chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mörk Gryning - Hinsides Vrede

Chronique

Mörk Gryning Hinsides Vrede
Pincez moi. Ce jour est enfin arrivé, un nouvel album de Mörk Gryning, 15 ans après leur adieu éponyme bien terne. Le groupe de Stockholm se reformera en 2016 pour quelques concerts (dont ce Live At Kraken avare) afin de fêter les deux décennies de son premier méfait Tusen år har gått… (réédité par Eisenwald). Puis la nouvelle tombe, Mörk Gryning signe chez les Français de Season Of Mist pour leur septième album. Le line-up de la galette ravira les adeptes, évidemment le duo historique Draakh Kimera et Goth Gorgon mais épaulé du guitariste Avatar (présent sur le vénéré Maelstrom Chaos) ainsi que Aeon (guest ici) aux claviers (apparu depuis Pieces of Primal Expressionism) et de C-G (guest aussi) aux fûts (album éponyme).

Titre d’album en suédois (littéralement “rage de l’au-delà”) et artwork (réalisé par C-G) inspiré des gravures de Gustave Doré, on ne pouvait pas faire plus gros clin d’oeil à leur premier opus… Un album injustement boudé à l’époque (sorti la même année qu’un certain Storm Of The Light’s Bane) pour finir comme “classique” pour beaucoup. Les yeux fermés c’est un véritable retour au black/death mélodique direct et glacial de 1995. Une fibre nostalgique dès l’ouverture “Fältherren”, tous les ingrédients y sont : déferlante à la limite du brutal black (suédois), tremoli aigus à deux guitares (la Mörk Gryning “touch”), arpège acoustique et hurlements de Kimera en suédois (bien plus efficient qu’en anglais à mon sens). Le groupe n’a nullement perdu ce don pour vous trouver ce riff entêtant (ah ce “Infernal”!) pourtant si simple mais si riche et imparable (sous le spectre de Jon Nödtveidt). Tellement compliqué à faire pourtant, les musiciens et mélomanes ne pourront qu'acquiescer. Des leads à vous hanter encore ? Difficile de le dire, le temps nous le dira. Le parallèle avec leurs collègues de No Fashion Records semble approprié, Unanimated qui lui aussi signera un retour 15 ans plus tard et qui finalement aura su enfanter de vrais bijoux sur In the Light of Darkness (l’album tourne même plus que ses prédécesseurs de mon côté).

Toute la première partie de Hinsides Vrede exposera ainsi un aspect mélodique du groupe qui n’avait pas autant poussé dans leur discographie. De l’épique “Existence In A Dream” au viking déconcertant “A Glimpse of the Sky” (hommage à Bathory époque Blood Fire Death dixit la bande) en passant par le raz de marrée “The Night”, tout cela couplé aux soli d’Avatar. Le résultat restera toujours ancré dans une thématique black metal (pas de Reinkaos-bis donc). Classique mais infaillible donc, mais c’est surtout la suite de l’album qui enfoncera le clou. Non les expérimentations passé de l'électron Goth Gorgon ou l’ovni décrié Pieces of Primal Expressionism (où Kimera n’aura composé qu’un seul morceau) ne sont pas entièrement reniées.

Outre les nappes discrètes d’Aeon ou les quelques riffs saccadés “power chord” succincts (“Infernal”), on retrouvera ce contraste plus progressif et aérien mariés avec le black/death mélodique de Kimera. Plus norvégien que suédois d’ailleurs, la balade touchante “Sleeping In The Embers” ou “Without Crown” porté par le chant clair céleste d’Aeon. L’occulte (comme un air de Wardruna) “Black Spirit” mené par Goth Gorgon (habitué aux trips chamaniques en Amérique du Sud) et les lignes vocales angéliques d’une dénommée Laura Ute, pour virer en black punkisant de garage... Tellement rafraîchissant pour le style et si prenant (quel refrain !). Voilà les 35 minutes écoulées (interludes instrumentaux compris)… Et déjà terminé. Après une fin d’album présentée comme telle certains pourront rester clairement sur leur faim. Un ou deux morceaux supplémentaires n’auraient pas été de refus mais peut-être est-ce une manipulation à un “replay” sans fin ?

Mörk Gryning s’avance et d’un léger signe de la main balaye tous les “tribute band” de Dissection. Aucune innovation certes, Hinsides Vrede revient à un black/death épuré, direct et mélodique de ses prémices mais particulièrement à l’aura de l’époque No Fashion Records. Peu de groupe peuvent se vanter d’avoir cette saveur 90’s, même les quelques rescapés du genre. Sans aucun temps mort, le brûlot demeure à ce jour le plus accrocheur et fluide de leur discographie (désormais entièrement rééditée par Season Of Mist, foncez !). L’ajout subtil des expérimentations post-Return Fire sera l'embellissement final qui confirmera le talent de composition du groupe suédois. Merci pour cette Madeleine de Proust, sincèrement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Solarian citer
Solarian
11/11/2020 15:09
note: 7.5/10
Un comeback qui fait bien plaisir mais qui me laisse pourtant sur ma faim. En gros du très bon matos mais on est quand même à plusieurs encablures d'un Return Fire ou d'un Maelstrom Chaos.
En dépit d'une ouverture qui défonce à mort, l'album a tendance à s'essouffler assez vite à cause d'un riffing qui débande selon moi un peu trop souvent.
En outre, certains passages me font clairement saigner les esgourdes, comme ce Sleeping in the Embers et ses relents mielleux typés power ballade à la limite de la niaiserie, ou encore cette montée épico-mélodique sur Infernal à 1'15 au motif carrément pompé sur Kings of the Carnival Creation à 2'40 (célèbre chansonnette du Spielberg du BM, un certain Dimmu...).

M'enfin c'est quand même cool de voir que certains ont encore des choses à dire dans ce style noble quasi disparu, et croulant aujourd'hui sous le poids des pitres (Naglfar), des plagiaires (Thulcandra) et des fantômes (pas besoin de les citer)...

donvar citer
donvar
05/11/2020 11:37
note: 8.5/10
Du même avis que les autres !
Longtemps que j'avais pas écouté du black/death avec autant de plaisir. C'était un peu devenu un style "cliché" dans mon esprit...
Chri$ citer
Chri$
28/10/2020 17:31
note: 8.5/10
Un des plus beaux come backs du genre. Certaines mélodies ("Infernal", "Black Spirit", "The Night"..) m'hantent encore.. les instrus sont idéalement placées pour faire respirer l'album, et on arrive bien trop vite à la fin. Mais je préfère ce type de concision aux albums de +45mn qui saoulent sur la fin (wink wink Necrophobic).
Seule déception: l'artwork.. j'ai pris vinyl+Cd (après 15 ans d'attente ça méritait un peu d'encouragement..) et quelque soit le format: c'est pas ouf... alors qu'ils savent produire du beau, preuve en est "Maelstrom Chaos". Bref, vivement la suite.
Funky Globe citer
Funky Globe
26/10/2020 19:18
Dès le premier extrait on retrouve tout le sel de ce groupe d'exception. "Tusen..." m'avait littéralement hypnotisé à l'époque. Quel retour!
NightSoul citer
NightSoul
25/10/2020 18:07
Oui j'ai vu ça aussi ! Hâte !

Ta PP est hypnotique Mitch ^^
Mitch citer
Mitch
25/10/2020 18:05
note: 8.5/10
Et Lord Belial qui devrait bientôt annoncer quelque chose. Clin d'oeil
NightSoul citer
NightSoul
25/10/2020 16:17
Commandé en vinyle/digi/ts depuis un long moment déjà. Les extraits m'avaient grave botté. L'album complet en streaming a évincé mes derniers doutes. Cet album balaye aisément d'un revers de la main toutes les autres sorties Black/Death mélo de ces 15-20 dernières années. Et ce, sans plagier ou s'auto-caricaturer.

Hâte de recevoir tout ça ! En espérant que Sacramentum fasse au moins aussi bien et qu'Unanimated se bouge le cul.
Ah! Et si Dawn avait la bonne idée d'enfin sortir son album aussi...
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
25/10/2020 08:17
J'avais peur à un retour foiré, la chronique me donne bien envie de foncer dessus assez rapidement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mörk Gryning
Black/Death mélodique
2020 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  8.1/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Black/Death mélodique - 1993 - Suède
  

vidéos
Fältherren
Fältherren
Mörk Gryning

Extrait de "Hinsides Vrede"
  
Infernal
Infernal
Mörk Gryning

Extrait de "Hinsides Vrede"
  

tracklist
01.   The Depths of Chinnereth  (01:00)
02.   Fältherren  (03:36)
03.   Existence in a Dream  (03:12)
04.   Infernal  (03:40)
05.   A Glimpse of the Sky  (02:56)
06.   Hinsides  (01:24)
07.   The Night  (03:12)
08.   Sleeping in the Embers  (04:25)
09.   For Those Departed  (01:09)
10.   Without Crown  (04:29)
11.   Black Spirit  (04:36)
12.   On the Elysian Fields  (01:41)

Durée : 35:20

line up
parution
23 Octobre 2020

voir aussi
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Pieces Of Primal Expressionism

2003 - No Fashion Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Return Fire

1997 - No Fashion Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Tusen År Har Gått

1995 - No Fashion Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Maelstrom Chaos

2001 - No Fashion Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Live At Kraken (Live)

2018 - Black Lodge Records
  

Essayez aussi
The Moaning
The Moaning
Blood From Stone

1997 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
In The Forest Of The Dreaming Dead

1993 - No Fashion Records
  
Martriden
Martriden
Encounter The Monolith

2010 - Autoproduction
  
Requiem Laus
Requiem Laus
The Eternal Plague

2008 - 666 Production
  
Cardinal Sin
Cardinal Sin
Spiteful Intents (EP)

1996 - Wrong Again Records
  

Undergang
Aldrig I Livet
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar IX: Darkness Of Being
Lire la chronique
Bròn
Pred dverima noći
Lire la chronique
Opium Warlords
Nembutal
Lire la chronique
Traveler
Termination Shock
Lire la chronique
Bedsore
Hypnagogic Hallucinations
Lire la chronique
Soulburn
Noa’s D’ark
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Lure
Morbid Funeral (Démo)
Lire la chronique
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sainte Marie des Loups
Funérailles de Feu
Lire la chronique
Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique