chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kataklysm - Unconquered

Chronique

Kataklysm Unconquered
Oui, j'aime me faire mal. Le dernier album de Kataklysm à avoir obtenu mes faveurs remonte à 2013 (Waiting for the End to Come). Depuis, le très moyen Of Ghosts and Gods et l'exécrable Meditations ont eu raison de mon affection pour l'un de mes anciens amours de jeunesse. Les Québécois ont beaucoup évolué tout au long de leur carrière, passant d'un death brutal et chaotique à un death metal plus mélodique et épique pour finir depuis quelque temps sur une sorte de modern melodeath/groove incompatible avec mes goûts personnels. Et il n'y avait aucune raison que cela change, même si on pouvait voir dans la pochette de ce nouvel opus Unconquered, sorti en septembre dernier sur Nuclear Blast, un possible retour en arrière en reprenant le monstre de In the Arms of Devastation. Personnellement, j'y voyais surtout du recyclage et un manque criant d'inspiration. Dans le mille Émile !

Pourtant, on y croyait presque sur les deux premiers morceaux. Passée l'intro en arpèges de "The Killshot" portée par une batterie martiale crescendo, BIM, des gros blast-beats sur un riff bien gras ! Oh la surprise ! Kataklysm s'est-il soudainement rappelé qu'il faisait un jour du death metal ?! On a même le droit à des gravity blasts à l'ancienne ! Des riffs mélodiques intéressants et du tchouka-tchouka entraînant viennent compléter le tableau. Un tableau pas tout à fait idyllique puisque le groupe aura le malheur de placer un peu de ces riffs saccadés modernes infâmes qu'il affectionne depuis un moment et que le chant écorché de Maurizio Iacono s'avère toujours aussi pénible, d'autant qu'il braille toujours le même type de paroles revanchardes lassantes. Mais "The Killshot" n'en demeure pas moins un titre d'ouverture tout à fait satisfaisant pour le Kataklysm récent. "Cut Me Down" se fait ensuite moins brutal, pas de blasts, toutefois les riffs death mélodique et les rythmiques thrashies font plaisir à entendre, tout comme ces leads aériennes et même le refrain catchy. 2/2, les Canadiens nous font-ils un retour en force ? "Underneath the Scars" nous ramènera vite sur terre. De la syncope metalcore/djent insupportable dès le début et une mélodie mièvre à vomir à 1'23. Il n'y a que quand le quatuor de Montréal daigne accélérer ou quand le riffing se fait plus méchant que ça passe, comme lors de "Stitches" un peu plus tard sur lequel on pourra même trouver un vrai tremolo death metal à 2'31. "Focused to Destroy You" ne redonnera pas le sourire en raison d'un riffing moderne pauvre, de discrets claviers très dispensables et d'un refrain neuneu à la Hatebreed (j'aime beaucoup Hatebreed mais ce n'est pas ce que je veux entendre quand je lance un album de Kataklysm !). Seul le solo correct néanmoins pas assez développé passe le cut. On trouvera ensuite les moments les plus "facepalm" sur "The Way Back Home" avec cette grosse mosh part sur le refrain ou cette autre mosh part introduite par un navrant "come on" à 3'13. Sérieusement ?! Les spoken words samplés sans intérêt auraient aussi pu être évités. On va s'arrêter là car cela continue à peu près comme cela jusqu'à la fin. Citons quand même cette intro sirupeuse au piano et au beat électro à la Linkin Park de "Icarus Falling". Allo ?! D'autant plus navrant que la piste précédente, "Defiant", remontait bien le niveau avec des blasts, du tchouka-tchouka, des riffs melodeath plutôt pas mal et même des ralentissements bien amenés. L'un des trois morceaux acceptables du lot malgré les shrieks metalcore qui font saigner les tympans et les saccades abjectes de fin.

Alors oui, Unconquered se révèle au bout du compte un peu mieux que Meditations. Ou disons plutôt moins pire. Deux titres très solides d'entrée de jeu, un peu de blasts pour se rappeler du bon vieux temps pendant quelques minutes, quelques gravity renvoyant à l'ancienne l'appellation "hyperblast", la basse qui tient son rang, certains riffs typés death mélodique pas déplaisants, une poignée de rythmiques thrashies efficaces, quelques leads tristounettes bien fichus. On pourrait presque voir dans ces quelques éclairs des signes d'espoir si ça ne restait pas aussi médiocre, surtout au regard de la discographie des Québécois qui ont su un jour composer des perles comme Epic (The Poetry of War), Shadows & Dust et Serenity in Fire (moins fan des débuts avec Sylvain Houde au chant). Kataklysm continue de jouer la facilité en nous balançant à la pelle des grosses rythmiques saccadées modernes inintéressantes comme s'il était un vulgaire groupe de metalcore. Sans parler de certaines mélodies sucrées risibles, de ces solos de feignants ou de cette voix qui tape sur le système autant que ses paroles d'adolescent tantôt rebelle tantôt pleurnichard. Bien dommage car on sent bien à quelques trop rares reprises qu'il aurait les moyens de proposer plus ambitieux. Cela fait même franchement de la peine d'entendre ce que cette formation, au caractère jadis bien trempé, est devenue. Il y a certainement un public pour ce que Kataklysm fait aujourd'hui mais pas ici. Le dernier morceau s'appelle "When It's Over". Et c'est quand exactement ?!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
15/01/2021 12:54
note: 4.5/10
Pas mieux et globalement de ton avis ! Alors oui ça remonte un peu le niveau par rapport à son désastreux prédécesseur, le début est sympatoche à défaut d'être génial mais alors le reste est toujours aussi insupportable et moderne sans âme. Quelques bons passages noyés dans un océan de nullité, malheureusement pour le groupe il n'y a plus rien à sauver et il a définitivement oublié ce qui faisait son charme à ses débuts !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kataklysm
Modern Melodeath/Groove
2020 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 3.5/10
Lecteurs : (1)  4.5/10
Webzines : (6)  7.44/10

plus d'infos sur
Kataklysm
Kataklysm
Modern Melodeath/Groove - 1991 - Canada
  

vidéos
The Killshot
The Killshot
Kataklysm

Extrait de "Unconquered"
  
Cut Me Down
Cut Me Down
Kataklysm

Extrait de "Unconquered"
  
Underneath the Scars
Underneath the Scars
Kataklysm

Extrait de "Unconquered"
  

tracklist
01.   The Killshot  (04:30)
02.   Cut Me Down  (05:09)
03.   Underneath the Scars  (03:46)
04.   Focused to Destroy You  (03:11)
05.   The Way Back Home  (05:38)
06.   Stitches  (03:25)
07.   Defiant  (03:59)
08.   Icarus Falling  (03:58)
09.   When It's Over  (04:24)

Durée : 38:00

parution
25 Septembre 2020

voir aussi
Kataklysm
Kataklysm
Heaven's Venom

2010 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Prevail

2008 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Meditations

2018 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Waiting for the End to Come

2013 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Of Ghosts And Gods

2015 - Nuclear Blast Records
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique