chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Athanatheos - Prophetic Era (or how Yahveh became the one)

Chronique

Athanatheos Prophetic Era (or how Yahveh became the one)
Dans son infinie complexité, l’Homme n’est que quête et interrogations.
Etat certes louable, mais dépourvu d’intérêt si d’aventure le propos manque de fond, faisant de ces questionnements une aventure creuse et sans lendemains.
Le cas qui nous intéresse ici nous montre qu’à contrario il est possible de rendre ce fond passionnant, de le mixer avec une forme hautement qualitative, mais plus encore, qu’il semble outrageusement aisé de rendre l’ensemble cohérent.

Ce tour de force est réalisé par Athanatheos, groupe issu de la sur-prolifique scène nantaise.
Formé en 2012 sur les cendres de Soul Rejected, le groupe sort cette même année son premier album « Alpha Theistic ».
Premier d’une série de sept, ce long format au gout de metal de mort U.S. (mais pas que…, nous le verrons plus loin), voit son successeur arriver en cette année 2020.
Ce laps de temps n’est pas seulement du au travail de titan effectué sur la galette, celle-ci étant prête depuis déjà un long moment, mais également à des problèmes « techniques » et de line-up.
Mais disons le tout net : si « Alpha Theistic » était la porte d’entrée de cette aventure épique – le mot n’est pas trop fort -, ce second album nous fait franchir d’emblée plusieurs marches vers la reconnaissance tant méritée. Et cela ne serait que justice, tant le boulot abattu est impressionnant.

Avec un concept basé sur les contradictions du monothéisme chrétien, deux choses étaient nécessaires : des textes ciselés, travaillés et hyper documentés (j’en veux pour preuve les annotations que j’ai pu obtenir), et une charpente en acier trempé pour supporter le tout.
Enchaînant avec le dernier riff de "Purification By Primordial Water" (du premier skeud) avec le premier du second, en un enchaînement logique, nous sommes directement plongés dans le vif du sujet.
Tout dans cet album est fluide et à sa place ; les speederies typiquement death américain (avec ce growl à la fois profond et éraillé faisant le grand écart entre Ross Dolan d’Immolation et Marduk, à l’ époque de Legion), passages presque progs ou touchés par le…divin (le passage à 8’00 sur « Samaria), j’en passe et des meilleures.

La furie côtoie donc les moments de grâce, sans qu’aucun de ces deux extrêmes ne prenne le pas sur l’autre. C’est dire l’équilibre dans l’écriture, la vision à l’œuvre et la précision dans l’exécution.
Maintenant que j’ai pu capter votre attention je puis vous avouer que l’homme derrière ce travail digne des travaux d’Hercule n’est autre que Samuel Girard, également vocaliste chez les non moins excellents Ad Vitam Infernal.

L’ensemble est long et copieusement garni mais le tout s’écoute sans difficulté, balancés que nous sommes entre morceaux courts et directs (« One Against All », ou le début de « Paradigms », qui n’aurait pas démérité sur « Scars Of The Crucifix »), mélancolie sur « Jerusalem, Exile To Babylone », dont la trame lancinante à partir de 4’00 est tout à fait justifiée.

Il est casse-gueule et extrêmement osé d’ouvrir son disque avec un des titres les plus longs et tortueux de son répertoire, mais cet album est un énorme pied de nez à toutes les productions stéréotypées d’aujourd’hui, et un véritable exercice de style à lui tout seul (écoutez les chants grégoriens sur « Samaria » - une des marque de fabrique du groupe, détail encore plus remarquable quand on sait qu’ils sont fait maison).

Signé chez Lavadome Productions, doté d’un son clair et équilibré, et à la pochette signée Jerome Ad (le loustic derrière…Ad Vitam Infernal ; si ça, ce n’est pas une équipe gagnante !), cet album ne manque que d’une chose : de trouver son public.
Cet album est effectivement très exigeant, d’une longueur conséquente mais clairement nécessaire et ne s’adressera qu’à ceux capables de voir au-delà du simple spectre du death à tendance brutale, mais croyez moi sur parole : le résultat sur investissement sera à la hauteur de vos attentes.
D’ores et déjà un des albums de l’année en ce qui me concerne.



Vous êtes toujours là ? Allez plutôt me commander ce foutu disque !!!!!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
13/07/2020 07:20
note: 4/10
Ah tant mieux pour le groupe que ce soit quelqu'un d'autre qui s'en est occupé. Pas du tout aimé ce deuxième album alors que j'avais adoré le 1er. Gros travail, gros pavé mais j'en retiens rien. C'est assez mou, trop moderne, et les riffsz ne m'accrochent pas du tout. Bref grosse déception de mon côté.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Athanatheos
Death/black
2020 - Lavadome Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  4/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Athanatheos
Athanatheos
Death/black - 2012 - France
  

tracklist
Samaria
One Against All
Jerusalem
Paradigms
Revolution Revelation
You Shall Not Be
There Was No Soul There Is Death There Shall Never Be a Life Beyond (Soul Injected Part 3)

Durée : 48'

parution
29 Juin 2020

Essayez aussi
Into Coffin
Into Coffin
Unconquered Abysses

2019 - Terror From Hell Records
  
Kerasphorus
Kerasphorus
Cloven Hooves At The Holocaust Dawn (EP)

2010 - Nuclear War Now! Productions
  
Lord Shades
Lord Shades
The Downfall of Fïre-Enmek

2008 - Autoproduction
  
Haunter
Haunter
Sacramental Death Qualia

2019 - I, Voidhanger Records
  
Sarcasm
Sarcasm
Within The Sphere Of Ethereal Minds

2017 - Dark Descent Records
  

Disavowed
Revocation Of The Fallen
Lire la chronique
Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique