chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Front - Antichrist Militia

Chronique

Front Antichrist Militia (EP)
Si on ne cesse de vanter depuis quelques années l'impressionnante qualité de la scène extrême Finlandaise, il faut aussi souligner le nombre incroyable de formations émergeant de toutes parts au sein du pays des mille lacs, qui cette fois-ci nous envoie un de ces rejetons les plus prometteurs passé pourtant en dehors des radars malgré sa présence sur un label reconnu. Car peu de temps après ses débuts en 2015 le combo de Lahti a été repéré par les Allemands de Iron Bonehead qui ont sorti dans la foulée leur premier opus en 2016 (l'excellent « Iron Overkill »), au nom qui sent bon les vieux MOTÖRHEAD. Ce choix n'a d'ailleurs pas été choisi au hasard tant le regretté Lemmy Kilmister a influencé le quatuor qui s'en est massivement nourri (en y ajoutant un soupçon de MARDUK, INFERNAL WAR ou BESTIAL WARLUST) pour faire de son Blackened Death/Thrash bas du front, une véritable machine de guerre. Pourtant après ce début en fanfare la bande s'est montrée plus que discrète, privilégiant les concerts à l'écriture jusqu'au départ l'an dernier de son chanteur historique, qui a été vite remplacé et dont le successeur se montre tout aussi convaincant. Mais plutôt que de faire encore poireauter longtemps sa fan-base (au risque de la perdre) les nordiques ont choisi de passer par la case EP afin de refaire parler d'eux et de proposer enfin de la nouveauté, après quasiment quatre ans de silence. Mais le moins que l'on puisse dire c'est que cette longue attente en valait largement la peine, tant les gars ont conservé leur puissance de feu et ce côté guerrier qui sied parfaitement à leurs compositions directes et sans concessions.

Car dès l'introduction terminée ceux-ci nous balancent un « Antichrist Militia » de haute lutte qui ne cesse de miser sur la vitesse et le tabassage intensif (joués quasiment en continu), et où se greffent quelques parties en mid-tempo des plus remuantes ainsi que du riffing typiquement Thrash du plus bel effet. D'entrée le groupe mise sur son morceau le plus varié et le plus représentatif de ce qu'il aime jouer, histoire de mettre les points sur les i, et l'on s'aperçoit qu'il n'a pas perdu la main tant on y retrouve cette écriture très simple et directe, où l'entrain et l'accroche priment sur les excès techniques et sonores, ce qui est une excellente chose. D'ailleurs ce démarrage en fanfare ne va cesser de s'intensifier par la suite, preuve en est le redoutable et rudimentaire « Iron Front » thrashy à mort et qui ne débande pas une seconde, vu que le tempo une fois emballé ne s'arrête jamais et l'on se croirait revenu aux origines du genre dans les années 80. Taillée pour la scène (comme une grosse partie de cette sortie) cette plage trouvera facilement sa place en concert, porté par des solos joués à l'arrache qui s'intègrent parfaitement aux passages rythmiques entêtants, à l'instar du tout aussi réussi « Venom & Salt ». Là-encore pas de quartier et on ne laisse aucun survivant en chemin, tel semble être le credo ici vu que ça débute et se conclue sur les chapeaux de roue, voyant juste cet océan de violence et de brutalité être ralenti par un passage central plus lourd et parfait pour headbanguer, afin de reprendre son souffle au milieu de cette tempête musicale.

Et puis comme pour vouloir faire une pause la bande va lever le pied sur l'interlude « Mouths Of War » qui va montrer une facette plus lente et angoissante pas dégueulasse, où le côté guerrier et martial bien que toujours présent va se dévoiler sous une forme différente et agréable, avant le retour de l'orage sous le nom de « Machinegun Blasphemy ». Jouant sur l'alternance entre explosivité et lenteur le résultat est pourtant ici moins convaincant et sulfureux, la faute peut-être à une radicalité poussée sans doute trop loin et aussi une écriture moins incisive. Mais cela n'est que de l'ordre du détail tant ce court-format tient toutes ses promesses sans faiblir en chemin, porté par un équilibre impeccable et une production à l'ancienne qui sonne live, renforçant ainsi ce sentiment d'oppression qui saute à la gorge de l'auditeur dès le début de l'écoute. Sans rien révolutionner sur leur passage mais étant sérieux et appliqués les mecs confirment les bonnes choses entrevues précédemment et s'affirment comme des outsiders crédible au sein d'une scène locale pléthorique et ultra-concurrentielle, tant leur musique certes très calibrée mais ultra-efficace fait plaisir à entendre, et montre que la simplicité il n'y a que ça de vrai. Car celle-ci reste bel et bien la meilleure solution pour marquer les esprits, et s'affirmer durablement avec le temps malgré les modes éphémères qui disparaissent aussi vite qu'elles ne sont apparues et qu'on aura oublié d'ici peu, contrairement à ce old-school qui continue de (sur)vivre contre vents et marées, malgré le temps qui passe.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Front
Blackened Death/Thrash
2020 - Iron Bonehead Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.75/5

plus d'infos sur
Front
Front
Blackened Death/Thrash - 2015 - Finlande
  

tracklist
01.   Doom Cult Legion
02.   Antichrist Militia
03.   Iron Front
04.   Venom & Salt
05.   Mouths Of War
06.   Machinegun Blasphemy

Durée : 23 minutes

line up
parution
5 Juin 2020

Essayez aussi
Shackles
Shackles
Traitor's Gate

2009 - Hells Headbangers Records
  
Scythian
Scythian
Hubris In Excelsis

2015 - Hells Headbangers Records
  
Charon
Charon
Sulphur Seraph
(The Archon Principle)

2012 - Sepulchral Voice Records
  
Invincible Force
Invincible Force
Satan Rebellion Metal

2015 - Dark Descent Records
  
Infirmity
Infirmity
Descendants of Sodom

2019 - Lost Apparitions Records
  

Tempestarii
Chaos at Feast
Lire la chronique
Hulder
Godslastering: Hymns Of A F...
Lire la chronique
Bleedskin
Blood Reign
Lire la chronique
Candiria
300 Percent Density
Lire la chronique
Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique