chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
193 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Koffin - Nailed Into The Coffin

Chronique

Koffin Nailed Into The Coffin (Démo)
Dans la catégorie des groupes qui ne révolutionneront pas le Death Metal mais qui continuent chaque jour de le faire vivre, voici venu Koffin. Originaire de Tartu en Estonie, la formation voit le jour en 2019 et enchaîne depuis l’année dernière les sorties à un rythme relativement soutenu. La plus intéressante d’entre elles (entre un single et un album live le choix est effectivement vite vu) est cette première démo intitulée Nailed Into The Coffin. Sortie en cassette chez Strok Records puis Life After Death Records ainsi qu’en CD chez les Polonais de Morbid Chapel Records, cette dernière est illustrée (logo et artwork) par l’Islandais Þorvaldur Guðni Sævarsson aka Skaðvaldur (Coffin Rot, Evoker, Hellripper, Nekro Drunkz, Ripped To Shred...). Un travail plutôt alléchant (bien dans l’esprit des années 90) qui m’a convaincu de jeter une oreille sur le Death Metal de ces quatre garçons.

Bouclée en dix-sept minutes, Nailed Into The Coffin n’est pas le genre de démo à faire tout un tas de détours inutiles. Hormis cette courte introduction qui va permettre de poser les bases d’une atmosphère profondément antireligieuse et blasphématoire ou encore ce sample présents sur les premières secondes de "Legal Genocide" et "Terminator", les quatre compositions proposées ici par le groupe estonien se concentrent sur l’essentiel avec, en ligne de mire, ce souci de l’efficacité tout à fait appréciable.

Je l’ai dit en préambule de cette chronique mais je le répète quand même, la musique de Koffin n’a pas pour vocation de chambouler les fondements du Death Metal mais plutôt de s’inscrire dans une certaine tradition empruntant pour l’essentiel à la scène américaine (Cannibal Corpse, Malevolent Creation, Incantation...). Une chose est sûre, personne n’ira crier au génie à l’écoute de ces quelques titres. Pour autant, cela ne nous empêchera non plus pas de passer un bon moment en compagnie de Koffin. Saluons ainsi dans un premier temps cette production à l’ancienne fort à propos avec notamment ces guitares rugueuses, cette batterie naturelle et dynamique et surtout cette basse qui nous régale de ses rondeurs tout au long de ces dix-sept minutes. Celle-ci va se mettre au service d’un Death Metal thrashisant marqué par ces nombreuses accélérations galopantes à base de tchouka-tchouka ("Deicide" à 1:20 et 2:55, "Legal Genocide" à 1:25, "Stupid Thoughts" à 1:18, "Terminator" 0:23 et 1:46), ces changements de rythmes un brin pataud qui, avouons-le quand même, ne manquent pas de groove ("Deicide" à 3:38, le début de "Legal Genocide" ou cette séquence entamée à 1:50, "Stupid Thoughts" à 1:52 ou "Terminator" à 1:04) ainsi que ces riffs Death/Thrash et autres plans simples mais efficaces qui puent le early-Cannibal Corpse à pleines narines ("Deicide" à 1:30 et 3:06, "Legal Genocide" à 1:50, "Stupid Thoughts" à 1:18, "Terminator" à 3:01). Là dessus vient se poser le growl noir et profond de Sander Vider qui ne sera pas sans rappeler celui de Craig Pillard sur les premiers albums d’Incantation.

Alors évidemment, on a vu pire comme références et nombreux sont les groupes à s’inspirer encore très largement de ces quelques formations. Néanmoins, il faut bien reconnaître que le Death Metal de Koffin est encore un peu vert, avec notamment quelques passages tout de même un petit peu bancals voir quelconques comme ceux constatés sur l’entame de "Legal Genocide" ainsi qu’à 2:33 (qui d’ailleurs me rappelle celle de "Menneskeæder" des Danois d’Undergang), "Stupid Thoughts" à 2:03 ou 3:09 ou bien encore "Terminator" à 1:04 et 2:22. Rien de rédhibitoire là dedans mais le groupe estonien devra être capable de s’en affranchir dans le futur s’il souhaite véritablement tirer son épingle du jeu.

Pour une première démo, Koffin s’en sort donc plutôt bien. Effectivement, tout ça manque encore un peu de personnalité et de maturité, notamment face à une concurrence particulièrement impitoyable parmi tous ces nouveaux groupes fraîchement débarqués, mais on tient là malgré tout un Death Metal thrashisant de bonne facture. Suffisamment en tout cas pour rendre l’écoute de Nailed Into The Coffin plaisante en toute circonstance. Reste désormais à savoir si le groupe sera capable de faire évoluer sa musique dans le bon sens, pas tant pour s’affranchir de ses influences évidentes mais plutôt pour éviter ces quelques moments plus anecdotiques qui n’aident pas à s’enthousiasmer pour le Death Metal de Koffin. À suivre donc...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Koffin
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Koffin
Koffin
Death Metal - 2019 - Estonie
  

formats
  • K7 / 05/06/2020 - Strok Records
  • CD / 03/08/2020 - Morbid Chapel Records
  • K7 / 04/09/2020 - Life After Death Records

tracklist
01.   Intro  (00:53)
02.   Deicide  (04:28)
03.   Legal Genocide  (03:14)
04.   Stupid Thoughts  (03:56)
05.   Terminator  (04:32)

Durée : 17:03

line up
parution
5 Juin 2020

Essayez aussi
Nucleus
Nucleus
Sentient

2016 - Unspeakable Axe Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Those Once Loyal

2005 - Metal Blade Records
  
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Extermination Revelry

2003 - Moribund Records
  
Psychotomy
Psychotomy
Aphotik

2018 - Everlasting Spew Records
  
Solekahn
Solekahn
Nightlights

2013 - Mighty Music
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique