chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Palehorse - Soft as Butter; Hard as Ice

Chronique

Palehorse Soft as Butter; Hard as Ice
Pour lorsque l’on se prend à vouloir un sludge de samedi matin, la tête embrouillée, le corps encore fatigué de la semaine passée mais relaxé, l’envie de se laisser aller en regardant un ciel bleu d’été, se préparant tranquillement pour les promesses du week-end malgré les tensions qui subsistent au fond, les sales pensées, les frustrations accumulées, les échéances à venir. La possibilité de tout remettre à plus tard. Pour quand le couperet attendra et que nous sommes dans ce qu’il y a entre les lignes.

Pour ces moments-là, Soft as Butter; Hard as Ice est un grand album, un disque qui les habille de la meilleure des manières. J’ai déjà pu dire l’amour que j’ai pour ce groupe, aujourd’hui défunt mais qui, avec une simplicité qui m’époustoufle à chaque fois (aller, disons que Gee That Ain't Swell était un entrainement aux plaisirs à venir), parvenait à transporter dans un ailleurs où les équivalents se trouvent difficilement. Essai de cartographie des Anglais, numéro 11980 : imaginez un Thou non pas fan de Nirvana mais de Fugazi, un groupe de hardcore qui irait voir du côté de Drive Like Jehu de quoi soigner ses colères, des bassistes de sludge se réunissant et voulant, de leur sales manière d’êtres humains peu portés aux sentiments, une échappatoire surréaliste à leur quotidien marqué par le dégoût. Il y a de ça dans ce projet, et sur cette heure, une volonté de s’étaler sans s’épancher, de ne jamais affronter les choses en face, de les peindre puis de les brouiller, façonner les questions et se moquer des réponses, dans une lourdeur du climat qui dit aussi qu’« on en a gros », des accalmies qui n’ont rien de larmoyantes et pourtant, on sent que ça vient, un peu, pas par tristesse, ni par beauté, le « je ne sais pas ce que j’ai » qui fait détourner le regard de ses contemporains et mettre la tête contre un mur ou vers le ciel, la direction qui masquera le mieux les manifestations de ce qu’on ressent.

Formellement, on danse alors langoureusement sur les rythmes des Londoniens, dont les coups d’éclats sont des libérations intimes. On s’évade, on s’étiole, on ne se retourne pas et on ne va pas de l’avant, la lenteur comme procrastination bienheureuse. Mais que dans ces moments-là, où l’on va vers lui comme par instinct, faisant de Soft as Butter; Hard as Ice un album qui se nourrit des instants, qui catalyse plus qu’il emporte. C’est sans doute la particularité de ce disque, au sein d’une discographie remplie de points d’interrogation. Essai de cartographie sentimentale, numéro j’y passerai toute ma vie : le plaisir qu’il y a à s’énerver, à s’épandre sans se pendre pour autant, à jouer les acteurs d’une pièce où on s’imagine le personnage central, là, dans les moments enfiévrés de « How to Avoid Huge Riffs », l’éloge de la paresse de « Challenge Hanukkah », les paysages que l’on a dans la tête, vallées-oscilloscopes, névroses-montagnes, espoirs-nuages.

Un défaut ? Une imperfection ? Je ne saurais le dire avec précision. Il y en a, clairement, c’est parfois trop long, parfois les passages les plus ahurissants (ce « Morbid Angel Delight » que l’on voudrait ne jamais se voir finir...) donnent envie qu’ils durent ou soient plus nombreux. Mais, je pense que cela est clair, Palehorse est pour moi une formation de cœur et cela dit bien l’impossibilité que j’ai à raisonner dessus. Non pas un groupe majeur, non pas un bijou méconnu, mais bien une musique qui parlera à quelques-uns à quelques moments. C’est dérisoire et c’est beaucoup.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Palehorse
Post Hardcore / Noise Rock / Sludge
2010 - Eyesofsound
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Palehorse
Palehorse
Post Hardcore / Sludge - 2000 † 2016 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Skip to the End  (01:53)
02.   South London, Where Dreams Are Allowed to Breathe  (9:37)
03.   Shit Columbo  (2:34)
04.   I Wish We Could Go Back and Do All This Again  (9:30)
05.   Probably Won't Do That Live  (02:06)
06.   Don't Come Knocking When I'm Listening to Dokken  (06:06)
07.   Challenge Hanukkah  (06:42)
08.   Fill Your Ears with Wax  (08:52)
09.   How to Avoid Huge Riffs  (08:48)
10.   Morbid Angel Delight  (02:50)

Durée : 58 minutes 58 secondes

line up
parution
7 Décembre 2010

voir aussi
Palehorse
Palehorse
Looking Wet in Public

2016 - Truthseeker Music
  
Palehorse
Palehorse
Habitual Linestepper (EP)

2008 - Eyesofsound
  
Palehorse
Palehorse
Harm Starts Here

2013 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Carne
Carne
Modern Rituals

2017 - Drown Within Records
  
Mutoid Man
Mutoid Man
Helium Head (EP)

2015 - Sargent House
  
400 The Cat
400 The Cat
STF Helix Nebula

2013 - Trendkill Recordings / Ocinatas Industries / Braincrushing / Eardrum Terrorism / Swarm / Assos-y-song / Katacorp
  
Death Engine
Death Engine
Amen (EP)

2013 - Throatruiner Records / Basement Apes Industries / North Cult Records
  
Death Engine
Death Engine
Mud

2015 - Throatruiner Records / Apocaplexy Records
  

Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique
Hulder
De Oproeping Van Middeleeuw...
Lire la chronique
Morta
Fúnebre (EP)
Lire la chronique
Disembowel
Echoes Of Terror
Lire la chronique
Mimorium
Blood of Qayin
Lire la chronique
Bethlehem
Dictius Te Necare
Lire la chronique
StoneBirds
Collapse and Fail
Lire la chronique