chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hyrgal - Fin de règne

Chronique

Hyrgal Fin de règne
Changement total de visuel pour HYRGAL avec ce dessin sobre qui vient semer un doute dans l’esprit du fan avant même l’écoute. Surprenante tout de même cette pochette. Elle a cependant encore un point commun avec celle du premier album : l’absence du nom du groupe et l’absence aussi du titre de l’album. De la sobriété, mais pas de la simplicité. Car justement, elle se démarque complètement non seulement de celle de Serpentine, mais aussi du reste de la scène. On a eu quelques exemples qui s’en rapprochaient, mais rares, et jamais dans le même style. Cette particularité visuelle peut inquiéter, mais elle a en fait été bien choisie, car elle montre que nous n’avons définitivement pas affaire à un groupe lambda. Sa musique est comme ça elle aussi d’ailleurs, et ne devrait laisser personne insensible. HYRGAL, on accroche ou on décroche.
Et j’avais ultra accroché au premier album, qui avait des qualités que l’on retrouve ici. Je le dis tout de suite, il y a des passages impressionnants sur ces 7 nouvelles compositions. Et pourtant la note est plus basse ! Cela s’explique par des pistes extrêmement osées, qui vont un peu trop jouer avec les limites entre l’agréable et le désagréable. Un peu comme le fait SORDIDE d’ailleurs ! C’est clair, le trio n’a pas choisi la facilité et il s’est lancé des défis compliqués, qui font que les oreilles de l’auditeur naviguent entre la caresse réconfortante et la piqûre douloureuse.
Avant d’en parler, un mot sur le lineup et une surprise. Il ne reste plus que le membre fondateur Clément Flandrois, qui s’occupe à nouveau des guitares et des vocaux ! Le bassiste A.Q. et le batteur Z.E. ne sont plus là. Ce dernier étant cependant toujours dans la scène black metal avec un groupe qui a bien fait parler de lui récemment : BA'A. Les deux musiciens ont été remplacés respectivement par Alexis Chiambretto de DEVEIKUTH (groupe affilié au Funeral Doom) et Nicolas Muller, qu’on est content de retrouver si on a autrefois aimé ARTEFACT ou OTARGOS. Des références et des expériences bien différentes pour cette team, et c’était sans doute important pour la tête pensante d’HYRGAL d’avoir des musiciens ouverts, venus d’horizons moins fermés que le black metal pur et dur. Il fallait des gens capables de comprendre son approche, et peut-être même d’y apporter leur touche.
« L’agréable et le désagréable » mis ensemble, parfois l’un après l’autre, parfois les deux superposés. L’exemple le plus flagrant est sans doute « Glyphe de sang ». Pendant 7 minutes, il nous étire violemment comme si nous étions un chewing-gum sur lequel il aurait eu envie de tester les capacités élastiques. Il commence dur, très rèche, et à chaque écoute j’ai l’impression d’être tiré, nu, sur de l’asphalte. Une expérience appréciée uniquement par les masos professionnels ! Et pourtant, un petit peu avant la deuxième minute, il y a des riffs d’excellence qui viennent se juxtaposer. Et alors qu’on souffrait, on trouve une jouissance soudaine. Ce sentiment, je l’ai déjà connu, avec une formation française elle aussi : LES CHANTS DE NIHIL ! Et attention, parce que le morceau ne se suffit pas de ça, il prend une autre direction à la 4ème minute, devenant rêveur avec un break qui transporte l’auditeur.
HYRGAL a ce talent. Il sait faire évoluer un morceau. Il le fait sur chacune de ses pistes, et ne tombe dans aucune facilité. Il fait partie de ces formations qui s’expriment parce qu’elles ont des choses à dire, des choses à apporter même. Et rien que pour ça son existence est à vénérer. Il ne va pas plaire à vos oreilles en continu, mais c’est le but.
Un dernier mot pour féliciter le chanteur qui sait trouver les intonnations pour chanter en français efficacement, sans tomber dans le faux, et qui parvient même à glisser des déclamations plus claires qui renvoient presque à ce qu’a pu faire le maître ANOREXIA NERVOSA !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
02/01/2021 13:10
note: 8/10
Excellent album dans la droite ligne du précédent, avec toujours ce côté obsédant et hypnotique, ces riffs glaciaux et cette batterie qui n'arrête presque jamais. Si on peut regretter qu'aucun titre ne se dégage plus qu'un autre l'ensemble est suffisamment bien foutu et homogène pour qu'on se laisse totalement happer. Sans faire de bruit le groupe confirme qu'il est dans le haut du panier du Black hexagonal ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hyrgal
Black Metal Mature
2020 - Les Acteurs de l'Ombre
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Hyrgal
Hyrgal
Black Metal Mature - 2007 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Colère noire
02.   Malthusien
03.   Ennemi(e)s
04.   Sépulcre
05.   Glyphe de sang
06.   Héritier mort-né
07.   Triste sire

Durée : 39:45

parution
4 Décembre 2020

voir aussi
Hyrgal
Hyrgal
Serpentine

2017 - Naturmacht Productions
  
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)

2018 - Les Acteurs de l'Ombre
  

Essayez aussi
Aeon Winds
Aeon Winds
Stormveiled

2019 - Avantgarde Music
  

Stass
Songs Of Flesh And Decay
Lire la chronique
Mavorim
Aasfresser (EP)
Lire la chronique
Sagenland
Oale groond
Lire la chronique
Psychonaut 4
Beautyfall
Lire la chronique
Bones
Gate Of Night (EP)
Lire la chronique
Dream Theater
Six Degrees of Inner Turbul...
Lire la chronique
Salò
Sortez vos morts (EP)
Lire la chronique
Within The Ruins
Black Heart
Lire la chronique
(DOLCH)
Feuer
Lire la chronique
Stabbed
Defleshed By Reptiles (Démo)
Lire la chronique
Anguis Dei
Angeist
Lire la chronique
Archaic Thorn
Eradication
Lire la chronique
Torture Throne
Stench Of Innocence (EP)
Lire la chronique
Riverside
Wasteland
Lire la chronique
Hyperdontia
Abhorrence Veil / Excreted ...
Lire la chronique
Tempestarii
Chaos at Feast
Lire la chronique
Hulder
Godslastering: Hymns Of A F...
Lire la chronique
Bleedskin
Blood Reign
Lire la chronique
Candiria
300 Percent Density
Lire la chronique
Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique