chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Scordatura - Mass Failure

Chronique

Scordatura Mass Failure
Si l’on constate régulièrement que la scène Brutal Death ne cesse de décliner il arrive cependant que des bonnes surprises et découvertes émergent du néant, loin des standards désastreux proposés depuis quelques années par Comatose. C’est le cas de ce combo venu de Glasgow qui bien qu’ayant quinze ans d’ancienneté au compteur (et ayant sorti pas moins de deux albums, un Ep et six Démos), n’a toujours pas réussi à se faire une certaine renommée, chose qui devrait changer avec ce troisième opus. Car bien que pratiquant une musique très classique sur le fond comme la forme celui-ci a réussi à y injecter suffisamment de variété et de dynamisme, pour ne pas se répéter trop vite, surtout quand le groove se fait omniprésent sur la durée. Effectivement en à peine plus d’une demi-heure le quatuor nous balance un pur disque agréable et entrainant, absolument sans surprises mais délicieux au fur et à mesure de son avancée, où l’ensemble passe comme une lettre à la poste et défile sans coup férir.

S’ouvrant sur un roulement de batterie « Disease Of Mind » donne le ton de cette galette où l’alternance entre blasts ravageurs et parties lentes massives se montre déjà bien présente, tout en laissant de la place à du mid-tempo remuant parfait pour bouger la tête, calé par une rythmique groovesque qui donne envie de taper du pied. La diversité des vitesses sera d’ailleurs une constante par la suite, que l’ensemble s’alourdisse au maximum ou qu’il se fasse plus bas du front et radical, ce qui va permettre ainsi de ne pas tomber trop rapidement dans la redite. Si l’absence totale de solos va se faire sentir lors de quelques rares moments instrumentaux, pour le reste tout cela ne va pas avoir trop d’incidence sur la qualité intrinsèque, comme avec le débridé et sombre « Skin Trophy » qui ne s’embarrasse pas de fioritures et joue sur le grand-écart afin d’annihiler toute tentative d’aller voir ailleurs. D’ailleurs cette écriture brute et directe va se retrouver dans la foulée via les très bons « Nothing But Dust » (à la technique plus prononcée et aux cassures plus nombreuses) et « Mass Failure » (qui ne débande pas un instant sans pour autant être linéaire), qui confirment que même en jouant sur une facette plus expéditive les Ecossais conservent leur accroche et leur force de frappe, sans lasser l’auditeur.

Du coup rien d’étonnant que quand ceux-ci densifient encore un peu plus leur son le résultat soit toujours implacable et intéressant, preuve en est via le sombre et étouffant « Contorted Existence » (où les accélérations sont mises de côté), où via encore sur l’enlevé « Immense Atrocity » porté par du riffing rampant et inspiré et des passages enlevés imparables. D’ailleurs si les rythmiques en medium étaient déjà audibles auparavant elles trouvent leur paroxysme sur les tentaculaires et rampants « World Devoured » (où la basse est mise encore plus sur le devant de la scène) et « The Flesh That Hates » où toute la panoplie technique est de sortie, et sert de continuité à la compo précédente. Si le court « Collapse Of Humanity » qui clôt les débats se montre légèrement moins intéressant de par un côté pilotage automatique assumé, il ne faut pas faire la fine bouche sur le rendu global proposé, particulièrement goûtu et appréciable.

Car malgré ses quelques légères imperfections ce disque est une vraie surprise et montre que le genre n’est pas encore tout à fait mort et qu’il est toujours capable d’avoir des choses à dire, montrant que l’Ecosse malgré une scène Metal méconnue possède en son sein une jeune garde talentueuse. Parfaitement exécuté et calibré (avec un vrai sérieux et savoir-faire) ce nouveau long-format du groupe est incontestablement son plus réussi, et mérite clairement que l’on s’y attarde tant il redonne en partie ses lettres de noblesse à un style en décrépitude. Il prouve surtout que désormais les Américains n’en sont plus les leaders historiques, ceux-ci étant dorénavant remplacés par le vieux continent qui revient de fait au premier plan, cela est à signaler et fait surtout bien plaisir tant il a pu apparaître à la traîne à une époque.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Scordatura
Brutal Death Metal
2020 - Gore House Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Scordatura
Scordatura
Brutal Death Metal - 2005 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Disease Of Mind  (04:26)
02.   Skin Trophy  (03:07)
03.   Nothing But Dust  (02:58)
04.   Contorted Existence  (03:22)
05.   World Devoured  (04:22)
06.   The Flesh That Hates  (03:53)
07.   Mass Failure  (04:21)
08.   Immense Atrocity  (04:34)
09.   Collapse Of Humanity  (03:08)

Durée : 34:11

line up
parution
25 Septembre 2020

Essayez aussi
Extinction Protocol
Extinction Protocol
Aeonic Obliteration

2013 - P2
  
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
Lamia (EP)

2014 - Lavadome Productions / Unholy Prophecies
  
DarkRise
DarkRise
Circles Of Failure

2019 - Punishing Records
  
Blasphemer
Blasphemer
On The Inexistence Of God

2008 - Comatose Music
  
Disavowed
Disavowed
Stagnated Existence

2007 - Neurotic Records
  

Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique
SpellBook
Magick & Mischief
Lire la chronique
Golden Ashes
In the Lugubrious Silence o...
Lire la chronique
Owls Woods Graves
Citizenship of the Abyss
Lire la chronique
Puteraeon
The Cthulhian Pulse: Call F...
Lire la chronique
Omegavortex
Spectral Blackness (Compil.)
Lire la chronique
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Henrik Palm
Poverty Metal
Lire la chronique
Striges
Verum Veterum
Lire la chronique
Isen Torr
Mighty & Superior (EP)
Lire la chronique
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique
L'envers de l'hystérie
Lire l'interview
Hysteria
Flesh, Humiliation And Reli...
Lire la chronique
Bas Rotten
Surge
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Sulfuric Disintegration
Lire la chronique
Arsebreed
Butoh
Lire la chronique
Expander
Neuropunk Boostergang
Lire la chronique
Sxuperion
Omniscient Pulse
Lire la chronique
Deathstorm
For Dread Shall Reign
Lire la chronique
Dégénéréscence
Hélas ! Je n'étais pas fait...
Lire la chronique
Aria
Hero Of Asphalt
Lire la chronique
Saltas
The Seize – Opus II
Lire la chronique