chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
83 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Undeath - Lesions Of A Different Kind

Chronique

Undeath Lesions Of A Different Kind
Après deux démos qui n’ont pas manqué de faire parler d’elles, en tout cas ici sur Thrashocore, les Américains d’Undeath passent aujourd’hui aux choses un peu plus sérieuses avec la parution en octobre dernier de leur premier album intitulé Lesions Of A Different Kind. Pour cette sortie évidemment très attendue par tous ceux qui avaient déjà posé une oreille attentive sur les excellentes Demo ‘19 et Sentient Autolysis, le groupe de Rochester a trouvé refuge chez... Prosthetic Records. Une signature plutôt surprenante dans la mesure où le label longtemps associé à la scène Metal/Hardcore (Lamb Of God, All That Remains, Himsa, Cannae, Through The Eyes Of The Dead) nous a habitué ces dernières années à promouvoir en règle générale des artistes de plus gros calibres (Skeletonwitch, Schammasch, Psycroptic, Venom Prison, An Autumn For Crippled Children, Septicflesh...).

Pour illustrer ce premier essai longue durée, c’est le batteur Matt Browning qui s’y est collé à nouveau (pour rappel, c’est lui qui a signé tous les précédents artworks d’Undeath). Si on reconnaît bien le trait particulièrement chargé de l’Américain et que l’on appréciera pour la première fois ce passage à des couleurs « vives », je suis tout de même un peu plus dubitatif quant à ces deux personnages qui semblent avoir été dessinés par ma fille de cinq ans... Rien de rédhibitoire mais on aurait préféré quelque chose de moins naïf… Enfin, mentionnons également que Lesions Of A Different Kind est marqué par la participation de deux invités de renommée internationale, ou presque... Tout d’abord Cody Davidson de Sanguisugabogg qui vient poser un très chouette solo (quasiment le seul de tout l’album malheureusement avec celui d’"Acidic Twilight Visions") sur "Suitably Hacked To Gore" puis Trevor Strnad de The Black Dahlia Murder que l’on retrouve brièvement derrière le micro sur le morceau-titre. Deux participations aussi brèves que discrètes mais qui font néanmoins plaisir à entendre.

Pour ce premier album, Undeath poursuit naturellement ses pérégrinations en terre Death Metal (encore heureux!) avec toujours en ligne de mire ces quelques influences majeures évoquées lors de ma chronique de Sentient Autolysis. Ainsi, à l’écoute de Lesions Of A Different Kind on pense toujours autant à un mélange entre Tomb Mold, Morbid Angel, Cannibal Corpse, Demilich et Incantation. Pas de quoi hisser Undeath au rang des artistes les plus novateurs de la décennie (ni même de l’année d’ailleurs) mais cela n’a finalement pas beaucoup d’importance quand on a l’essentiel comme c’est le cas ici.
Et l’essentiel c’est quoi ? Et bien toujours un peu la même chose à vrai dire... Pour commencer, il vous faut du riff qui riffe. Soit une succession de notes et d’accords suffisamment bien fichus pour causer chez l’auditeur lambda (toi qui lis ces lignes, moi qui rédige cette chronique, le clampin qui ne connaît pas encore Undeath mais qui va se prendre une belle rouste lorsqu’il posera ses oreilles pour la première fois sur le Death Metal des Américains) l’irrépressible envie de tout démonter autour de soi. À ce petit jeu-là, Undeath s’en sort particulièrement bien, offrant pendant un peu plus de trente-cinq minutes quantité de séquences absolument redoutables en faisant montre d’un degré d’efficacité extrêmement élevé ainsi que d’une certaine dextérité dans l’art de tricoter du riff alambiqué. De "Suitably Hacked To Gore", à "Shackles Of Sanity" en passant par "Lesions Of A Different Kind", "Acidic Twilight Visions", ou "Lord Of The Grave", ce premier album est ainsi truffé de moments qui régalent !
De ce sens du riff affûté découle un groove absolument imparable. Celui qui faisait déjà en partie le sel des deux précédentes démos de la formation originaire de Rochester. Si les attaques aux blasts et à la double ainsi que ces cavalcades plus ou moins rapides sont évidemment de la partie, chaque titre de l’album est également marqué par ces rythmiques chaloupées taillées pour briser des nuques à la douzaine ("Shackles Of Sanity", "Lesions Of A Different Kind" à 1:32, "Acidic Twilight Visions" qui rappellera de bons souvenirs aux amateurs de Morbid Angel avec ses faux airs - en tout cas sur les premières mesures - de "God Of Emptiness",  "Kicked In The Protruding Guts", "Chained To A Reeking Rotted Body" à 1:16, etc) ainsi que par ce riffing nerveux qui enchaîne sans lever le pied (ou rarement) et en toute décontraction des patterns techniques aux formes multiples. Si ces derniers se succèdent dans des élans dynamiques à dimensions et à intensité variables, Lesions Of A Different Kind n’en demeure pas moins extrêmement cohérent et immédiat en dépit de ce caractère technico-chaotique évident.

Vous l’aurez aisément compris, Undeath persiste et signe avec ce premier album qui réussit à se montrer à la hauteur des deux précédentes démos et notamment de l’excellente Sentient Autolysis. Aidé par une production plus aboutie (pour l’occasion les Américains ont confié cette fois-ci l’enregistrement à une personne extérieure au groupe) tout en conservant le mixage et le mastering aux mains de Ben Cultrara, Lesions Of A Different Kind gagne en impact et en puissance sans perdre en caractère ou en authenticité. On regrettera seulement l’absence (ou quasi-absence comme on l’a vu) de solos mélodiques qui auraient pu apporter un plus évident aux compositions d’Undeath et à son Death Metal tarabiscoté, groovy et ultra dynamique. Quoi qu’il en soit, le trio (devenu vraisemblablement un quintet depuis la sortie de l’album) confirme ici tout le bien que l’on pensait de lui, prenant ainsi place confortablement au sein d’une nouvelle garde nord-américaine de plus en plus solide. À ne pas louper !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Deathrash citer
Deathrash
29/04/2021 15:03
Keyser a écrit : Un bon groove de porc

Ça résume bien l'album.
bonesNblood citer
bonesNblood
21/04/2021 21:11
note: 9/10
Très impressionnant pour un premier album, une machine a riff déjà bien huilée et une production que j'adore.
X-Death citer
X-Death
07/12/2020 16:59
note: 9/10
Mon album de l'année.

Une variété de riffs incroyables, pas de morceaux faible, au contraire chaque morceaux à ses passages mémorables.
Technique, groovy puis efficace avec ses riffs " neuneux", l'album se dévoile avec le temps, meilleur à chaque écoute. Signe qu'il passera l'épreuve du temps.
La production est à souligner, le mix de la batterie est terrible ( il suffit d'écouter "Lord of the Grave" pour s'en rendre compte.... cette Ride... miam.... ah et ce break à 0mn40... on dirait un moteur v8 qui s'arrète.... ) et la basse n'est pas en reste ( "Acid Twilight Vision" au pif...), rien a dire à ce niveau.

On dirait Tomb Mold qui a bouffé du Undergang.

Je leur souhaite une longue carrière, parce que putin j'en veux plein des albums comme ça !!
Krokodil citer
Krokodil
07/12/2020 15:32
note: 8/10
Encore un qui pourrait aisément figurer dans le bilan de fin d'année !
Astraldeath citer
Astraldeath
07/12/2020 13:19
note: 9/10
Mon album death metal de l'année (ou l'un d'entre eux) perso. Quelques subtilités dans le jeu de batterie qui fait jazz par moment avec ces ghost notes à la snare et qui change un peu des mêmes patterns. Un album un peu déroutant sur tous les plans mais définitivement solide.
Keyser citer
Keyser
07/12/2020 12:35
note: 8/10
Très bon en effet, entre Demilich et Incantation. Un bon groove de porc assez irrésistible. J'aurais peut-être juste préféré un peu plus de rapidité dans le jeu (c'est très mid-tempo) mais c'est pour chipoter. Undeath confirme carrément son potentiel.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Undeath
Death Metal
2020 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (9)  8.39/10
Webzines : (2)  7.75/10

plus d'infos sur
Undeath
Undeath
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Suitably Hacked To Gore  (02:24)
02.   Shackles Of Sanity  (02:33)
03.   Lesions Of A Different Kind  (03:07)
04.   Entranced By The Pendulum  (03:35)
05.   Acidic Twilight Visions  (03:40)
06.   Lord Of The Grave  (03:58)
07.   Kicked In The Protruding Guts  (04:54)
08.   Phantasmal Festering  (04:04)
09.   Chained To A Reeking Rotted Body  (02:36)
10.   Archfiend Coercion Methods  (04:41)

Durée : 35:32

line up
parution
23 Octobre 2020

voir aussi
Undeath
Undeath
Sentient Autolysis (Démo)

2019 - Caligari Records
  
Undeath
Undeath
Demo '19 (Démo)

2019 - Sevared Records / Caligari Records
  

Essayez aussi
Beyond The Void
Beyond The Void
Ex Nihilo Nihil (EP)

2020 - Autoproduction
  
Demonical
Demonical
Chaos Manifesto

2018 - Agonia Records
  
Unleashed
Unleashed
Where No Life Dwells

1991 - Century Media Records
  
Brimstone In Fire / Pathogen
Brimstone In Fire / Pathogen
All Flesh Fades (Split-CD)

2009 - Brute! Productions
  
Bodyfarm
Bodyfarm
Dreadlord

2019 - No Dust Records
  

Album de l'année
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique