chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
151 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Armored Saint - Punching The Sky

Chronique

Armored Saint Punching The Sky
L’intérêt que je porte à ARMORED SAINT doit beaucoup à John Bush, excellent chanteur pour qui j’ai toujours conservé une affection particulière. C’était lui qui officiait sur « Sound Of White Noise », premier album d’ANTHRAX qu’il m’ait été donné de découvrir et qui reste à ce jour leur offrande la plus aboutie. C’est ensuite le seul musicien (avec Charlie Benante le même soir) avec qui j’ai échangé quelques mots à la suite d’un show des new-yorkais à Londres en 2004, alors que je repassais par hasard devant leur tourbus. Cinq minutes de pur bonheur durant lesquelles j’ai baragouiné ce que je pouvais avec les moyens du bord pour lui dire à quel point lui et ses comparses avaient bercé mon adolescence. Et si j’ai oublié la teneur exacte de notre conversation, j’ai gardé en mémoire son extrême gentillesse et l’attention qu’il m’a porté pendant ces quelques minutes. Au point que lorsque j’ai recroisé le fer avec le line-up d’origine lors du Sonisphere (Big Four oblige), j’étais dégoûté que Joey Belladonna soit derrière le micro !

On ne refera pas l’histoire, mais j’ai toujours considéré son éviction d’ANTHRAX comme une véritable injustice, quand bien même le groupe a redoré son blason avec ses deux excellents derniers albums en date. Revenu dans le giron ARMORED SAINT, John Bush joue ici à domicile au sein d’un groupe qu’il n’a jamais cessé de porter depuis 1982, à l’exception notable du gros des années 90. Une institution du heavy metal que je connais je très mal, soyons clairs car à l’exception du morceau « Hanging Judge » présent sur le sympathique « Hellraiser III : Hell On Earth » et de « La Raza » chroniqué ici même, je ne connais pas un traitre titre de leur longue discographie (12 sorties au compteur). Un tort, à n’en pas douter, au vu du plaisir pris à l’écoute de cet excellent « Punching The Sky ». Jamais trop speed mais toujours énergique, voilà un skeud qui baigne dans le heavy de tradition sans pour autant s’encombrer des clichés qui accompagnent le genre.

Délestés de toute pression, les frangins Sandoval et Joey Vera se font plaisir tout au long de ces 11 nouveaux titres, non sans aborder l’affaire avec sérieux. Premier motif de satisfaction, les leads. Présentes en grand nombre sans pour autant polluer le songwriting, elles raviveront la flamme eighties chez tous ceux pour qui IRON MAIDEN représente quelque chose. Souvent inspirées, toujours à propos et classiques dans le bon sens du terme, elles secondent des riffs souvent très inspirés, pour ne pas dire béton. Prenez « Do Wrong To None » par exemple. Si ça ne rivalise pas avec le SKID ROW de « Slave To The Grind », je n’ai jamais écouté de metal de ma vie ! Du groove à revendre et du mid tempo catchy en diable, ARMORED SAINT se montrant plus à l’aise dans ce registre que lorsqu’il bande les muscles (« Missile To Gun » et « End Of Attention Span », un poil moins convaincantes).

Vous êtes en manque de refrains killer ? Ecoutez un peu « Bubble » pour voir ou encore « Unfair », parfaite dans le rôle de la power ballad à l’ancienne qui vous donnera assez de courage pour inviter à danser la donzelle d’en face (Oups ! j’ai 12 ans). Si besoin était, John Bush prouve qu’il n’a rien perdu de sa superbe et enchaîne ici les refrains de grande classe (« My Jurisdiction », « Standing In The Shoulders Of Giants ») sans voler la vedette au duo Jeff Duncan/Phil Sandoval, on ne peut plus juste au démarrage de l’imparable « Lone Wolf ». Et si la paire « Bark, No Bite »/ « Fly In The Ointment » séduit un peu moins, l’ensemble est suffisamment lumineux pour qu’on pardonne cette légère baisse de régime.

La réussite d’un album tient à peu de choses finalement. Lorsqu’en trente secondes vous êtes capables de captiver l’auditoire avec un riff accrocheur et quelques leads bien senties (JUDAS PRIEST n’est jamais bien loin), comptez sur John Bush pour emballer le tout avec un de ces refrains magiques dont il a le secret. Boosté par la présence de Dizzy Reed et une production on ne peut plus limpide, « Punching The Sky » donne envie de reconsidérer le statut d’éternel second couteau qui a toujours collé aux basques des californiens. « Unfair » vous avez dit ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Armored Saint
Heavy Metal
2020 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  8.99/10

plus d'infos sur
Armored Saint
Armored Saint
Heavy Metal - 1982 - Etats-Unis
  

vidéos
Standing On The Shoulders Of Giants
Standing On The Shoulders Of Giants
Armored Saint

Extrait de "Punching The Sky"
  

tracklist
01.   Standing On The Shoulders Of Giants  (06:46)
02.   End Of The Attention Span  (05:13)
03.   Bubble  (05:22)
04.   My Jurisdiction  (04:39)
05.   Do Wrong To None  (05:06)
06.   Lone Wolf  (04:18)
07.   Missile To Gun  (04:23)
08.   Fly In The Ointment  (05:02)
09.   Bark, No Bite  (04:18)
10.   Unfair  (04:03)
11.   Never You Fret  (04:19)

Durée : 53:29

line up
parution
23 Octobre 2020

voir aussi
Armored Saint
Armored Saint
La Raza

2010 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Accept
Accept
Stalingrad
(Brothers In Death)

2012 - Nuclear Blast Records
  
Angra
Angra
Fireworks

1998 - SPV
  
Wytch Hazel
Wytch Hazel
II : Sojourn

2018 - Bad Omen Records
  
In Solitude
In Solitude
In Solitude (Rééd.)

2008 - High Roller Records
  
Chevalier
Chevalier
A Call To Arms (EP)

2017 - Autoproduction
  

Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique
SpellBook
Magick & Mischief
Lire la chronique
Golden Ashes
In the Lugubrious Silence o...
Lire la chronique
Owls Woods Graves
Citizenship of the Abyss
Lire la chronique
Puteraeon
The Cthulhian Pulse: Call F...
Lire la chronique
Omegavortex
Spectral Blackness (Compil.)
Lire la chronique
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Henrik Palm
Poverty Metal
Lire la chronique
Striges
Verum Veterum
Lire la chronique
Isen Torr
Mighty & Superior (EP)
Lire la chronique
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique
L'envers de l'hystérie
Lire l'interview
Hysteria
Flesh, Humiliation And Reli...
Lire la chronique
Bas Rotten
Surge
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Sulfuric Disintegration
Lire la chronique
Arsebreed
Butoh
Lire la chronique
Expander
Neuropunk Boostergang
Lire la chronique
Sxuperion
Omniscient Pulse
Lire la chronique
Deathstorm
For Dread Shall Reign
Lire la chronique
Dégénéréscence
Hélas ! Je n'étais pas fait...
Lire la chronique
Aria
Hero Of Asphalt
Lire la chronique
Saltas
The Seize – Opus II
Lire la chronique