chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Undergang - Aldrig I Livet

Chronique

Undergang Aldrig I Livet
L’avantage quand on a derrière soi douze ans de carrière, une discographie longue comme le bras et une réputation qui n’est plus à faire c’est que l’on peut se permettre ce genre d’artworks complètement pétés qui en temps normal aurait fait fuir n’importe quelle personne ayant un minimum de bon goût… Pourtant, j’ai toujours apprécié les travaux de David Mikkelsen, que ce soit pour ses nombreux projets personnels (Phrenelith, Ulcerot, Wormridden, Extremely Rotten Productions...) ou pour certains de ses petits camarades (Chaotian, Church Of Disgust, Engulfed, Necrot…). Sauf que là, il faut quand même bien avouer que l’ensemble n’est pas terrible, encore plus avec ces couleurs qui n’arrangent rien…

Si je donne l’impression de râler, sachez quand même que je suis extrêmement content de voir Undergang de retour avec un nouvel album. Ce n’est pas que les Danois m’aient particulièrement manqué (pas moins de six sorties entre Misantropologi paru en 2017 et cette nouvelle gerboulade) mais j’ai beaucoup d’affection pour David Mikkelsen, ses compagnons et leur Death Metal putride et dégoulinant qui, soit dit en passant, se bonifie avec le temps. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, ce cinquième album intitulé Aldrig I Livet sort sous les bannières de Dark Descent Records (CD) et Me Saco Un Ojo Records (LP) alors que, crise sanitaire oblige, Greg Wilkinson ne signe ici que le mixage et le mastering et non plus l’enregistrement…

À priori, peu de choses ont donc changé du côté d’Undergang. Sauf qu’à regarder le tracklisting et la durée des compositions de plus près, on s’aperçoit tout de même que l’on compte ici moins de morceaux que sur son prédécesseur pour une durée pourtant légèrement supérieure. Alors attention, Aldrig I Livet ne dépasse que de peu la demi-heure (trente et une minutes) ce qui veut dire qu’à l’instar de Misantropologi, ce nouvel album traduit là encore avec évidence ce désir pour Undergang de se concentrer sur l’essentiel plutôt que de revenir à des formats plus allongés pouvant être un poil pénalisant comme ce fût le cas autrefois (je pense notamment à Til Døden Os Skiller).
Avec un seul morceau affiché à plus de cinq minutes ("Rødt Dødt Kød"), les Danois maintiennent donc le cap fixé lors de l’album précédent, proposant sans surprise mais pour notre plus grande satisfaction ce Death Metal baveux et pataud qui a fait sa réputation. Une fois de plus, personne n’ira crier au génie à l’écoute de ces neuf nouveaux morceaux (à l’exception de "Ufrivillig Donation Af Vitale Organer" déjà servi l’année dernière en guise de mise en bouche). Par contre, je mets ma main à couper qu’entre le growl dégueulé et incompréhensible de monsieur Torturdød (sans parler de tous ces gargouillis et autres sonorités buccales particulièrement sales), cette production grassouillette et abrasive, ces instruments accordés dans les chaussettes, ces riffs bien neuneu et ce groove toujours aussi lourdaud et irrésistible, nombreux seront ceux à se taper la tête contre les murs, partageant comme moi tout leur amour pour ce genre de Death Metal aussi peu subtil qu’efficace !

Car non, la musique d’Undergang ne respire toujours pas la grosse intelligence. Entre ce riffing à trois notes effectivement très simple mais ô combien redoutable ("Præfluidum", "Spontan Bakteriel Selvantændelse", "Indtørret Lig", "Menneskeæder" et son côté presque guilleret, "Ufrivillig Donation Af Vitale Organer" et j’en passe...), ces leads putrides et nauséabonds ("Indtørret Lig" à 1:48, "Menneskeæder" à 2:50, "Ufrivillig Donation Af Vitale Organer" à 2:23, "Aldrig I Livet" à 1:56, "Rødt Dødt Kød" à 3:57...), ces accélérations toujours aussi entrainantes et plus globalement cette énergie Punk particulièrement communicative ("Spontan Bakteriel Selvantændelse" et "Indtørret Lig" menés tous les deux têtes dans le guidon, poignée dans l’angle ou ces séances de tchouka-tchouka plus ou moins rapides, parfaites pour dodeliner de la caboche), ces ralentissements bien lourdingues ("Indtørret Lig" à 1:47, "Ufrivillig Donation Af Vitale Organer" à 2:10, l’instrumental "Aldrig I Livet", la première partie de "Rødt Dødt Kød") et ce chant guttural absolument inintelligible, vomi par un David Mikkelsen en pleine décomposition, on tient là la recette du bonheur façon Death Metal.

Pas de gros bouleversements à l’horizon pour Undergang qui après un Misantropologi d’excellente facture confirme les progrès réalisés depuis maintenant trois albums. Se faisant, le groupe danois en profite ainsi pour assoir sa position au sein d’une scène particulièrement concurrentielle. La formule est simple, bien connue des amateurs du genre et ne réserve au final que très peu de surprises mais l’essentiel est là : des titres entrainants et efficaces, une atmosphère sale et dégoulinante et un groove à faire se déhancher les morts dans leurs cercueils. On a vu plus intelligent, plus technique et certainement mieux joué mais en matière de Death Metal baveux et cradingue, Undergang connait et maitrise son sujet. La preuve par neuf !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Astraldeath citer
Astraldeath
05/12/2020 16:13
Keyser a écrit : À nouveau très cool, ça passe tout seul.

Pas mieux !
Keyser citer
Keyser
03/12/2020 13:55
À nouveau très cool, ça passe tout seul.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Undergang
Death Metal
2020 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (6)  7.76/10

plus d'infos sur
Undergang
Undergang
Death Metal - 2008 - Danemark
  

vidéos
Menneskeæder
Menneskeæder
Undergang

Extrait de "Aldrig I Livet"
  

tracklist
01.   Præfluidum  (01:30)
02.   Spontan Bakteriel Selvantændelse  (01:00)
03.   Indtørret Lig  (03:27)
04.   Menneskeæder  (04:32)
05.   Ufrivillig Donation Af Vitale Organer  (04:08)
06.   Sygelige Nydelser (Del III) Emetofili  (03:05)
07.   Usømmelig Omgang Med Lig  (03:59)
08.   Aldrig I Livet  (04:09)
09.   Rødt Dødt Kød  (05:38)

Durée : 31:28

line up
parution
4 Décembre 2020

voir aussi
Undergang
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)

2018 - Forlaget Corto
  
Anatomia / Undergang
Anatomia / Undergang
Anatomia / Undergang (Split 10")

2017 - Me Saco Un Ojo Records
  
Undergang
Undergang
Til Døden Os Skiller

2012 - Xtreem Music
  
Undergang / Funebrarum
Undergang / Funebrarum
The Dead Of Winter (Split 7")

2012 - Doomentia Records
  
Undergang
Undergang
Indhentet Af Døden

2011 - Xtreem Music
  

Essayez aussi
Scorched
Scorched
Ecliptic Butchery

2018 - 20 Buck Spin Records
  
The Grotesquery
The Grotesquery
The Lupine Anathema

2018 - Xtreem Music
  
Lost Soul
Lost Soul
Genesis XX: Years of Chaoz (Compil.)

2013 - Witching Hour Productions
  
Nocturnus AD
Nocturnus AD
Paradox

2019 - Profound Lore Records
  
Unleashed
Unleashed
Where No Life Dwells

1991 - Century Media Records
  

Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique
End of Mankind
Antérieur à la lumière
Lire la chronique
Frozen Soul
Crypt Of Ice
Lire la chronique
Sanction
Broken In Refraction
Lire la chronique
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique