chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Isen Torr - Mighty & Superior

Chronique

Isen Torr Mighty & Superior (EP)
Pendant la longue période d’inactivité de Solstice, Rich Walker son leader, n’était pas resté inactif, même si peu prolixe, puisqu’il fut guitariste live de Pagan Altar, et, surtout, il donna naissance à un autre projet de heavy metal épique nommé Isen Torr, dont la durée de vie aura été de sept ans, rompue avec la mort du chanteur Tony Taylor en deux mille dix. Ce projet dont le nom provient de l’un des héros de l’Anglo Saxon Chronicle de Bède le Vénérable, d’où sans doute l’utilisation du fameux casque du trésor de Sutton Hoo dans le logo, avait pour but de rendre hommage au heavy metal épique tant apprécié par sa tête pensante et devait sortir une trilogie de EP consacrée aux aventures du guerrier Isen Torr, mais malheureusement, il n’y eut uniquement que le présent Mighty & Superior. C’est ainsi qu’en deux mille trois, Rich Walker donna naissance à ce projet, s’entourant par la même occasion de plusieurs mercenaires de la scène heavy metal au rang desquels le guitariste Perry Grayson, - Falcon -, le bassiste Oliver Zühlke, - ex Ritual Steel -, le batteur Martin Zellmer, - Ritual Steel -, et le regretté chanteur de Twisted Tower Dire, Tony Taylor. La carte de visite de chaque membre du groupe était somme toute honorable, et, pour une fois, la réunion de telles personnalités aussi éphémère fut-elle, na pas débouché sur rien. En effet, le résultat est plus que probant avec cette unique réalisation, judicieusement intitulée Mighty & Superior et sortie en deux mille quatre.


Pour décrire trivialement le heavy metal pratiqué par Isen Torr, l’on pourrait tout simplement dire que ce groupe est la parfaite symbiose entre le côté épique d’un Manowar et la maestria d’un Iron Maiden. L’influence de ces deux références, au même titre que d’autres mais ce sont bien celles qui sont les plus proéminentes, est on ne peut plus probante sur ce mini album, à l’instar du refrain de The Theomachist qui fait immédiatement penser aux grandes heures de la Vierge de Fer, ou bien celui de Mighty & Superior qui n’aurait pas dépareillé sur un album des Kings Of Metal. Certes, les influences sont évidentes, mais l’on est tout de même assez loin d’un plagiat éhonté du style, car la patte de Rich Walker est belle et bien présente sur ce disque, puisque c’est lui qui a tout écrit ici, et ceci se confirme même tout le long de ces deux très bonnes compostions. En effet, le quintet décline avec brio un heavy metal à la fois mélodique, mais des mélodies aux tonalités épiques et non guillerettes, enivrant et vraiment enthousiasmant et qui possède même un certain panache. D’ailleurs, certains passages ne sont pas sans rappeler ce que fit Solstice sur l’album New Dark Age, le côté doom metal en moins. Cela se retrouve notamment au niveau des guitares rythmiques, où l’on retrouve tout de même une lourdeur de circonstance, notamment dans son grain.

Bien évidemment, la part belle est faite aux guitares, et les deux duettistes s’en donnent à cœur joie, reprenant à leur compte les fameux duels de soli tout le long de ces deux titres, avec l’inspiration qui plus est. S’ajoutent à ces excellents soli des passages aux leads jumelées, notamment sur l’introduction de The Theomachist et qui rappellent aisément le travail de la paire composée d'Adrian Smith et de Dave Murray de la grande période. Et c’est tout de même avec un plaisir non feint que l’on se délecte de la prestation de Rich Walker et de Perry Grayson, constituant à mon humble avis tout l'attrait et l'intérêt de ce groupe, surtout que ces deux titres son truffés de moments sans chant laissant les deux guitaristes s’exprimer pleinement. Le tempo des titres est assez soutenu, bien entraînant, donnant ainsi l’impression de chevaucher un destrier ou de partir au combat. Si les deux compositions sont assez longues, plus de huit minutes chacune, à aucun moment l’ennui vous guette tant la qualité est au rendez-vous. A ce titre Rich Walker justifie pleinement tous les laudatifs qui lui sont adressés, que ce soit pour son talent de composition que pour ses qualités de guitariste: c’est fluide, c’est riche sans en faire des tonnes et ça emporte tout sur son passage. Le chant de Tony Taylor cadre vraiment bien avec le propos musical de ses comparses, puissant et harmonieux, ce dernier ne se complait jamais dans la facilité, et ne monte pas non plus dans les aiguës.



De tout cela, il en découle deux très bons titres à l’ambiance résolument et même hautement épique, les cavalcades rythmiques et le travail des deux guitaristes aidant bien en cela. De ce fait ce Mighty & Superior est, de très loin, une réussite, le groupe parvenant vraiment à s’extirper du lot des trop nombreuses formations évoluant dans le même style mais qui ne se complaisent que dans le plagiat, ce d’autant qu’elles n’étaient guère pléthoriques à l’époque les formations qui pratiquaient une telle musique avec une telle qualité et mettant encore tant d’autres à l’amende. Évidemment, deux titres c’est court, mais Isen Torr démontrait un potentiel vraiment très intéressant avec ce EP, sorti initialement en dix pouces, mais réédité par la suite par Shadow Kingdom Records. Puissant, c’est réellement ce qui se dégage de ces deux titres, et supérieure, c’est bien dans cette catégorie que l’on peut ranger cette réalisation. Évidemment, l’on aurait aimé en avoir plus et continuer de suivre les aventures d’Isen Torr, malheureusement, la grande faucheuse en a voulu autrement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Isen Torr
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Isen Torr
Isen Torr
Epic Heavy Metal - 2003 † 2010 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Mighty & Superior  (08:54)
02.   The Theomachist  (08:14)
03.   The Theomachist (Démo Version) (Bonus Rééditions)  (08:59)

Durée : 17:08 (26:07)

line up
parution
3 Février 2004

Essayez aussi
Doomsword
Doomsword
The Eternal Battle

2011 - Dragonheart Records
  
Ironsword
Ironsword
Servants Of Steel

2020 - Alma Mater Records
  
Alpha Centauri
Alpha Centauri
Return of the Herakleids (EP)

2019 - Eat Metal Records
  

Undergang
Aldrig I Livet
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar IX: Darkness Of Being
Lire la chronique
Bròn
Pred dverima noći
Lire la chronique
Opium Warlords
Nembutal
Lire la chronique
Traveler
Termination Shock
Lire la chronique
Bedsore
Hypnagogic Hallucinations
Lire la chronique
Soulburn
Noa’s D’ark
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Lure
Morbid Funeral (Démo)
Lire la chronique
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sainte Marie des Loups
Funérailles de Feu
Lire la chronique
Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique