chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lie In Ruins - Demise

Chronique

Lie In Ruins Demise (EP)
S’ils se sont toujours montrés particulièrement discrets, les Finlandais de Lie In Ruins n’ont pourtant jamais cessé d’œuvrer dans l’ombre (enfin sauf entre 1993 et 2002, période à laquelle la formation à momentanément cessée d’exister). Après Towards Divine Death sorti en 2014, le groupe sera de retour d’ici la fin de l’année avec un nouvel album à paraître sur Dark Descent Records. Une nouvelle qui en ce qui me concerne a sonné comme un rappel à l’ordre puisque je n’avais en effet toujours rien écrit au sujet de Demise, surprenant et audacieux petit EP sorti il y a déjà plus de deux ans sur le label de Colorado Springs.

"Surprenant et audacieux"? De la part d’un groupe de Death Metal qui n’a pourtant jamais véritablement brillé par son originalité ? Vous pouvez froncer les sourcils autant que vous le voulez mais c’est bel et bien de l’audace que de proposer un EP composé d’un seul morceau flirtant de près avec la demi-heure et de la surprise que d’y poser ses oreilles pour la première fois. Une surprise d’autant plus grande qu’à l’écoute, ce genre de titre sur lequel on se lance souvent à reculons, se révèle suffisamment bien ficelé pour ne pas laisser l’auditeur sur le bas-côté et, mieux encore, lui donner sérieusement envie d’y revenir.

Et c’est effectivement toute la force de Lie In Ruins ici, avoir réussi à imaginer un morceau qui jamais n’ennuie ni ne s’essouffle et parvient, notamment par un jeu de dynamiques inversées, à nous tenir en haleine pendant plus de vingt huit minutes. Comme on pouvait donc s’y attendre, "Demise" se caractérise par une succession de séquences qui d’un seul point de vue rythmique n’ont rien à voir les unes avec les autres mais qui réussissent néanmoins à former un tout cohérent. En mouvement perpétuel, ne reprenant jamais les mêmes patterns une fois une séquence achevée, ce titre unique enchaîne ainsi les passages rampants et plombés porteurs d’une d’atmosphère toujours aussi sombre et menaçante et moments explosifs et dynamiques marqués par un riffing sournois et efficace (dont le caractère parfois répétitif, notamment sur la première partie, rappelle d’ailleurs un certain Archgoat) et une batterie particulièrement expressive (ah ce jeu de cymbales!) qui a toujours eu bien plus à proposer que de simples séances de blasts et de tchouka-tchouka aussi redoutables soient-elles.

Car il ne faudrait pas l’oublier mais derrière ses airs de groupe discrets et tranquille qui se contente d’appliquer une formule vieille de plusieurs décennies, Lie In Ruins a toujours eu un peu plus à offrir qu’un Death Metal dit scolaire. Entre ces aptitudes mélodiques particulièrement développées (notamment ce lead lugubre débuté à 13:18 mais également quelques petits détails disséminés tout au long de ces vingt-huit minutes : ce lead discret sur l’introduction, ces cloches en accompagnant ce premier break aux alentours de 7:26, le piano aux notes sinistres sur les dernières minutes du titre…) et cette manière habile et finalement très finlandaise de jongler entre Death Metal et Death/Doom, le groupe originaire d’Espoo a toujours su se distinguer de ses paires et tirer son épingle du jeu d’une manière ou d’une autre. "Demise" l’atteste une fois de plus et cela d’une bien belle façon.

Après un Towards Divine Death affiché à plus de soixante-dix minutes, ce EP sorti il y a déjà plus de deux ans s’inscrit en quelque sorte dans une certaine continuité puisque le groupe y distille tout ce qui fait son charme, sa force et sa spécificité depuis au moins son premier album. Le pari était néanmoins particulièrement risqué d’adapter sa formule à une composition unique de près de trente minutes (souci de cohérence, souci de rythme, capacité à générer de l’intérêt à chaque instant...). Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence, Lie In Ruins a su faire en sorte que jamais l’auditeur ne trouve le temps trop long ou ne se tourne les pouces à l’écoute de ce morceau rondement mené. "Demise" est donc ce que l’on peut appeler une franche réussite. Un titre particulièrement bien composé et interprété et qui ne doit en aucun cas vous effrayer par sa durée qui, bien qu’excessive sur le papier, ne lui porte pourtant jamais préjudice.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lie In Ruins
Death Metal
2018 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Death Metal - 1993 - Finlande
  

tracklist
01.   Demise  (28:35)

Durée : 28:35

line up
parution
27 Avril 2018

voir aussi
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Swallowed By The Void

2009 - Spikefarm Records
  
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Towards Divine Death

2014 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Abysmal Dawn
Abysmal Dawn
Phylogenesis

2020 - Season Of Mist
  
Adversary
Adversary
Forgotten Remains Of Death - Demo Collection 1990 - 1991 (Compil.)

2016 - Dark Blasphemies Records
  
Masacre
Masacre
Reqviem

1991 - Osmose Productions
  
Perdition Temple
Perdition Temple
Sacraments Of Descension

2020 - Hells Headbangers Records
  
Ravenous Death
Ravenous Death
Chapters Of An Evil Transition

2019 - Memento Mori
  

Nimbifer
Demo I & II (Compil.)
Lire la chronique
Yoth Iria
Under His Sway (EP)
Lire la chronique
Ghostemane
Anti-Icon
Lire la chronique
Ritual Suicide
Nocturnal Haematolagnia
Lire la chronique
Sad
Misty Breath of Ancient For...
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Shit Life / Noisy Neighbors
Competitive Victimhood (Spl...
Lire la chronique
Incinerate
Sacrilegivm
Lire la chronique
Life's Question
A Tale Of Sudden Love And U...
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Mestarin kynsi
Lire la chronique
Defeated Sanity
The Sanguinary Impetus
Lire la chronique
Lilim
Weighted Ghosts
Lire la chronique
Necrowretch
Welcome To Your Funeral (Live)
Lire la chronique
Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Sp...
Lire la chronique
Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique