chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Putrid Offal - Sicknesses Obsessions

Chronique

Putrid Offal Sicknesses Obsessions
Depuis son retour aux affaires en 2013 le combo des Hauts-de-France (re)fait parler de lui régulièrement tout en se maintenant à un niveau de qualité qui ne se dément pas avec les années, comme il y’a déjà presque trois ans avec l’excellent EP « Anatomy » (qui avait vu l’intégration du frappeur Belge Laye Louhenapessy de DEHUMAN). Toujours aussi stable revoici la formation avec un attendu nouvel opus qui reste dans la droite ligne de ce qu’il sait faire le mieux, à savoir un Death Metal primitif et direct mâtiné d’influences Grindcore les plus diverses. Il n’est donc pas étonnant que musicalement ce second long-format (cinq années après « Mature Necropsy ») suive le même chemin que celui tracé par son prédécesseur, qui a permis à ses auteurs d’accéder sur le tard à une notoriété certes inespérée mais totalement méritée.

Car bénéficiant désormais d'un statut plus renommé et se retrouvant régulièrement à l'affiche des plus grands festivals le quatuor continue dans cette même voie tant cet album confirme que les bonnes choses entrevues jusque-là n'étaient pas un feu de paille, vu qu'il n'hésite pas à sortir des sentiers battus sans pour autant que cela tombe à plat, car ça reste tout aussi intéressant que quand il pratique son tabassage continu. Tout au long de cette demi-heure il va alterner entre titres ultra-primitifs et bas du front (à la durée des plus éphémères) jusqu’à d’autres plus longs et travaillés à la fois gras et remuants. En effet on va avoir droit à cette alternance dès le départ avec « Let There Be Rot » particulièrement énergique où la vitesse sous toutes ses formes ne s’arrête jamais, avant que ne déboule le très grassouillet « Dura Mater » où l’on peut entendre des influences Swedeath des plus agréables. Si l’on retrouve bien ce son Hm-2 typique et cette basse écrasante il ne faut pas croire que les nordistes ont viré de bord car petit à petit le côté Grind refait surface et conclut ainsi les hostilités, avant qu’un certain classicisme ne retentisse pendant une longue série de compositions assez radicales et très réussies (notamment les remuants « Necrotic Mutilation » et « Charnel House » où quelques parties propices au headbanging font leur apparition).

Mais histoire de ne pas se répéter le dernier tiers de cette galette va légèrement s’alourdir comme sur « Skilled Ritual » où un passage central plus lent laisse la part belle à des chants grégoriens et à un solo désarticulé, ou via encore « Barber Butcher » aux légers relents Black bien sympathiques et qui amènent un vrai plus. Du coup tout en conservant leur approche classique et à l’ancienne les mecs montrent qu’ils ne se cantonnent pas à répéter inlassablement la même recette, et ils y arrivent sans problème de par leur expérience de vieux briscards et aussi parce qu’ils n’abusent pas de ces passages hors des chemins balisés (tout comme des longueurs ici inexistantes, vu que plages ne s’éternisent jamais sur la durée). Autant dire qu’à l’instar de ce qu’ils ont pu proposer par le passé cette nouvelle sortie se révèle être particulièrement juteuse et sanglante, faisant le boulot comme il faut pour faire passer un excellent moment. Même si le gang ne prétend rien révolutionner sur le fond comme la forme il continue malgré tout à proposer du bon gros son ultra-efficace qui défoule et sert à se vider la tête, chose qui va facilement trouver sa place sur scène où sa musique prend une ampleur encore supérieure, ce qui est le b.a.-ba pour un genre si extrême.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
24/09/2020 15:37
note: 7.5/10
Je vois passer le nom du groupe depuis un moment, pourtant, je le découvre uniquement avec ce disque. Malgré une prod un peu plastique et sans grand caractère, c'est la foire aux tripes, et les quelques longueurs sont compensées par le riffing qui tâche et le charcutier derrière les fûts qui donne une belle leçon.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Putrid Offal
Death/Grind
2020 - Xenokorp
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Putrid Offal
Putrid Offal
Death/Grind - 1990 - France
  

tracklist
01.   Autopsy
02.   Let There Be Rot
03.   Dura Mater
04.   Necrotic Mutilation
05.   Charnel House
06.   A Rot’s Caress
07.   Glorify Me
08.   Livor Mortis
09.   Lifeblood Ejected
10.   Viscera
11.   Palor Mortis
12.   Skilled Ritual
13.   Barber Butcher
14.   Y Shaped
15.   Heaven’s Door *
16.  Vesalius * / Veins **
17.   Vasectomy *

(* bonus cd)
(** bonus vinyl)

Durée : 38 minutes

parution
11 Septembre 2020

voir aussi
Putrid Offal
Putrid Offal
Anatomy (EP)

2017 - Xenokorp
  

Essayez aussi
Misery Index
Misery Index
Rituals of Power

2019 - Season Of Mist
  
Expulsion
Expulsion
Nightmare Future (EP)

2017 - Relapse Records
  
Jigsore Terror
Jigsore Terror
World End Carnage

2004 - Listenable Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Time Waits For No Slave

2009 - Century Media Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Order Of The Leech

2002 - Feto Records
  

Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique
Proscription
Conduit
Lire la chronique