chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
196 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Drastus - Serpent’s Chalice – Materia Prima

Chronique

Drastus Serpent’s Chalice – Materia Prima (EP)
L’appeler puis laisser entrevoir sa grandeur, le tout en seulement vingt-trois minutes : c’est, semble-t-il, le pari que s’est donné Drastus sur Serpent’s Chalice – Materia Prima.

Inutile de dire qui est invoqué, ni avec quel talent le projet français y parvient. Vous avez été comme moi subjugué par La Croix de Sang, cet album sorti de nulle part affichant au grand jour ce que peu savait déjà : la particularité de Drastus, son black metal hostile, hermétique et cependant si enivrant une fois que l’on est parvenu à rentrer dans son culte. Serpent’s Chalice – Materia Prima montre que la formation savait depuis longtemps ce qu’elle voulait transmettre, et de quelle manière. Les chants fervents débutant l’ensemble ne laissent aucun doute ! Nous voilà pris dans un black metal jouant d’atmosphères sulfureuses, ne prenant jamais par la main. Un black metal non pas écrit pour nous, mais écrit pour Lui.

En effet, malgré les écoutes répétées de La Croix de Sang puis, passage obligé, des autres œuvres de Drastus, Serpent’s Chalice – Materia Prima laisse au départ volontairement de côté, acculant et ralentissant selon ses propres règles, obligeant à des écoutes répétées, hypnotiques, avant de l’apprécier à sa juste valeur. Ainsi, « 0 », « Symbols of the Unconscious » et la conclusion éponyme finissent par devenir, non pas des pistes ambiantes n’étant là que pour éclairer davantage la sauvagerie de « Resonnance of Naught » et « Cygnus X1 », mais bien des étapes nécessaires, des éléments d’un grand Tout donnant à cet EP une aura propre, celle d’un culte où les suggestions sont aussi importantes que les révélations, cela avec un machiavélisme rare, définitivement important dans l’attrait qu’a le groupe mené par le dirigeant du label Flamme Noire. L’expérience est courte et menée de main de Maître, donc frustrante, tel un incipit rempli de symboles au lexique non fourni : elle n’en reste pas moins prenante comme cela se rencontre peu, les plages brouillonnes et bouillantes, abrasives et véhémentes, devenant des prêches dont on brûle de connaître le sens.

Il est là, présent aux coins des yeux, prêt pour la confrontation. Il suffit de tourner la tête pour le voir, un statisme jeté sur nous comme un sort empêchant tout mouvement de notre part. Avec ses deux titres frontaux entourés d’incantations, Serpent’s Chalice – Materia Prima donne finalement l’impression de voir Drastus dessiner une apparition dont on verra la totale majesté plus tard. Arrivera alors, dix années plus tard, La Croix de Sang qui réalisera pleinement ce qui est introduit ici. L’écoute des deux disques à la suite est, en toute logique, fortement conseillée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Dysthymie citer
Dysthymie
15/10/2020 20:20
note: 4/5
Bien contente d'avoir pu poser la main sur le vinyle. Découvert Drastus avec l'album et grosse révélation/claque !
lkea citer
lkea
14/10/2020 11:09
note: 3.5/5
Ouch, merci, c'était moche en effet. Sinon, oui, ça vaut le coup ! Une compilation des œuvres antérieures à cet EP est sortie le mois dernier via Noevdia, ça peut être l'occasion Clin d'oeil
yog citer
yog
14/10/2020 09:56
"Vous avais été comme moi subjugué" ... ah, la fatigue ?

ca fait un moment que j'ai envie de me pencher sur ce groupe sinon, pas trop attiré à la base, mais je vois beaucoup de chros assez élogieuses
lkea citer
lkea
14/10/2020 09:02
note: 3.5/5
En écoute sur Bandcamp !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Drastus
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Drastus
Drastus
Black Metal - 2004 - France
  

tracklist
01.   0  (02:52)
02.   Symbols of the Unconscious  (01:56)
03.   Resonance of Naught  (07:57)
04.   Cygnus X1  (06:13)
05.   Serpent's Chalice - Materia Prima  (03:52)

Durée : 22 minutes 50 secondes

parution
13 Novembre 2009

voir aussi
Drastus
Drastus
Venoms (Compil.)

2020 - Norma Evangelium Diaboli
  
Drastus
Drastus
La Croix de Sang

2019 - Norma Evangelium Diaboli
  

Essayez aussi
Goath
Goath
III : Shaped By The Unlight

2021 - Ván Records
  
Dissection
Dissection
The Somberlain

1993 - No Fashion Records
  
Fustilarian
Fustilarian
All This Promiscuous Decadence

2021 - Amor Fati Productions
  
Nécropole
Nécropole
Nécropole (Compil.)

2016 - Northern Heritage
  
Sa Meute
Sa Meute
50 contre 1

2006 - Stronghold Diaphora
  

Warning
Watching from a Distance - ...
Lire la chronique
Concrete Winds
Nerve Butcherer
Lire la chronique
Gloomy Grim
Agathonomicon
Lire la chronique
Nächtlich
Satanas Solum Initium Est
Lire la chronique
Dungeon Steel
Bloodlust (EP)
Lire la chronique
Burial
Inner Gateways To The Slumb...
Lire la chronique
Verdun / Old Iron
Verdun / Old Iron (Split 12")
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Eyes Of Satan (EP)
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Deeds Without A Name (EP)
Lire la chronique
Morte Incandescente
Vala Comum
Lire la chronique
Muscipula
Little Chasm of Horrors (Dé...
Lire la chronique
Θλίψις​ (Thlipsis)
Θλίψις (EP)
Lire la chronique
Noctule
Wretched Abyss
Lire la chronique
Unholy
Rapture
Lire la chronique
Gorgon
Traditio Satanae
Lire la chronique
Eldritch
EΩS
Lire la chronique
Marasmus
Necrotic Overlord
Lire la chronique
Horns Of Domination
Where Voices Leave No Echo
Lire la chronique
Häxkapell
Eldhymner
Lire la chronique
Massacre
Resurgence
Lire la chronique
Celestial Key
Immortal Crown
Lire la chronique
Aborted
Retrogore
Lire la chronique
Organic
Where Graves Abound
Lire la chronique
Baxaxaxa
Catacomb Cult
Lire la chronique
Witnesses
The Collapse
Lire la chronique
Lock Up
The Dregs Of Hades
Lire la chronique
Evoken
Embrace the Emptiness
Lire la chronique
Cathedral
Supernatural Birth Machine
Lire la chronique
Our Survival Depends on Us
Scouts on the Borderline Be...
Lire la chronique
Septage
Septisk Eradikasyon (EP)
Lire la chronique