chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blut und Ehre - Ygg Vidrir

Chronique

Blut und Ehre Ygg Vidrir
[ A propos de cette chronique ]

« Sang et honneur »… « Blood and Honor »… « Blut und Ehre ». Hop, comme c’est le slogan des Jeunesses hitlériennes, on sait déjà qu’on est reparti pour un tour d’éternelles discussions passionnées, cordiales et chaleureuses. Mais elles n’auront sans aucun doute aucun rapport avec le contenu de cet album, qui a sacrément botté Sakrifiss pourtant. Ah si, si , si ! Et pourtant c’est d’un niveau technique aussi pauvre que le Soudan du Sud ! La production est aussi pourave que l’organisation sanitaire en France durant la COVID !

Normal, c’est allemand. Et les groupes allemands, c’est soit l’un, soit l’autre. Tu vas avoir des groupes ultra-carrés, avec une production impeccable pour un résultat implacable et tu vas avoir aussi des formations excellant dans le raw destructeur mais avec des mélodies malignes cachées dans les recoins. Et c’est bel et bien le talent de ce groupe mystère, dont on n’a aucune information sur le line-up. Un homme seul ? Une femme peut-être… ce serait original remarque ! Une femme NS, j’en connais pas des masses du tout !

BLUT UND EHRE, ressemble à deux groupes allemands dans mon esprit. Deux groupes qui font partie de mes préférés, et qui ont tourné, tourné, et encore tourné dans mes oreilles. Des classiques au nom de MOONBLOOD et BILSKIRNIR. C’est bien l’esprit que je retrouve dans ces 10 pistes, et un charisme presque aussi fort. C’est pourtant vraiment du n’importe quoi à première vue. C’est parfois même grotesque dans l’utilisation d’une BAR déchaînée qui ne reflète aucun talent. Tout auditeur ayant des notions musicale sera atterré du niveau, et c’est vrai que les mélodies sont répétées à outrance derrière un mur de son dégueulasse.

Mais c’est comme ça, ça me parle. J’aime l’approche, j’aime l’impression de chaos énervé, j’aime l’amateurisme quand il s’oublie grâce à l’envie et l’énergie. Même si la description proposée par le groupe est elle aussi assez épique : « Esoteric Viking War Black Metal howlings from Arisk winterlands. Asgardsrei Battle Hymns for the resurrection of Pagan past. »

L’album totalise 46 minutes, et passe finalement très vite. Il faut aimer le black cru et cracra qui cache des mélodies, sinon c’est clair que ça peut devenir une véritable purge. Un premier album qui colle à mes goûts, donc Sakrifiss est content.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Astraldeath citer
Astraldeath
06/09/2020 14:49
Keyser a écrit : Múthjs_K a écrit : Astraldeath a écrit : C'est pas une peinture ? Ça y ressemble pas mal.

Oui, de John Harris Valda, apparemment datée de 1915. D'ailleurs, avant In Battle, le groupe danois Dominus l'avait emprunté pour son premier album "View to the Dim" ; et ça ne me surprendrais pas d'apprendre qu'elle ait été employée comme jaquette d'album par d'autres artistes Metal.


Ah putain merci ça me disait quelque chose mais j'arrivais pas à mettre le doigt dessus !


Merci beaucoup, tout pareil j'arrivais pas à la remettre.
Keyser citer
Keyser
06/09/2020 07:24
Múthjs_K a écrit : Astraldeath a écrit : C'est pas une peinture ? Ça y ressemble pas mal.

Oui, de John Harris Valda, apparemment datée de 1915. D'ailleurs, avant In Battle, le groupe danois Dominus l'avait emprunté pour son premier album "View to the Dim" ; et ça ne me surprendrais pas d'apprendre qu'elle ait été employée comme jaquette d'album par d'autres artistes Metal.


Ah putain merci ça me disait quelque chose mais j'arrivais pas à mettre le doigt dessus !
Múthjs_K citer
Múthjs_K
06/09/2020 16:37
Astraldeath a écrit : C'est pas une peinture ? Ça y ressemble pas mal.

Oui, de John Harris Valda, apparemment datée de 1915. D'ailleurs, avant In Battle, le groupe danois Dominus l'avait empruntée pour son premier album "View to the Dim" ; et ça ne me surprendrais pas d'apprendre qu'elle ait été employée comme jaquette d'album par d'autres artistes Metal.
Astraldeath citer
Astraldeath
06/09/2020 01:35
von_yaourt a écrit : Bonsoir, j'ai pas écouté parce que ça a l'air parfaitement indigent et que Sakrifiss a aimé, ce qui est la garantie finale que c'est parfaitement indigent, mais je tenais à signaler que ça c'est la pochette de l'album The Rage Of The Northmen du groupe In Battle. Merci de transmettre au label qui fera suivre au groupe qui mettra tous ses albums dans la poubelle jaune pour les plastiques.

C'est pas une peinture ? Ça y ressemble pas mal.
von_yaourt citer
von_yaourt
06/09/2020 01:25
Bonsoir, j'ai pas écouté parce que ça a l'air parfaitement indigent et que Sakrifiss a aimé, ce qui est la garantie finale que c'est parfaitement indigent, mais je tenais à signaler que ça c'est la pochette de l'album The Rage Of The Northmen du groupe In Battle. Merci de transmettre au label qui fera suivre au groupe qui mettra tous ses albums dans la poubelle jaune pour les plastiques.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blut und Ehre
Black Metal
2020 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Blut und Ehre
Blut und Ehre
Black Metal - 2019 - Allemagne
  

tracklist
01.   Intro (Dreki og Hrafu)
02.   Wotan's Throne (Valhalla)
03.   Thunder Division Wiking
04.   Ultima Thule Berserker
05.   The Northern Realm
06.   Twilight Forest
07.   In the Castle of the Black Sun
08.   Strength of Our Blood
09.   Irminsul
10.   Glorification of the Noble Wolf

Durée : 46:04

parution
25 Mars 2020

Essayez aussi
Ritual Knife
Ritual Knife
Hate Invocation

2017 - Fallen Empire Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Arctic Thunder

2016 - Peaceville Records
  
Drudkh
Drudkh
Estrangement

2007 - Supernal Music
  
Bâ'a
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur

2020 - Osmose Productions
  
Grimoire
Grimoire
A la lumière des cendres (Rééd.)

2011 - Eisenwald Tonschmiede
  

Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique