chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Shining - IV - The Eerie Cold

Chronique

Shining IV - The Eerie Cold
On y est finalement arrivé, L'Ere Noire commencée par le groupe il y a quelques année, se termine sur cet album et de la plus belle des manières. "The Eerie Cold" est l'aboutissement d'un cheminement très réfléchi, d'une recherche musicale mûrement travaillée. Cette quatrième oeuvre du combo suédois nous laisse un artwork somptueux et énigmatique, bien loin des effusions de sang des précédentes productions. Décomposé encore une fois en 6 pièces, cet album est sans conteste le plus varié du groupe, ce dernier nous proposant une nouvelle variation sur le thème de la dépression.

Classer cet album uniquement dans la catégorie "black metal" serait totalement réducteur étant donné sa richesse. Même si les racines sont là et bien présentes, ce qui importe avant tout ici, c'est l'ambiance et le côté dépressif que Kvarforth s'est efforcé de mettre en avant. On se rapprocherait presque d'un Katatonia ancienne période tellement cet album est noir et pesant. Les passages violents sont lancinants, composés de riffs simples et efficaces, surmontés du hurlement caverneux de Kvarforth par lequel il arrive à transmettre beaucoup d'émotions. A priori, rien n'écarte cet album de ce que vous connaissez déjà... Et pourtant, "The Eerie Cold" surprend et ce dès les premiers instants avec une introduction magnifique, Opethienne si je puis dire, douce et planante, mélancolique. Tellement simples et tellement beaux, on retrouve ce genre de passages tout au long de l'album, souvent lorsque l'on s'y attend le moins, vous prenant aux tripes à chaque fois. Evidemment, cet album présente un côté progressif où les titres assez longs (souvent entre 6 et 7 minutes) marient à merveille passages torturés et passages atmosphériques à l'image de "Demodets Arkitektur" et "Eradication Of The Condition". On retrouve également une petite inspiration rock'n roll dans la composition des solos et de certaines mélodies qui donnent un mélange très plaisant.

Il règne sur cet album, une atmosphère étrange où se mêlent la dépression mais aussi une certaine forme de sérénité, éternelle peut-être. Déstabilisant et envoûtant, l'album ne pêche selon moi que par quelques lourdeurs dues à l'utilisation heureusement très rare, d'extraits de films (je pense) que l'on retrouve notamment sur les deux derniers titres. La production est par contre excellente, froide et rugueuse dans le traitement des passages violents avec des guitares très incisives et légèrement confuses, et très atmosphérique sur les passages acoustiques avec des notes très claires qui n'en finissent pas...

Pour les amateurs de black metal riche et progressif, passer cette année à côté de Shining serait vraiment une grave erreur. "The Eerie Cold" brille par sa richesse et son évidence, vous prenant dès les premières secondes et vous plongeant dans une abysse sans fond, la dépression vue par Kvarforth. On en deviendrait presque suicidaire...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Oxcidium citer
Oxcidium
06/07/2020 16:17
note: 9/10
Troll Traya a écrit : Toutafé. C'est marrant une fois ou deux, mais devoir te taper ça à chaque fois que tu lances l'album... Un moment je me suis demandé si j'avais pas zappé ce passage à l'époque, mais non, c'est un cadeau spécial de l'édition de Peaceville. Merci Peaceville !

Ca casse les noisettes dès la 2ème fois en plus ça dure je crois plus de 2min !
Dommage de faire un choix aussi "stupide" pour un album excellent
Troll Traya citer
Troll Traya
06/07/2020 16:05
note: 9/10
Toutafé. C'est marrant une fois ou deux, mais devoir te taper ça à chaque fois que tu lances l'album... Un moment je me suis demandé si j'avais pas zappé ce passage à l'époque, mais non, c'est un cadeau spécial de l'édition de Peaceville. Merci Peaceville !
Oxcidium citer
Oxcidium
06/07/2020 15:03
note: 9/10
Troll Traya a écrit : Putain, la version Peaceville...J'aurais dû me renseigner avant de la régulariser, j'aurais pris une autre édition...

Tu parles du tout début de l'album ? Avec ce discours qui casse un peu le truc
Troll Traya citer
Troll Traya
06/07/2020 12:07
note: 9/10
Putain, la version Peaceville...J'aurais dû me renseigner avant de la régulariser, j'aurais pris une autre édition...
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
01/11/2016 22:36
note: 8.5/10
J'adore le jeu de Hellhammer sur cet album. Varié et tout en progression. Je rejoins Dead sur le côté "Post" de cet album qui me rappelle le Gin de Cobalt. Et quelle ambiance !!
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
03/01/2008 20:43
note: 9/10
Cet album est monstrueux, l'ambiance est totalement suicidaire. Pourtant je trouve ça si "beau".

DarkLord citer
DarkLord
08/02/2006 21:05
note: 9.5/10
Mon tout premier album de black, celui qui ma initié au genre, une perle de noiceur dépressive. Le meilleur album du groupe, et un culte du genre.
Dead citer
Dead
18/04/2005 15:33
note: 9/10
narog a écrit : Les "lourdeurs" que tu sembles relever sont, à mon sens, l'aboutissement de l'idée de cet enregistrement : la misère, la souffrance, mais surtout le sordide de la condition du sieur Kvarforth.

J'en conviens tout à fait et je comprends le but recherché par Kvarforth en intégrant ces passages à ses compositions. Toutefois, d'un point de vue purement musical, j'ai trouvé que ça cassait la profondeur dégagée par les titres, même si le sens des paroles est important.

Et pour en revenir au terme de "post", il n'est surtout pas à associer à un effet de mode. Ce que j'ai voulu dire ici, c'est que l'on s'écarte légèrement du black metal, où finalement seule l'ambiance et le côté dépressif rassemblent toutes les influences stylistiques que contient l'album. Et pour le côté progressif, il n'y a qu'à l'écouter pour se rendre compte que chaque morceau est une progression.
narog citer
narog
18/04/2005 14:27
Désolé de faire encore mon lourd mais je me devais de relever.

Je pense que le terme "post-" est plus qu'inapproprié (une vague idée de ce que signifie "post-rock" aurait évité cet écueil, je pense) ; enfin c'est en vogue en ce moment, je comprend. De même pour celui de "progressif"... j'avouerai avoir du mal à discerner l'héritage d'un Yes, par exemple, dans cet album.
A mon humble avis, c'est juste du black metal bien fait, pas prisonnier de conventions artisanales ridicules (cf. le passionnant ouvrage de Nocturno Culto, sorti récemment Comment composer une heure de black metal sans inventer un seul truc en écoutant un seul titre de Darkthrone), ayant su incorporer avec bonheur des éléments extérieurs pour renforcer son propos.

Les "lourdeurs" que tu sembles relever sont, à mon sens, l'aboutissement de l'idée de cet enregistrement : la misère, la souffrance, mais surtout le sordide de la condition du sieur Kvarforth.
"(...) this confession has meant nothing" [to you].

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Shining
Post-black metal dépressif
2005 - Avantgarde Music
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (23)  8.74/10
Webzines : (6)  7.97/10

plus d'infos sur
Shining
Shining
Black Metal - 1996 - Suède
  

tracklist
01.   I Och Med Insikt Skall Du Förgå
02.   Vemodets Arkitektur
03.   Någonting Är Jävligt Fel
04.   Eradication Of The Condition
05.   The Eerie Cold (Samvetskvalens Ridå Öppnades)
06.   The Claws Of Perdition

Durée totale : 40:48

line up
voir aussi
Shining
Shining
X - Varg utan flock

2018 - Season Of Mist
  
Shining
Shining
V - Halmstad
(Niklas Angående Niklas)

2007 - Osmose Productions
  
Shining
Shining
Redefining Darkness

2012 - Spinefarm Records
  
Shining
Shining
IX - Everyone, Everything, Everywhere, Ends

2015 - Season Of Mist
  
Shining
Shining
8 ½ – Feberdrömmar i vaket tillstånd (Compil.)

2013 - Dark Essence Records
  

Essayez aussi
Germ
Germ
Grief

2013 - Eisenwald Tonschmiede
  

Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique