chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
172 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Withering Surface - Meet Your Maker

Chronique

Withering Surface Meet Your Maker
Withering Surface ? Déjà vu ce nom passé. Ah oui dans ma pile de vieilleries death mélodique oubliées (dont le dossier verra le jour, un jour). Enfin dans la pile “oublié mais pas regretté”. Un des (le ?) premiers groupes de death mélodique en provenance de Danemark sur le CV mais pour une musique de seconde zone avec un certain charme il est vrai mais bien loin de la qualité de l’époque de ses voisins suédois (leur premier album sort en 1997). Le groupe se séparera en 2004 après quatre galettes sans réel succès pour finalement se reformer 15 ans plus tard avec un line-up presque d’origine. Toujours au centre Michael H. Andersen (frontman de Thorium et boss de Mighty Music), seul le bassiste sera remplacé par Jesper Kvist (Raunchy). Withering Surface inconnu, vous avez certainement dû cliquer en voyant cette pochette “prog” colorée de maître Niklas Sundin (ex-Dark Tranquillity) loin des standards du genre, signe d’un death mélodique plus “exotique” ?

Si la longue introduction du morceau éponyme pouvait laisser le doute quant au genre pratiqué, la suite affichera explicitement les références passé habituelles (à noter le retour du logo d’origine de Withering Surface) : At The Gates, In Flames, Dark Tranquillity, Gates Of Ishtar… Mélodies catchy et simples à l’aura “nineties” sur l’ensemble de la galette avec un gros “oui” sur le titre d’ouverture, la thrashy rentre-dedans “Alone”, les leads épiques de “Room 417” et “The Apprentice”. Mais pas que. On remarquera des structures moins binaires qu’à l’accoutumé et des influences assez diverses. De passages modernes syncopés soutenus par des nappes de clavier à du heavy/rock. Là tout de suite je pourrais citer Soilwork mais aussi le malheureux et oublié Gardenian (je crois bien que c’est la première fois que je place ce groupe dans les influences).Tout cela entouré d’une production claire et puissante (une habitude au Danemark) aidée de l'incontournable Jacob Hansen.

Une fluidité notable dans nos esgourdes non sans quelques accrocs il est vrai (je pense à “Raised Right” ou “Mourning Light”, sans réelle valeur ajoutée) jusqu’à la balade “I’ll Soon Be Gone” où le frontman est en duo avec sa fille de 19 ans pour un résultat plutôt rafraîchissant… Ou horripilant pour d’autres. De mon côté ce chant clair doux et innocent (parfaitement dosé) ajoutera une touche émotion qui manque à l’album (à fortiori à la discographie). Michael H. Andersen (désormais sosie de Docteur X et Mammouth) pourra fatiguer certains, essayant de moduler ses lignes vocales criardes ou plus claires (un air de Darkane), parfois un peu trop poussées et irritantes (crooner façon Peter Dolving ou vibrato heavy bancal). Dommage que le gaillard n’ait pas joué aussi dans le guttural (Thorium)... Enfin en réécoutant les premiers opus de Withering Surface (ou même le précédent), on ne fera pas la fine bouche, cela reste d’un tout autre niveau ici.

Meet Your Maker ou du melodeath “nineties” et 2000 dans compositions accrocheuses finement taillées et possédant quelques expérimentations “vent de fraîcheur” savoureuses. Parfait pour accompagner vos vacances d’été. Reste une ambiance encore un peu terne et encore trop de passages lambda pour s’imposer face aux parrains suédois et passer l’épreuve du temps. Néanmoins Withering Surface vous parle désormais et son prochain album devrait grandement nous intéresser pour un style en voie d'extinction.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Onizoku citer
Onizoku
07/08/2020 13:44
THUNDER a écrit : Mitch a écrit : un style en voie d'extinction
Ca me fait toujours mal de lire ça à la fin de tes chronique de death mélo :'(


C'est pourtant malheureusement vrai. J'en suis autant que je peux sur les réseaux sociaux depuis des années et à part Marios Iliopoulos (Exhumation) qui tente de spammer un max de news sur Nightrage, c'est le calme plat...
THUNDER citer
THUNDER
31/07/2020 17:37
Mitch a écrit : un style en voie d'extinction
Ca me fait toujours mal de lire ça à la fin de tes chronique de death mélo :'(

J'ai pas accroché à cet album. Non pas qu'il soit mauvais, mais je n'ai rien retenu des écoutes.
donvar citer
donvar
24/07/2020 11:06
Ouh tu m'as vaguement rappelé un album avec une pochette de station de métro je crois =]
Aucun souvenir d'une seule note par contre, pas bon signe ça ...

J'écouterai, quand même, on sait jamais !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Withering Surface
Death mélodique
2020 - Mighty Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  6.72/10

plus d'infos sur
Withering Surface
Withering Surface
Death mélodique - 1993 - Danemark
  

vidéos
Alone
Alone
Withering Surface

Extrait de "Meet Your Maker"
  
Leaves in the Stream
Leaves in the Stream
Withering Surface

Extrait de "Meet Your Maker"
  

tracklist
01.   Meet Your Maker  (06:31)
02.   Raised Right  (04:26)
03.   Alone  (04:06)
04.   Room 417  (04:16)
05.   In a City Without Soul  (03:48)
06.   Leaves in the Stream  (04:04)
07.   I'll Soon Be Gone  (06:19)
08.   Mourning Light  (04:40)
09.   The Apprentice  (05:32)

Durée : 43:42

line up
parution
19 Juin 2020

Essayez aussi
Born Of Osiris
Born Of Osiris
Soul Sphere

2015 - Sumerian Records
  
Noumena
Noumena
Death Walks with Me

2013 - Haunted Zoo Productions
  
Soilwork
Soilwork
The Chainheart Machine

1999 - Listenable Records
  
At The Gates
At The Gates
Terminal Spirit Disease

1994 - Earache Records
  
Bloodshoteye
Bloodshoteye
An Unrelenting Assault

2006 - Galy Records
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique