chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gaerea - Limbo

Chronique

Gaerea Limbo
Il y a deux ans, lorsque le premier album de GAEREA est sorti, j’ai été convaincu. J’ai mis un 8/10 qui était amplement mérité car les compositions avaient trouvé un équilibre que j’ai parfois trop de mal à trouver dans les groupes plus ou moins assimilés au post black metal. Et apparemment je n’ai pas été le seul à apprécier leur musique car cette deuxième sortie a entraîné beaucoup de commentaires ! Des commentaires de tous genres, et parfois même sortis avant l’album en lui-même : « Ils portent des masques, encore des bouffons qui surfent sur la vague moderne », « UADA et GAEREA, ce sont vraiment les deux grosses plaies en 2020. ». Mais qu’est-ce que c’est vil ce genre de critiques indirectes ! On sait bien que désormais le corpse paint est trop connoté trve black metal, et surtout que se peinturlurer le visage à chaque apparition c’est bien trop chiant. Une cagoule, un masque, hop, c’est enfilé en quelques secondes.



C’est donc ce que les Portugais ont choisi, et qui leur sied pleinement. Cela leur donne un air de bourreaux, froids et appliqués. Et c’est clair que ce nouvel album est appliqué à l’extrême. Les compositions sont carrées de chez carré, avec une maîtrise qui peut même en devenir rageante. C’est ainsi la prolongation de l’album précédent, avec peut-être encore plus d’efficacité. Le black metal y est lourd, excité, révolté, mais très bien mené. Les pistes sont longues mais sans le paraître. Qui aura remarqué que la première faisait 11 minutes, et que la sixième et dernière dépassait les 13 minutes ? Personne car on est totalement absorbé par le talent d’écriture. Le post black metal montre ici sa facette la plus exacerbée, avec de grosses inspirations orthodoxes, et avec des vocaux emportés par un growl très inspiré par celui de BEHEMOTH, mais qui se permet de flirter avec des gémissements torturés et douloureux.

Et ce qui me convainc à nouveau le plus sur l’ensemble de ces pistes, c’est la capacité à faire une musique agressive qui ne se calme jamais vraiment, qui ne laisse jamais de place à des vocaux clairs ou à des breaks qui seraient une trop grosse facilité. Il y a bien des riffs mélodiques entêtants par ci par là, mais ils se placent discrètement, comme si de rien n’était. GAEREA montre juste des fêlures, mais qui ne brisent jamais, qui s’autoregénèrent à travers une production très solide et des musiciens qui savent très bien où ils vont. Cet album est du coup très puissant, costaud et devrait permettre au groupe d’atteindre un public encore plus nombreux. Il ne lui manque presque rien pour être encore plus fracassant. Un petit rien presque imperceptible… Au final, GAEREA c'est une sorte de BEHEMOTH qui penche plus vers le post-black.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Bras Cassé citer
Bras Cassé
24/09/2020 16:23
Album sans ame
Jor citer
Jor
24/09/2020 14:51
note: 2.5/10
Eh bé...
Perso j'ai trouvé leur premier album extrêmement mauvais et générique, d'un ennui presque surnaturel. Malgré plusieurs tentatives, je crois n'avoir jamais réussi à l'écouter jusqu'au bout.

En ce qui concerne ce nouvel opus, malgré une prod améliorée, ainsi que des parties instrumentales plus intéressantes (la batterie notamment), je dois avouer que je me fais encore incroyablement chier.

Cette mouvance vaguement Behemoth/Mgla-esque est d'un ennui!!! Vocaux plaintifs de victime, riffs atonaux et répétitifs, monotonie générale... Certes, c'est sans doute un black metal représentatif de l'atmosphère urbaine moderne, à savoir gris, triste, sans inspiration et éteint, mais moi je cherche autre chose dans mon métal.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gaerea
Post Black orthodoxe
2020 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  2.5/10
Webzines : (6)  8.56/10

plus d'infos sur
Gaerea
Gaerea
Post Black orthodoxe - 2016 - Portugal
  

écoutez
vidéos
Conspiranoia
Conspiranoia
Gaerea

Extrait de "Limbo"
  

tracklist
01.   To Ain
02.   Null
03.   Glare
04.   Conspiranoia
05.   Urge
06.   Mare

Durée : 51:44

parution
24 Juillet 2020

voir aussi
Gaerea
Gaerea
Unsettling Whispers

2018 - Transcending Obscurity
  

Nimbifer
Demo I & II (Compil.)
Lire la chronique
Yoth Iria
Under His Sway (EP)
Lire la chronique
Ghostemane
Anti-Icon
Lire la chronique
Ritual Suicide
Nocturnal Haematolagnia
Lire la chronique
Sad
Misty Breath of Ancient For...
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Shit Life / Noisy Neighbors
Competitive Victimhood (Spl...
Lire la chronique
Incinerate
Sacrilegivm
Lire la chronique
Life's Question
A Tale Of Sudden Love And U...
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Mestarin kynsi
Lire la chronique
Defeated Sanity
The Sanguinary Impetus
Lire la chronique
Lilim
Weighted Ghosts
Lire la chronique
Necrowretch
Welcome To Your Funeral (Live)
Lire la chronique
Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Sp...
Lire la chronique
Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique