chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Soul Blind - Greatest Hits Vol. I

Chronique

Soul Blind Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Avant de rédiger cette chronique, je dois vous avouez que je ne m’étais jamais penché sur la question de l’origine du terme Shoegaze qui m’a toujours paru très obscure. Selon Wikipédia qui au même titre que Metal Archives aura largement contribué à mon instruction ces dernières années, on peut y lire que le style tire son nom de ces musiciens qui à la fin des années 80, durant l’émergence du style au Royaume-Uni, passaient le plus clair de leur temps sur scène à fixer leurs pieds passant d’une pédale à effets à une autre. Si certains d’entre vous devaient le savoir, j’imagine quand même que quelques-uns d’entre vous se coucheront moins con ce soir.

Originaire de la vallée de l’Hudson située au nord de la ville de New-York, Soul Blind est un groupe relativement jeune qui ne compte à son actif que deux démos parues au seul format cassette. Comme il est généralement coutume de le faire, le groupe a réuni l’ensemble des titres qu’il a composé et enregistré sur une compilation intitulée de manière quelque présomptueuse Greatest Hits Vol. I. Enfin quand je dis tous les titres que le groupe a enregistré, ceci n’est valable uniquement que pour la version CD qui embarque effectivement onze morceaux (dont l’inédit "Stuck In A Loop" enregistré pour l’occasion) alors que la version 7" toujours disponible chez Trip Machine Laboratories (All Out War, Bulldoze, Most Precious Blood, Mindforce, Life’s Question...) n’offre quant à elle que quatre titres au total. Un choix surprenant qui pour une fois devrait faire préférer le CD au vinyle.

Avec ses faux airs de Loveless, l’artwork de cette compilation éclairera les plus avisés sur les influences quelques peu évidentes dispensées par Soul Blind tout au long de cette petite demi-heure. Oui, forcément, il y a du My Bloody Valentine dans l’air avec notamment ces murs de guitares et ces mélodies vaporeuses et éthérées. Mais pas que... On y trouve également beaucoup de Deftones ainsi que pas mal de Hum, Sunny Day Real Estate ou Failure. Bref, un délicieux petit concentré de Rock Alternatif sorti tout droit des années 90 et qui, forcément, n’allait pas me laisser indifférent.
Bien qu’il s’agisse d’une compilation, la première bonne surprise c’est qu’il n’y a finalement que très peu de différences en matière de production (il faut prêter l’oreille entre « Cyanide » et « Head » pour véritablement s’en rendre compte). Une homogénéité telle que ce Greatest Hits Vol. I revêt dès le départ un air d’album plutôt évident. Un sentiment d’ailleurs très largement renforcé par le fait qu’il n’y pas non plus de grandes différences, qualitativement parlant et même en terme d’écriture, entre chacune de ces onze compositions. On remarquera cependant que les titres les plus anciens proposés à mi-parcours (à partir de "Head") sont dans l’ensemble moins abrasifs et plus contemplatifs que les morceaux les plus récents proposés par le groupe. Ainsi de compilation, cette version CD n’en a donc (presque) que le nom.
Comme évoqué un petit peu plus haut, la musique de Soul Blind s’inscrit dans le registre d’un Rock alternatif abrasif et aérien caractérisé notamment par des compositions plutôt courtes puisque seulement une poignée d’entre elles dépassent ici la barre des trois minutes ("Crawling Into You", "Falling Asleep" et "Swirl"). Ce sens de l’économie permet aux Américains de se concentrer sur l’essentiel sans jamais donner l’impression de tourner en rond et ainsi proposer des compositions efficaces et néanmoins variées. On appréciera ainsi, au moins sur la première grosse moitié de cette compilation, ces titres marqués par ces riffs lourds et corrosifs dont on devine sans mal la principale influence (hey, pssst, c’est de Deftones dont on parle !), cette batterie au jeu dynamique qui va venir rythmer l’ensemble, cette basse vrombissante qui, légèrement en retrait, va apporter une base solide à ces voix rêveuses et aériennes qui en plus de ces nappes de guitares éthérées vont permettre d’installer ces atmosphères vaporeuses qui caractérisent la musique de Soul Blind. La seconde moitié qui s’inscrit tout de même dans le même registre, est néanmoins marquée par des compositions au riffing moins abrasif et à l’esprit finalement plus Pop et léger ("Mist", "Slipping" et ses passages "Emo" sortis tout droit des années 2000, le très aérien "Zinfandel"). Rien de rédhibitoire mais à choisir on préférera naturellement l’orientation plus agressive opérée sur les titres de la première moitié.

Porte d’entrée idéale à l’univers de Soul Blind, Greatest Hits Vol. I fait davantage office d’album que de compilation. Pour autant, on ne pourra s’empêcher de préférer les six premiers titres qui ont pour eux une lourdeur et une agressivité supplémentaires et aux final bien plus de caractère que ces quelques autres compositions sympathiques mais sur lesquelles ont a peut-être moins envie de revenir. En attendant, si vous êtes comme moi clients de ce genre de sonorités très typées années 90 avec en ligne de mire des références comme celles évoquées plus haut, je ne saurais que trop vous conseiller de poser vos oreilles sur le Rock alternatif, abrasif et aéré de Soul Blind. Il n’y a maintenant plus qu’à espérer que le groupe poursuive dans la voie de ses morceaux car dans le genre la concurrence est déjà rude (le dernier album de Narrow Head par exemple).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Soul Blind
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Soul Blind
Soul Blind
Grunge - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Stuck In A Loop  (02:41)
02.   Crawling Into You  (03:23)
03.   Falling Asleep  (03:48)
04.   Swirl  (03:06)
05.   Searching  (02:44)
06.   Cyanide  (02:41)
07.   Head  (02:47)
08.   Mist  (02:27)
09.   Slipping  (02:44)
10.   Zinfandel  (02:31)
11.   Junior  (02:07)

line up
parution
14 Juillet 2020

Essayez aussi
Soundgarden
Soundgarden
Superunknown

1994 - A&M Records
  
Temple Of The Dog
Temple Of The Dog
Temple Of The Dog

1991 - A&M Records
  
Alice In Chains
Alice In Chains
Rainier Fog

2018 - BMG
  
Soundgarden
Soundgarden
King Animal

2012 - Vertigo
  
Soundgarden
Soundgarden
Louder Than Love

1989 - A&M Records
  

Dead Can Dance
Within the Ream of a Dying Sun
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique
Proscription
Conduit
Lire la chronique
Escuela Grind
Indoctrination
Lire la chronique