclamations, des sons... Bref, ils enregistrent carrément un film. Et donc on se retrouve dans la situation de mon aveugle au cinéma. On est en train d’écouter quelque chose qui n’est pas suffisant à l’oral, quelque chose qui doit avoir une partie visuelle et qui ne nous est pas présentée. J’ai donc toujours cette impression « d’incomplet », cette frustration de ne pas pouvoir regarder ce qui se passe.

C’est pourtant à nouveau très bien construit, très bien imaginé, très bien exécuté. Le trio est maintenant bien rodé depuis 2003. D’ailleurs, en parlant de line-up, le batteur a quitté la formation après l’enregistrement. Namtar laisse donc son frère Ardek poursuivre avec Seregor. On félicite quand même le groupe pour s’être maintenu sous sa forme originelle depuis 2003. 17 ans sans changements, c’est rare ! Du côté de l’enrobage du nouvel album aussi les moyens nécessaires ont été prévus et, après Jonas Kjellgren et Peter Tagtgren, c’est cette fois-ci Robert Carranza qui a fait le mastering et le mixing. Qui ? Robert Carranza ! Côté musique il a travaillé pour MARILYN MANSON sur The Pale Emperor et Heaven Upside Down. Côté cinéma il a bossé pour 300 et Super. Musique et cinéma... On y revient donc... Rien à redire donc sur les méthodes, sur le sérieux, sur la « qualité intrasèque ».

Franckensteina Strataemontanus est constitué de 11 morceaux qui ont pour concept la personne de Johann Conrad Dippel, celui-là même qui a vécu jusqu’au début du 18ème siècle et qui a inspiré l’histoire de Franckenstein. Il est né dans le célèbre château et il poursuivait des recherches jugées amorales et dérangeantes, qui lui ont valu des arrestations. Théologien, alchimiste et médecin à la recherche du secret de la vie... Ça entraine une certaine réputation, c’est sûr. Et ça inspire donc encore de nos jours.

CARACH ANGREN lui rend donc un bel hommage de 50 minutes, dans la pure veine du black metal teinté de death et plongé dans le théâtral qui a fait sa renommée. Aucune doute sur le fait que ceux qui aiment être aveugles apprécieront à nouveau. Le groupe reste unique, reste fidèle à son style et quelque part fait preuve d’une certaine intégrité. Je répète juste un dernière fois qu’en ce qui me concerne je trouve qu’ils racontent trop, comme BLACK MESSIAH, et que du coup je n’ai pas l’impression d’écouter la bonne originale d’un film de grosse production, mais bien d’écouter le film sans pouvoir voir ce qu’il se passe à l’écran. Une frustration qui s’atténue un peu au fil des écoutes, mais qui reste bien réelle...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Oxcidium citer
Oxcidium
28/06/2020 14:41
note: 8/10
Solarian a écrit :
Enfin comme je l'ai dit, je trouve toujours ce groupe sympa à défaut de retrouver l'ambiance des débuts et surtout l'inspiration du 3ème qui reste au top...


Nous sommes bien d'accord que le 3ème est franchement cool Clin d'oeil

Solarian citer
Solarian
27/06/2020 19:09
Oxcidium a écrit : Pour mon cas, j'attend de le recevoir pour l'écouter (je sais pas je suis comme ça, j'écoute les trucs une fois reçu ^^) pour le noter
Pour ma part j'écoute toujours avant d'acheter. J'ai bien connu l'ère de la VPC avec achats compulsifs à l'aveugle avant l'avènement du net. Résultat : au moins 200 skeuds refourgués entre Gibert et Discogs, donc aujourd'hui je ne me prive de rien avant de balancer le moindre kopeck Clin d'oeil

Pour le reste, il est vrai que Dance and Laugh... était bien cool même si je n'y trouvais pas encore tout à fait mon compte. Enfin comme je l'ai dit, je trouve toujours ce groupe sympa à défaut de retrouver l'ambiance des débuts et surtout l'inspiration du 3ème qui reste au top...
Oxcidium citer
Oxcidium
27/06/2020 17:03
note: 8/10
Solarian a écrit : Vu le nombre de commentaires, le peuple a l'air de s'en cogner sévère des Carach...
Dommage... Sans non plus me rouler par terre, j'aime bien malgré le fait qu'ils aient selon moi tout dit avec l'excellent Where the Corpses Sink Forever et que ça patauge un peu depuis 2015. M'enfin c'est toujours bien sympa. L'identité mélodique, le riffing, l'utilisation du clavier, le concept, l'ambiance kitch assumée, même si l'inspiration fait quelques fois défaut...
Plus plaisant en tout cas que bon nombre de chiures insignifiantes se vautrant dans la fange de la médiocrité, mais inondant pourtant ces pages depuis des années XD


Pour mon cas, j'attend de le recevoir pour l'écouter (je sais pas je suis comme ça, j'écoute les trucs une fois reçu ^^) pour le noter.

Après je serais pas aussi sévère que toi sur la carrière du groupe Clin d'oeil
C'est vrai que le 3ème album est pour moi le plus intéressant musicalement. Le 4ème est peut être le moins intéressante même si je le trouve sympa et le 5ème est remonté.
Après oui c'est toujours sympa, les ambiances, ce côté très théâtral etc.
Solarian citer
Solarian
25/06/2020 19:20
Vu le nombre de commentaires, le peuple a l'air de s'en cogner sévère des Carach...
Dommage... Sans non plus me rouler par terre, j'aime bien malgré le fait qu'ils aient selon moi tout dit avec l'excellent Where the Corpses Sink Forever et que ça patauge un peu depuis 2015. M'enfin c'est toujours bien sympa. L'identité mélodique, le riffing, l'utilisation du clavier, le concept, l'ambiance kitch assumée, même si l'inspiration fait quelques fois défaut...
Plus plaisant en tout cas que bon nombre de chiures insignifiantes se vautrant dans la fange de la médiocrité, mais inondant pourtant ces pages depuis des années XD
Sakrifiss citer
Sakrifiss
21/06/2020 18:08
note: 6/10
Utferd a écrit : Mon premier comm', ok, .
ALors si c'est ton premier commentaire, je réponds !!! Rahahaha.
Et c'est pas souvent en plus ! Il faut savourer.

Malvenue dans le monde des commentaires !!!
Utferd citer
Utferd
21/06/2020 16:19
Mon premier comm', ok, sur une chronique qui ne m'a pas donné envie de tenter l'achat mais que j'ai vraiment pris plaisir à lire et surtout malci pour prendre le temps de faire un petit aparté sur le concept.
Mince, le château de Frankenstein et tout, je vais pouvoir faire le malin devant la machine à café lundi.
Je déprime déjà mais ce surplus de culture m'aidera à siroter cette merde lyopholisée au milieu de la plèbe.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Carach Angren
Black Metal Cinématographique
2020 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (2)  5.75/10
Webzines : (8)  8.06/10

plus d'infos sur
Carach Angren
Carach Angren
Black Metal Cinématographique - 2003 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Here in German Woodland
02.   Scourged Ghoul Undead
03.   Franckensteina Strataemontanus
04.   The Necromancer
05.   Sewn for Solitude
06.   Operation Compass
07.   Monster
08.   Der Vampir von Nürnberg
09.   Skull with a Forked Tongue
10.   Like a Conscious Parasite I Roam
11.   Frederick's Experiments

Durée : 50:41

parution
26 Juin 2020

voir aussi
Carach Angren
Carach Angren
This is no Fairytale

2015 - Season Of Mist
  
Carach Angren
Carach Angren
Dance and Laugh Amongst the Rotten

2017 - Season Of Mist
  
Carach Angren
Carach Angren
Where the Corpses Sink Forever

2012 - Season Of Mist
  
Carach Angren
Carach Angren
Death Came Through a Phantom Ship

2010 - Maddening Media
  

Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Goats Of Doom
Shiva
Lire la chronique
King Diamond
"Them"
Lire la chronique