chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Meth Leppard - Woke

Chronique

Meth Leppard Woke
N'en déplaise aux puristes, Internet, c'est quand même sacrément pratique. N'être qu'à quelques clics de la découverte de nouvelles formations, de nouveaux disques à se mettre sous la dent... Il y a de quoi en devenir boulimique ! Surtout, l'outil aura rendu accessible à n'importe quel péquin équipé d'un routeur, des scènes improbables : honnêtement, sans internet à la maison, je suis convaincu que peu de monde auraient entendu parler du groupe qui nous intéresse aujourd'hui - et ç'aurait été un sacré beau gâchis.

Parce que de son nom jusqu'à l'exécution de son programme, Meth Leppard concentre tout ce qu'on aime dans le Grindcore. Un savant mélange d'huile moteur, de nitroglycérine, un peu de sueur, et juste ce qu'il faut de stupidité délicieusement bovine pour rendre la mixture addictive. Prendre un hit de "Woke", c'est signer pour le saigner en boucle. Purement, et simplement. Quel peut bien être le secret de ces Aussies, qui semblent avoir trouvé la formule magique du Grindcore qui fait mouche ?

Est-ce que c'est cette production soignée, imposante, que-dis-je ! Impeccable, signée par Ben Jones (responsable notamment des derniers assauts de Chiens, Failure et Gag Reflex) ? Possible, mais une coquille lustrée ne fait pas forcément un bon disque. Dans ce cas, peut-être faut-il chercher du côté des compositions ? Qui se résument, sans surprise, mais avec beaucoup de plaisir, à de courtes explosions, solidement articulées sur une base guitare/batterie qui ne faiblit à aucun instant. Possible, possible, d'autant que Meth Leppard se paye le luxe d'avoir un chant que je n'avais jamais entendu auparavant, sorte de grognements rauques d'homo erectus qui se serait levé du pied gauche, et accentuent cette sensation "brut de forge" que j'ai de plus en plus tendance à rechercher dans le style.

Oui, pour être terre-à-terre, "Woke" est l'exemple même du disque de Grindcore réussi. Il est bourru, sans considération pour son auditeur, qu'il plaque au sol avec la délicatesse d'un deuxième ligne. Meth Leppard sait doser ses effets pour accoucher d'une galette abrasive, brève explosion de violence qu'on ramasse en pleine poire, avec une joie que l'on ne cherche même pas à dissimuler. Il représente à merveille le plaisir coupable, bête et méchant (qui s'incarne à la perfection dans le chant de Cheese), du disque sur lequel on va boxer je-ne-sais-quel adversaire imaginaire. Seize uppercuts, dont une reprise des Melvins, qui sauront, j'en suis sûr, régaler les plus fins gourmets d'entre vous. Qu'est ce que vous attendez, au juste ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

citer
(ancien membre)
24/06/2020 08:03
Ils sont énervés, les Australiens ; et les Néo-Zélandais aussi, d’ailleurs...
Bras Cassé citer
Bras Cassé
23/06/2020 16:12
La musique ne m'interesse pas vraiment, par contre, tres bonne kro!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Meth Leppard
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Meth Leppard
Meth Leppard
Grindcore - 2015 - Australie
  

tracklist
01.   Intro 01:01 instrumental
02.   Dead Kardashians  (00:56)
03.   Down in a Hull  (00:47)
04.   Nuttelex  (00:39)
05.   Sixty Nine Feet Under  (00:52)
06.   Sick Bern  (00:58)
07.   Endless Prawn  (01:29)
08.   Surplus or Die  (01:00)
09.   Woke  (01:14)
10.   Boomer  (00:56)
11.   Hype Bands  (01:01)
12.   Elitism  (01:24)
13.   Kangaroo Court  (01:04)
14.   Thrash Sucks  (00:54)
15.   Bug Warfare  (01:09)
16.   Honey Bucket (Melvins cover)  (01:54)

Durée : 17:18

parution
20 Avril 2020

voir aussi
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide (Split 12")

2021 - Bloody Scythe Records
  

Essayez aussi
Blockheads
Blockheads
This World Is Dead

2013 - Relapse Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Exit

2005 - Spinefarm Records
  
Grind-O-Matic
Grind-O-Matic
Welcome To Grind-O-Land

2009 - Autoproduction
  
Shit Life
Shit Life
Reign In Bud

2019 - Autoproduction
  
Noisear
Noisear
Subvert The Dominant Paradigm

2011 - Relapse Records
  

Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Goats Of Doom
Shiva
Lire la chronique
King Diamond
"Them"
Lire la chronique