chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkwell - Suspiria

Chronique

Darkwell Suspiria
Excepté quelques rares exceptions comme Summoning ou Belphegor, on ne peut pas dire que Napalm Records soit le genre de label très ouvert. On pourrait même deviner le style d'un groupe rien qu'en voyant la signature du label autrichien. Enfin bref, Darkwell est loin de faire parti de ces exceptions, bien au contraire puisque le groupe délivre avec son premier album "Suspiria", un metal gothique "classique" dirons-nous, possédant toutefois la petite originalité d'avoir une teinte vaguement religieuse.

Alors déjà, on aime ou on n'aime pas le metal gothique et j'avoue être assez bon public à ce niveau là. Mais franchement, j'ai du mal à comprendre le pourquoi d'une pareille signature car j'ai même de la peine à entrevoir un quelconque potentiel, chose d'autant plus ennuyeuse que le style est déjà pas mal pollué par bon nombre de formations de seconde zone (dont le groupe fait parti). Pour en revenir plus en détail à "Suspiria", sur un plan technique tout d'abord, c'est franchement pas excitant : la chanteuse à une voix quelconque, très limitée et sans profondeur dont l'expression vous fera sûrement autant d'effet que l'annonce de la sortie du dernier De Palmas. Mais le reste du groupe n'est pas en reste, puisque les musiciens jouent beaucoup sur la médiocrité (c'est pas mal comme expression ça), déployant un feeling proche du néant ne reflétant que la platitude des compositions (mais j'y reviendrai). Côté production, c'est également très moyen puisque malheureusement, l'album ne dégage aucune puissance, malgré des guitares très lourdes et incisives. Le son du claviers est également à la limite du mauvais goût, ce qui n'arrange rien (mais colle finalement bien au reste). Ajoutez à cela un artwork de l'envergure de l'album et vous obtenez une oeuvre d'une rare cohérence.

C'est parfois le côté approximatif qui fait le charme d'un album, mais cela va souvent de paire avec des compositions qui dégagent des émotions. Et le plus gros défaut de "Suspiria" vient sans doute de là : un manque cruel de sensibilité. Les titres sont aussi mous que chiants, joués tout le temps sur le même tempo (lent) et très répétitifs. Les mélodies me barbent au plus au point, ne provoquent aucun frisson et au final, on ne retient rien de ces 47 minutes, si ce n'est "Realm Of Darkness" et le titre portant le nom de l'album, un poil meilleurs. Toutefois, comme je le disais en introduction, le groupe essaie de se démarquer par une approche assez religieuse de la musique que l'on ressent aussi bien dans les lignes de chant que dans la composition des nappes de claviers. On peut saluer cette démarche mais il manque le plus important...

Un disque très médiocre donc, qui aurait été sûrement correct il y a 12 ou 13 ans, aux balbutiements du style mais qui n'a pas vraiment pas sa place aujourd'hui face à une concurrence qui fait rage et beaucoup de formations talentueuses. On peut donc juste espérer pour Darkwell qu'ils se réveillent niveau compositions (diversité, émotions, ...) et continuent dans ce style metal gothique religieux. Mais personnellement, j'ai sérieusement des doutes là.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkwell
Metal gothique religieux
2000 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 3/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  7.66/10

plus d'infos sur
Darkwell
Darkwell
Sous-metal gothique - 1999 - Autriche
  

tracklist
01.   Pictures Of Strive
02.   Blackheart
03.   Ladies' Choice

Path To Salvation
04.   Two Souls Creature Triology
05.   The Beginning
06.   The Salvation
07.   The Rejuvination
08.   Suspiria
09.   Realm Of Darkness
10.   Armageddon

Durée totale : 46:47

line up
voir aussi
Darkwell
Darkwell
Metat[r]on

2004 - Napalm Records
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique