chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Inquisition - Black Mass For A Mass Grave

Chronique

Inquisition Black Mass For A Mass Grave
Comme pour Paysage d’Hiver, Darkspace, Peste Noire ou bien d’autres encore, j’ai toujours estimé qu’Inquisition n’avait jamais commis aucune faute de goût. Depuis Into the Infernal Regions of the Ancient Cult jusqu’à Bloodshed Across the Empyrean Altar Beyond the Celestial Zenith, le combo colombien m’a ravi, entraîné dans son univers ultra singulier comme aucun autre groupe de BM n’en dispose. L’originalité ne tient pas, comme on l’entend souvent, à la voix de crapaud maladif de Dagon ; elle sourd de chaque note – son jeu de guitare est juste incroyable, en fait –, de chaque mélodie, du son aussi de ce groupe qui se permet de ne comprendre que deux membres et aucune basse, ni aucune seconde guitare alors que la moindre de ses pistes te donnent à entendre 10 couches de musique…

Black Mass for a Mass Grave se présente à nous sous des atours qui, à titre personnel, ne me déplaisent pas. L’artwork va peut-être diviser mais cette coulée orange tranche parfaitement avec le fond bleu nuit / violet qui l’entoure. A la vérité, c’est plutôt le contenu qui pourrait davantage surprendre l’amateur / connaisseur du combo. Le détachement de la violence débridée d’un Invoking the Majestic Throne of Satan ou encore de Nefarious Dismal Orations est, pour ma part, assez net. Le groupe a ainsi perdu en violence pure ce qu’il a gagné en ambiance et, disons-le, peut-être même en diversité et en puissance.

Spirit of the Black Star et Luciferian Rays posent les débats sans tarder. Le son est égal à lui-même et le groupe, toujours à deux, occupe comme à son habitude tout l’espace sonore, sans respiration. Les petites dissonances mélodiques qui parsèment la structure sont, comme à l’accoutumée, bien présentes. Mais dès les premiers ponts, repris par la suite, on sent une pointe d’avancée, de nouveauté, comme une espèce d’écho dark wave qui viendrait enrichir les morceaux (par exemple, Extinction of Darkness and Light et Hymn to the Absolute Majesty of Darkness encore), entrecoupée ça et là de solis plus heavy qui offrent une dynamique incroyable au titre. Ces longues dissonances qui s’étirent, marque de fabrique du groupe, constituent toujours la base des morceaux, comme les arrangements récurrents à la guitare (Necromancy Through a Buried Cosmos).

Si le rythme a ralenti, c’est pour mieux donner à entendre les solis mélodiques (Luciferian Rays) et mettre en valeur une rythmique toujours centrale dans l’architecture des titres. Constitués de boucles hypnotiques, bien des morceaux sont conçus comme jonchés de rappels auditifs pour l’auditeur (Luciferian Rays et Spirit of the Black Star mais également Necromancy Through a Buried Cosmos, au rythme lent et ultra mélodique, avec une thématique de notes aériennes récurrentes ou Triumphant Cosmic Death et ses notes d’orgue cosmiques).

Globalement, Black Mass for a Mass Grave emprunte un chemin bien plus posé que ses prédécesseurs, autrement plus mélodique on l’a dit, mais sans perdre en puissance, aussi bien musicale que purement évocatrice. Necromancy Through a Buried Cosmos, My Spirit Shall Join a Constellation of Swords et Extinction of Darkness and Light sont ainsi de très beaux morceaux, chargés en émotions. D’un autre côté, Triumphant Cosmic Death, même sur un rythme posé, est nettement plus guerrier, comme pouvait l’être Spirit of the Black Star. Beast of Creation and Master of Time est puissant et véloce, les riffs presque thrash. Ils n’échappent pas non plus aux notes thématiques récurrentes, tel un orgue invisible sonnant dans le brouillard. La guitare est profonde, acérée et remplit sans souci tout l’espace sonore.

Ce sont là les deux véritables évolutions d’Inquisition : ces leads mélodiques, sorte de rappels ponctuels du thème de la chanson et, d’une certaine façon, ces aspects plus dark wave dans les ambiances ou dans certains ponts (par exemple, sur Spirit of the Black Star ou Extinction of Darkness and Light). Par ailleurs, la lenteur générale des compos collent parfaitement à ces nouvelles approches musicales puisqu’elle offre de les mettre en valeur en leur laissant le temps de se développer. My Spirit Shall Join a Constellation of Swords, par exemple, s’étire ainsi sur plus de 7’ en mettant au jour des mélodies magnifiques et des solis lumineux. Ces derniers tranchent, se rapprochant parfois d’autres styles musicaux, on l’a dit, la dark wave en tête. Leur côté entêtant, facilement mémorisable, rend les titres plus accessibles qu’ils ne l’étaient auparavant.

Ceremony for the Gathering of Death, bref morceau de transition, permet de basculer vers la seconde partie de l’album. Une seconde partie où, je dirais, les contrastes relevés dans la première sont encore plus accentués. Ainsi les départs très mélodiques sur Majesty of the Expanding Tomb, A Glorious Shadow from Fire and Ashes et Extinction of Darkness and Light, leurs rythmes pesant et prenant à la fois, parsemés de petits arrangements entêtants, comme des boucles musicales. Le sentiment est fort d’écouter un fil musical sur lequel, d’un coup, brutalement, tombent littéralement des solis, des arrangements, des leads mélodiques comme venant se superposer en couches successives sur la structure. Sans rupture, les morceaux avancent, évoluent et se métamorphosent dans nos oreilles émerveillées.

Certains morceaux se permettent même, en fin de parcours, d’être plus lumineux, portés par des solis et des arrangements presque « frais », dénués de menace, un brin pop dans le « refrain » thématique ou encore dark wave (Hymn to the Absolute Majesty of Darkness and Fire par exemple ou l’éponyme Black Mass for a Mass Grave).

Diversifié, extrêmement riche, toujours d’un niveau de composition hors norme, ce Black Mass for a Mass Grave est une nouvelle réussite éclatante. La nouvelle orientation du groupe, plus mélodique, plus posée, ne lui a rien fait perdre ni de sa pertinence, ni de sa puissance. Tel un Phoenix, Inquisition renait de ses cendres, accomplit une nouvelle mue pour accoucher d’un album magnifique, porté par les ambiances et touché par la grâce.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

Jessica Albator citer
Jessica Albator
05/12/2020 13:09
note: 4/10
TempleOfAsgaard a écrit : Jessica Albator a écrit : TempleOfAsgaard a écrit : Jessica Albator a écrit : Personnellement c'est une débandade totale. Un album sans idées ni ambiances. Inquisition continue sa chute entamée avec l'album précédant.
L'engouement autour de cet album m'est incompréhensible. Le seul bon point à mes oreilles est ce batteur qui livre encore une fois une excellente prestation.
Quant à la pochette, elle a le mérite de continuer dans la tradition des visuels immondes que le groupe cultive amoureusement depuis le début. Quoique le coup de la mort qui lâche une diarrhée cosmique dans un infernal chiotte turc, il fallait oser.


Sans idées, ni ambiances ?
C'est un peu tout le contraire que j'ai entendu, c'est riche, varié, mélodique...


Tant mieux si tu y trouves ton compte. Je vais me contenter des 6 premiers albums qui sont à mon avis mieux composés, plus marquant avec toujours au moins un titre qui sort du lot.
Là, après les 2 premiers titres, je m'endors.


Il faut pas le prendre comme un Inquisition de d'habtiude, c'est très atmosphérique et psyché/lent. J'ai adoré directement car pour moi Inquisition n'est pas un groupe de black comme un autre. Même si j'adore les premiers albums.


Honnêtement, je ne vois pas en quoi il faudrait traiter cet album différemment des autres, c'est du Inquisition, certes plus lent, mais du Inquisition quand même. Il faut pas 2 secondes pour reconnaître le groupe.
Personnellement, je prends les albums comme ils viennent, limite je m'en fous du nom du groupe, soit j'aime soit j'aime pas. là, j'aime pas. tant pis, je croise les doigts pour le prochain.

@Vartruk: Désolé pour le chiotte turc mais ils l'ont un peu cherché là.

Pour revenir sur cette histoire d'idées et d'ambiance, les mots sont mal choisis peut être. forcément oui,sans idées tu fais pas de musique. Sur cet album, je les trouve pas particulièrement brillantes. Pour l'ambiance, je sais pas, ça m'a évoqué vite fait une nuit de camping dans le Jura. C'est cool mais pas vraiment ce que j'attends de ce groupe.

Mais encore une fois, cool pour vous si vous aimez.
TempleOfAsgaard citer
TempleOfAsgaard
04/12/2020 12:39
note: 9.5/10
Jessica Albator a écrit : TempleOfAsgaard a écrit : Jessica Albator a écrit : Personnellement c'est une débandade totale. Un album sans idées ni ambiances. Inquisition continue sa chute entamée avec l'album précédant.
L'engouement autour de cet album m'est incompréhensible. Le seul bon point à mes oreilles est ce batteur qui livre encore une fois une excellente prestation.
Quant à la pochette, elle a le mérite de continuer dans la tradition des visuels immondes que le groupe cultive amoureusement depuis le début. Quoique le coup de la mort qui lâche une diarrhée cosmique dans un infernal chiotte turc, il fallait oser.


Sans idées, ni ambiances ?
C'est un peu tout le contraire que j'ai entendu, c'est riche, varié, mélodique...


Tant mieux si tu y trouves ton compte. Je vais me contenter des 6 premiers albums qui sont à mon avis mieux composés, plus marquant avec toujours au moins un titre qui sort du lot.
Là, après les 2 premiers titres, je m'endors.


Il faut pas le prendre comme un Inquisition de d'habtiude, c'est très atmosphérique et psyché/lent. J'ai adoré directement car pour moi Inquisition n'est pas un groupe de black comme un autre. Même si j'adore les premiers albums.
Vartruk citer
Vartruk
04/12/2020 09:34
note: 8.5/10
@Jessica Albator Marrant mais j'ai eu la même impression que toi au début, Luciferian Rays m'avait bien botté, puis après avoir enfilé l'album en entier je me suis dit, bah merde, j'ai rien retenu, en plus c'est plutôt mou pour du Inquisition...

Et là plus je l'écoute plus je le trouve bon, l'ambiance est savoureuse, la batterie est toujours aussi percutante, et je trouve qu'ils sont jamais aussi bon que quand ils baissent un peu le tempo, même si c'est parfois un peu trop pépére sur certains morceaux.

C'est sur que ça détronera pas un "Ominous" ou "Obscure verses" (qui restent les meilleurs pour moi) mais c'est quand même bien plaisant et on est clairement pas dans la continuité d'un "Bloodshed.." morceaux globalement plus longs, plus d'arrangements, de mélodies, avec même des moments plus épiques voire carrément lumineux, ce qui me parait assez unique dans leur disco.

Trouver ça chiatique est une chose mais de là à dire qu'il n'y ni idées ni ambiances...

Après les visuels ça a jamais été terrible je suis d'accord, même si là pour le coup je le trouve carrément plus inspiré que le précédent (la palette de couleur colle bien à l'ambiance) par contre merci pour l'image, maintenant j'aurais toujours une vision de chiotte turc en le sortant de la pochette...

Jessica Albator citer
Jessica Albator
03/12/2020 17:21
note: 4/10
TempleOfAsgaard a écrit : Jessica Albator a écrit : Personnellement c'est une débandade totale. Un album sans idées ni ambiances. Inquisition continue sa chute entamée avec l'album précédant.
L'engouement autour de cet album m'est incompréhensible. Le seul bon point à mes oreilles est ce batteur qui livre encore une fois une excellente prestation.
Quant à la pochette, elle a le mérite de continuer dans la tradition des visuels immondes que le groupe cultive amoureusement depuis le début. Quoique le coup de la mort qui lâche une diarrhée cosmique dans un infernal chiotte turc, il fallait oser.


Sans idées, ni ambiances ?
C'est un peu tout le contraire que j'ai entendu, c'est riche, varié, mélodique...


Tant mieux si tu y trouves ton compte. Je vais me contenter des 6 premiers albums qui sont à mon avis mieux composés, plus marquant avec toujours au moins un titre qui sort du lot.
Là, après les 2 premiers titres, je m'endors.
TempleOfAsgaard citer
TempleOfAsgaard
03/12/2020 14:12
note: 9.5/10
Jessica Albator a écrit : Personnellement c'est une débandade totale. Un album sans idées ni ambiances. Inquisition continue sa chute entamée avec l'album précédant.
L'engouement autour de cet album m'est incompréhensible. Le seul bon point à mes oreilles est ce batteur qui livre encore une fois une excellente prestation.
Quant à la pochette, elle a le mérite de continuer dans la tradition des visuels immondes que le groupe cultive amoureusement depuis le début. Quoique le coup de la mort qui lâche une diarrhée cosmique dans un infernal chiotte turc, il fallait oser.


Sans idées, ni ambiances ?
C'est un peu tout le contraire que j'ai entendu, c'est riche, varié, mélodique...
Jessica Albator citer
Jessica Albator
02/12/2020 14:34
note: 4/10
Personnellement c'est une débandade totale. Un album sans idées ni ambiances. Inquisition continue sa chute entamée avec l'album précédant.
L'engouement autour de cet album m'est incompréhensible. Le seul bon point à mes oreilles est ce batteur qui livre encore une fois une excellente prestation.
Quant à la pochette, elle a le mérite de continuer dans la tradition des visuels immondes que le groupe cultive amoureusement depuis le début. Quoique le coup de la mort qui lâche une diarrhée cosmique dans un infernal chiotte turc, il fallait oser.
Jor citer
Jor
01/12/2020 21:57
note: 8.5/10
PS: Pour le sondage sur les albums de 2020, il y a moyen de demander des rajouts?
Plusieurs de mes albums préférés n'y figurent pas (genre Creature - Ex Cathedra, Lamp Of Murmuur - Heir Of Ecliptical Romanticism, Wyrmwoods, Primeval Mass, Brii...)

Jor citer
Jor
01/12/2020 16:13
note: 8.5/10
Ah, ça fait plaisir d'avoir une chronique uniquement musicale de cet album !

Effectivement, album surprenant de par les nouvelles tonalités introduites, sonores et atmosphériques, tout en conservant le son Inquisition immédiatement identifiable.

C'est une variation bienvenue, pour un résultat envoûtant et bluffant! Il n'est pas encore arrivé dans la boîte aux lettres, mais ça ne saurait tarder!

Inquisition est l'un des meilleurs et plus uniques groupes de black de tous les temps, qui arrive à varier son son et son énergie d'album en album, tout en conservant sa patte inimitable. Obscure Verses reste mon préféré, pour l'énergie très particulière qui s'en dégage, et les sonorités folles qui sortent de la guitare de Dagon, mais effectivement, comme dit dans la chronique, chaque album est unique, remarquable, et sans faute de goût.

Je suis tellement heureux que ces mecs continuent à faire de la musique!
Vartruk citer
Vartruk
04/12/2020 09:06
note: 8.5/10
Déroutant, c'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit après l'écoute de cet album, on reconnait bien leur patte, mais leur "science" de l'alternance blasts/ mid-tempo, est ici un peu éclipsée au profit de morceaux plus étirés, plus lyriques j'ai envie de dire.... J'avoue avoir eu une une sensation bizarre pendant l'écoute, il y a en effet une sorte d'ambiance un peu "darkwave" qui règne sur cet album, ce qui ne me déplait pas bien au contraire.

Autre point marquant c'est vrai que c'est.... lent. Alors autant le "Bloodshed..." m'avait moins touché que les précédents (sans doute trop rentre dedans ou trop dense je sais pas) autant là je trouve que le groupe a carrément changé son fusil d'épaule tellement le rythme y est moins soutenu.

Au final un disque surprenant de la part d'Inquisition avec une grosse prise de risque de leur part je trouve, mais bizarrement ça fait mouche, la marque des grands sans doute...

Au passage chouette chronique qui donne envie, comme souvent chez Thrasho!





TempleOfAsgaard citer
TempleOfAsgaard
27/11/2020 23:19
note: 9.5/10
Sûrement leur meilleur album, un joyaux. Les blasts ont laissé place à de très belles mélodies en mid tempo, c'est sublime. Je l'attendais depuis longtemps, album de l'année pour ma part.
seb niggurath citer
seb niggurath
27/11/2020 16:34
rah je viens de l'acheter, une pure tuerie, la perte de vitesse est un pur gain en malsainité, et ça reste quand même bien violent par momment
Voay citer
Voay
27/11/2020 17:31
note: 8.5/10
Black Mass for A Mass Grave me rappelle avec plaisir ce qui restera pour moi le meilleur album du groupe, Ominous Doctrines of the Perpetual Mystical Macrocosm, dans l’ambiance cosmique et la réduction bienvenue du tempo (après un précédent album que j’avais trouvé assez bas du front pour du Inquisition).
La production a encore gagné en clarté et en limpidité, ce qui ne gâche rien.
Merci pour cette chronique!
AxGxB citer
AxGxB
27/11/2020 13:23
note: 9/10
Certes le groupe à effectivement perdu en intensité mais le gain en matière d'atmosphères compense très largement. Pari assez audacieux de la part du duo mais particulièrement payant en ce qui me concerne puisqu'effectivement c'est assurément l'un de leur meilleur album.
Sagamore citer
Sagamore
27/11/2020 12:54
note: 9/10
Une pure merveille pour un retour que l'on n'attendait plus. Moins fougueux et ardent que le précédent (qui reste, jusqu'à présent, mon préféré du groupe), certes, mais autrement plus contemplatif. Le côté cosmique y est plus prononcé que jamais. Rien de fou techniquement, mais ils ont l'art de tout placer au bon endroit pour que ça fasse mouche. Une vraie surprise, pour le coup !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Inquisition
Black Metal
2020 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (8)  8.06/10
Webzines : (2)  9.25/10

plus d'infos sur
Inquisition
Inquisition
Black Metal - 1988 - Colombie
  

vidéos
Luciferian Rays
Luciferian Rays
Inquisition

Extrait de "Black Mass For A Mass Grave"
  

tracklist
01.   Spirit Of The Black Star  (05:17)
02.   Luciferian Rays  (06:34)
03.   Necromancy Through A Buried Cosmos  (06:25)
04.   Triumphant Cosmic Death  (07:12)
05.   My Spirit Shall Join A Constellation Of Swords  (07:03)
06.   Ceremony For The Gathering Of Death  (01:27)
07.   Majesty Of The Expanding Tomb  (05:48)
08.   A Glorious Shadow From Fire And Ashes  (06:26)
09.   Extinction Of Darkness And Light  (05:39)
10.   Hymn To The Absolute Majesty Of Darkness And Fire  (06:33)
11.   Beast Of Creation And Master Of Time  (04:25)
12.   Black Mass For A Mass Grave  (01:55)

Durée : 64:44

line up
parution
20 Novembre 2020

Essayez aussi
Marduk
Marduk
Warschau (Live)

2005 - Blooddawn Productions
  
Evohé
Evohé
Tellus Mater

2005 - Oaken Shield
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Coven, Or Evil Ways Instead Of Love

2016 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Apoptosis
Apoptosis
From Fall to Winter Solstice

2008 - Autoproduction
  
Paysage D'Hiver
Paysage D'Hiver
Im Wald

2020 - Kunsthall Produktionen
  

Album de l'année
Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique
End of Mankind
Antérieur à la lumière
Lire la chronique
Frozen Soul
Crypt Of Ice
Lire la chronique
Sanction
Broken In Refraction
Lire la chronique
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique