chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
73 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nattverd - Styggdom

Chronique

Nattverd Styggdom
Il fait chaud non ? Réchauffement climatique ? Non ! C’est juste que NATTVERD est dans les parages ! Ce groupe est d’une chaleur telle qu’il irradie, il installe la fournaise derrière ses pas, et ce même s’il vient de Norvège, un pays qui fait souvent du black metal glacé qui fait tout froid aux oreilles… et à notre âme par la même occasion. La Norvège, qui voit toujours émerger de nouvelles sensations, faisant continuellement démentir ceux qui voudraient qu’elle n’ait plus rien à dire.

NATTVERD avait déjà sorti un album en 2017, sauf que c’était chez les Allemands de Darker Than Black. Il les a quittés, et c’est désormais du côté de l’Hexagone qu’il a trouvé refuge ! C’est notre légendaire Osmose Productions qui a mis la main dessus et proposé ce Styggdom en début d’année 2020. 8 pistes qui étouffent l’auditeur pendant près d’une heure. Le rythme assassin sait se calmer par moments, mais même lorsque c’est le cas les ambiances restent suffocantes. Rien d’étonnant alors à retrouver AntiChristian à la batterie comme membre de session. Celui qui officiait chez TSJUDER et TYRANN et qui n’a jamais connu le mot « concessions » se greffe idéalement au quatuor formé par Ormr et Atyr aux guitares, Sveinr à la basse et Serpentr au chant.

Quatre hommes, quatre bourreaux et des compositions qui ne se racontent pas, mais qui se vivent. Aussi intensément qu’une bonne grosse bassine de foutre brûlant déversée sur ta face. Ah oui, ça calme. Tu te manges ça sans trop savoir comment réagir. Ce n’est pas nécessairement ce que tu voulais, ce n’est peut-être pas ce que tu as vécu de plus agréable, mais tu ressens bel et bien quelque chose ! Les morceaux sont comme ça. Puissants, forts, sans charme mais avec du charisme. Encore plus mis au volume maximum. Encore plus écoutés avec un casque de qualité. Cet album t’attrape et te fait passer de l’autre côté du miroir. En étant trop attentif tu pourrais même te retrouver pris au piège, et tel Crapule se transformant en âne sur l’île des Plaisirs, tu pourrais te voir pousser une queue, des cornes, de vilaines dents et ta peau prendre une couleur rouge écarlate.

Les morceaux de NATTVERD ont du charisme. Les musiciens ont été malins en ajoutant parfois des samples en plein titre, ajoutant quelque chose de malsain. La chaleur ininterrompue a tendance à bien retenir l’attention, et même à faire diversion quant au manque de grosse originalité ou personnalité et surtout à un caractère avouons-le trop répétitif par moments. Le groupe parvient à bien se cadrer finalement, et à nous garder au creux de ses grosses mains maléfiques.

C’est un album bien exécuté, qui satisfera les gros durs que nous sommes, avec des vocaux bien pesants et des mélodies qui ne débordent jamais, restant du côté obscur de notre art.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nattverd
Black Metal
2020 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.75/10

plus d'infos sur
Nattverd
Nattverd
Black Metal - 2010 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   Slakt dem, der de loeper hoedeloese rundt baalet
02.   Dragsvoll
03.   Skoddeskott
04.   Heksebrann
05.   Gatelangs i land og rike
06.   Gamle Erik
07.   Hedninger av en svart verden
08.   Guds djevelske naervaer

Durée : 56:42

parution
31 Janvier 2020

voir aussi
Nattverd
Nattverd
Vandring

2021 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Krieg
Krieg
Transient

2014 - Candlelight Records
  
Israthoum
Israthoum
A Monument Of Brimstone

2009 - Spikefarm Records
  
Blood Of Kingu
Blood Of Kingu
Sun In The House Of Scorpion

2010 - Candlelight Records
  
Sargeist
Sargeist
Satanic Black Devotion

2003 - Moribund Records
  
Seder
Seder
Sunbled

2020 - Northern Silence Productions
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique