chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

StoneBirds - Collapse and Fail

Chronique

StoneBirds Collapse and Fail
Que StoneBirds marque définitivement de son empreinte avec son nouvel album, comme je l’espérais à la fin de ma chronique de Time, je n’en doutais pas une seconde. Qu’il le fasse de cette manière avec Collapse and Fail, je ne m’y attendais absolument pas !

Je ne vais pas m’embêter à présenter une nouvelle fois le trio breton, à mon sens déjà bien installé dans une scène qui compte de moins en moins de figures fortes. Si vous êtes amateur du style, il n’y a aucune raison pour que vous soyez passé à côté des Français, Into the Fog... and the Filthy Air et Time ayant reçu assez d’éloges, ici ou ailleurs, pour avoir donné envie de sauter le pas et pénétrer dans leur mélange de stoner, blues et post-hardcore.

Je ne vais donc pas mimer une fausse surprise devant la qualité de Collapse and Fail. StoneBirds plonge comme prévu une nouvelle fois dans l’excellence, évoquant des panoramas qui laissent béat, tissant des ambiances enveloppantes avec une humilité qui cache une personnalité forte. Pourtant, on est au départ surpris par « Only god », marquant une nouvelle étape risquée pour la bande : moins hypersensible en surface, laissant moins respirer ses compositions et l’auditeur, elle décide de s’essayer au noir et à une certaine agressivité, le titre de l’album marqué par le déclin et l’échec donnant le ton des six morceaux qu’il habille. De quoi craindre que tout le charme aérien qui rendait les essais précédents indispensables se soit envolé, tant les premières impressions font passer ce qui entrainait auparavant des flashs de Pombagira, Bloodiest ou Moab à des références plus communes dans les musiques post.

Soit, pour être plus clair, les batailles des éléments, les fuites dans la nature sauvage, de Neurosis. Collapse and Fail s’y enfonce, aborde ces fameuses atmosphères d’homme seul face au monde, marquant ses envies de grand air nocturne où trouver plaisir dans les menaces et désastres qu’il contient par des guitares plus abrasives et stridentes qu’autrefois (« Stay clean », parfait exemple de cette rage habitant l’album) ainsi que des grognements nettement plus présents qu’auparavant. Un lien avec la formation d’Oakland qui s’affirme de plus en plus, sans pour autant mettre dans l’ombre l’une ou l’autre. Car là est bien la surprise majeure que crée ici StoneBirds : pourtant proche dans les images qu’il convoque, il les donne à voir d’une façon qu’il ne doit qu’à lui, flirtant avec le bonheur de randonneur de Helms Alee tout en donnant un goût amer à ses escapades tumultueuses.

De quoi être une nouvelle fois ébloui par le talent du trio donc, malgré son intention d’éteindre toutes les lumières. Collapse and Fail contient – comme cela devient une habitude avec le projet – son lot de passages ébouriffants, agrippant les sentiments au col (brrrrr, le final de « Fade away »). Mais il le fait d’une manière nouvelle pour lui, s’autorisant à aller vers des territoires que l’on pensait déjà bien connus, trouvant en leur sein des endroits inexplorés et magiques. Pour quelqu’un qui ne goûte plus depuis des années ces groupes qui font continuellement signe d’allégeance à ce post-metal codifié jusqu’à l’ennui, le résultat est impressionnant, en dépit de certaines maladresses montrant que des latitudes peuvent encore se prendre (comme précédemment, les Bretons font parfois quelques transitions et répétitions hasardeuses, à la façon de la fin de « Turn off the light »).

Certainement, on parlera au sujet de Collapse and Fail de tempêtes, cataclysmes, revanche des éléments. Mais qu’on ne pense pas que StoneBirds ne donne pas à tout cela une saveur qui lui est propre, jusqu’à redonner au genre l’émerveillement inquiet et enfantin qu’il a été capable de transmettre. Un groupe définitivement précieux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
StoneBirds
Stoner / Blues / Post-Metal
2020 - Ripple Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
StoneBirds
StoneBirds
Stoner / Blues / Post-Metal - 2008 - France
  

vidéos
Stay clean
Stay clean
StoneBirds

Extrait de "Collapse and Fail"
  

tracklist
01.   Only god  (08:04)
02.   Stay clean  (07:01)
03.   Down  (04:24)
04.   Turn off the light  (07:43)
05.   Fade away  (05:22)
06.   Collapse and fail  (06:55)

Durée : 39 minutes 33 secondes

line up
parution
24 Juillet 2020

voir aussi
StoneBirds
StoneBirds
Into the Fog... and the Filthy Air

2015 - Pink Tank records
  
StoneBirds
StoneBirds
Time

2017 - Autoproduction
  

Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique