chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Witchcraft - Legend

Chronique

Witchcraft Legend
A l’heure où WITCHCRAFT vient de livrer un sixième album studio relativement pénible (proche du pas de côté « Time », un effort acoustique qui voit Magnus Pelander sonder les abîmes de la dépression), le bilan de la décennie passée nous ramène à l’essentiel, à savoir un « Legend » portant bien mieux son titre que le tout récent « Black Metal ».

Unique en son genre, comme tous les albums de WITCHCRAFT, « Legend » voit les Suédois injecter une forte dose de heavy metal traditionnel dans leur formule doom évolutive, Magnus Pelander délaissant ici la guitare pour se concentrer sur le chant ; le résultat, bluffant de maîtrise et de sensibilité, justifie à lui seul la place au panthéon des meilleurs albums de la période. Habité comme jamais le Magnus, sa performance au Hellfest 2013 restant l’une des plus électrisante qu’il m’ait été donné de voir. Baignées d’une constante mélancolie, les lignes en(chant)eresses du frontman balancent entre délicieuses complaintes (« Dystopia ») et démonstration de puissance (« White Light Suicide »). Des refrains absolument délectables (« An Alternative To Freedom » donne la chair de poule), qui tranchent souvent avec la noirceur des propos tenus par cet incroyable chanteur.
Propulsé par le meilleur line-up dont WITCHCRAFT n’ait jamais disposé (Oscar Johansson des TRUCKFIGHTERS derrière le kit, les excellents Tom Jondelius et Simon Solomon à la six cordes), « Legend » hausse considérablement le niveau technique par rapport à un « The Alchemist » plus DIY et brut de décoffrage. Bien plus puissant (ces frappes de mule sur « Deconstruction » et « Ghosts House » !) et mélodique (le break spectral sur « Ghosts House »), ce 4ème full length tient tout bonnement du rêve éveillé, quand bien même le groupe sacrifie en partie à la sacro-sainte tradition de l’enregistrement vintage.

Jens Bogren, ça doit quand même vous parler un minimum non ? Aux manettes chez OPETH, ENSLAVED ou encore KATATONIA, le célèbre producteur ajoute ici un chef d’œuvre à son palmarès, aux côtés d’un « Viva Emptiness » ou d’un « Axioma Ethica Odini ». Et si WITCHCRAFT a toujours recours pour moitié à du matériel vintage pour enregistrer, ce fifty/fifty creuse un fossé entre « Legend » et ses précurseurs en termes de rendu sonore. Certains pourront le regretter mais à mon sens, l’orientation heavy prise sur « Flag Of Hate » (non, chassez KREATOR de votre esprit) et « It’s Not Because Of You » le justifie largement, d’autant que la paire Jondelius/Solomon se fend à intervalles réguliers de soli de grande classe.

Et le doom dans tout ça ? Si les amateurs du genre préfèreront le moins abouti « Nucleus », WITCHCRAFT signe avec « Dead End » une pièce de choix, particulièrement envoûtante en live, qui préfigure l’orientation stylistique prise sur son successeur. Puissant, racé et régulièrement touché par la grâce, « Legend » relève du tour de force émotionnel même si, au regard d’un parcours aussi heurté qu’intrigant, il paraît évident qu’il restera un coup isolé dans la carrière de WITCHCRAFT. Neuf ans après sa genèse, cela ne fait que renforcer son caractère indispensable et intemporel.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/10/2020 17:16
Tout l'inverse pour moi! Nucleus j'ai eu un peu de mal, malgré 2 ou 3 morceaux bien marquants. Un disque habité mais pas mal de riffs quelconques et un gros soucis de dynamique globale je trouve. Mais mon peu d'appétence pour le doom dois y être pour quelque chose.
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
04/10/2020 21:15
Un bon album effectivement, mais pour moi c'est loin d'être le plus abouti: je lui préfère justement Nucleus, largement plus abouti que Legend pour le coup, bien plus mystique et racé, et avec de grosses lampées de doom metal.
Funky Globe citer
Funky Globe
26/06/2020 11:28
Super album!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Witchcraft
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  8.34/10

plus d'infos sur
Witchcraft
Witchcraft
Heavy doom - 2000 - Suède
  

tracklist
01.  Deconstruction  (5:10)
02.  Flag Of Hate  (4:36)
03.  It's Not Because Of You  (4:14)
04.  An Alternative To Freedom  (5:18)
05.  Ghosts House  (4:17)
06.  White Light Suicide  (5:17)
07.  Democracy  (3:49)
08.  Dystopia  (6:47)
09.  Dead End  (12:11)
10.  By Your Definition  (5:12)

Durée : 51:31

line up
parution
25 Septembre 2012

voir aussi
Witchcraft
Witchcraft
The Alchemist

2007 - Rise Above Records
  

Essayez aussi
Black Sabbath
Black Sabbath
Paranoid

1970 - Warner Bros. / Vertigo
  
Grand Magus
Grand Magus
Wolf God

2019 - Nuclear Blast Records
  
Magic Circle
Magic Circle
Departed Souls

2019 - 20 Buck Spin Records
  
Trouble
Trouble
Psalm 9

1984 - Metal Blade Records
  
Black Sabbath
Black Sabbath
Born Again

1983 - Warner Bros. / Sanctuary Records / Vertigo
  

Tempestarii
Chaos at Feast
Lire la chronique
Hulder
Godslastering: Hymns Of A F...
Lire la chronique
Bleedskin
Blood Reign
Lire la chronique
Candiria
300 Percent Density
Lire la chronique
Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique