chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
114 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vampillia / The Body - xoroAHbin

Chronique

Vampillia / The Body xoroAHbin (Coll.)
La catégorie, peu fréquentée, des œuvres qui travaillent le blanc plutôt que le noir, celle où se sont essayés Sink, Bosque, Liturgy ou encore Blut Aus Nord. Voilà où se place cette collaboration entre The Body et Vampillia.

On connaît la capacité du duo Chip King / Lee Buford pour magnifier le style de ceux avec qui il collabore. Que ce soit avec le sludge de Thou, le punk industriel d’Uniform, le post rock de Braveyoung, le projet s’est souvent montré à l’aise pour parasiter, envahir l’espace de son compagnon du moment pour le muter, le rendre « autre », pervertir un ADN de ses lubies propres (on ne déplorera que les collaborations avec Krieg, Full of Hell et The Haxan Cloak comme semi-échecs). Ici, il manipule ce que la formation japonaise – prise seule, bien trop soignée et inoffensive à mon goût – peut avoir de méthodique et clinique pour en faire une expérience de mort imminente. S’ouvrant sur le rituel « Cold Bark Bite », des machines imitant les battements d’un cœur proche de l’arrêt, cette réunion débute par une lumière s’accentuant au fur et à mesure. Tout est marqué par une certaine beauté, une beauté coupante, altière et indifférente, des violons s’épanouissant loin de nous, des notes de piano cristallines nous envahissant d’une froideur aveuglante (« Chikatilo »). Une clarté qui n’a rien de réconfortante, si ce n’est qu’elle évoque le repos du mort.

C’est bien cette impression qui domine, devenant rapidement celle d’être un laissé pour compte dans une entreprise funeste. Une mort blanche, impitoyable, l’esprit à l’arrêt dans un temps allongé bien que fourmillant de mille choses. Le couperet tombe pleinement lors de « Hayha », ses trémolos élevés, magnifiques, où l’on suffoque pourtant, comme un trop-plein d’air qui tue nos poumons, avant que des rythmes anxiogènes nous poussent vers la lumière. Délicat, fiévreux, l’album déroule des sons taillés au scalpel et des mélodies à la grâce toxique. On doute pourtant de cette empoisonnement lorsqu’arrive « Far Away From the Light », ultime progression vers l’évaporation, un black metal gazeux se mêlant à l’atmosphère. Les dernières secondes du dernier titre, « The Day », apportent la réponse : il s’agit d’éteindre la vie, de l’enrober d’une lueur qui efface toute nuance, jusqu’à un silence que seul dérangera un son final, assourdissant, figurant la fin.

Et voilà qui, déjà, s'arrête. xoroAHbin dure peu de temps, frôle parfois le remplissage (« The Day », long silence qui disparaîtra sur la réédition au format vinyle de Gilead Media) mais reste cohérent dans son discours où l’on n'a à déplorer que quelques ellipses, tant il est un développement clair et assassin où rêver à ce qui se déroule entre les cases. En cela, il est à mettre sur le même plan que la collaboration entre The Body et Braveyoung, en ce qu’il figure une majesté où l’on voudrait voir se développer un peu plus ce qu’il se trame, là, « au-delà ». Le bel artwork de Metastazis peut sembler être alors une image tirée du film que cette bande-son habille. Un film enivrant, empoisonné, mortuaire, qu’il reste à imaginer.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
02/01/2021 11:33
Caïn Marchenoir a écrit : Et en The Process/10 ça donne quoi?

Une bonne intro ! (Testée l'écoute des deux à la suite, ça fonctionne très bien)
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
02/01/2021 11:26
Et en The Process/10 ça donne quoi?
lkea citer
lkea
02/01/2021 10:28
Ah, si je devais choisir, ce serait clairement celles avec Thou que je retiendrais (mais bon, plus qu'une question de qualité, c'est surtout une notion de goût personnel pour le coup) ! Mais celle-ci a vraiment une ambiance assez inédite je trouve.
Sagamore citer
Sagamore
02/01/2021 10:20
Pour moi pas la plus notable des collaborations de The Body, mais ça reste très recommandable - et la pochette est magnifique. Je retiens beaucoup plus la première avec Full Of Hell (la seconde étant particulièrement dispensable), un sommet dans le noir !
lkea citer
lkea
02/01/2021 10:14
En écoute sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vampillia / The Body
Industrial Drone / Ambient / Post Black Metal
2015 - Autoproduction
2017 - Gilead Media
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
The Body
The Body
Industrial / Noise - 1999 - Etats-Unis
  
Vampillia
Vampillia
Industrial Drone / Ambient / Post Black Metal - 2005 - Japon
  

formats
tracklist
01.   Cold Bark Bite  (05:06)
02.   Chikatilo  (06:45)
03.   Hayha  (07:35)
04.   Far Away From the Light  (09:04)
05.   The Day  (05:11)

Durée : 33 minutes 42 secondes

parution
20 Juin 2015

voir aussi
Uniform / The Body
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (Coll.)

2018 - Sacred Bones Records
  
Full Of Hell / The Body
Full Of Hell / The Body
Ascending a Mountain of Heavy Light (Coll.)

2017 - Thrill Jockey Records
  
The Body
The Body
No One Deserves Happiness

2016 - Thrill Jockey Records
  
Uniform / The Body
Uniform / The Body
Everything That Dies Someday Comes Back (Coll.)

2019 - Sacred Bones Records
  
The Body / Braveyoung
The Body / Braveyoung
Nothing Passes (Coll.)

2011 - At A Loss Recordings
  

Tribulation
Where The Gloom Becomes Sound
Lire la chronique
Stass
Songs Of Flesh And Decay
Lire la chronique
Mavorim
Aasfresser (EP)
Lire la chronique
Sagenland
Oale groond
Lire la chronique
Psychonaut 4
Beautyfall
Lire la chronique
Bones
Gate Of Night (EP)
Lire la chronique
Dream Theater
Six Degrees of Inner Turbul...
Lire la chronique
Salò
Sortez vos morts (EP)
Lire la chronique
Within The Ruins
Black Heart
Lire la chronique
(DOLCH)
Feuer
Lire la chronique
Stabbed
Defleshed By Reptiles (Démo)
Lire la chronique
Anguis Dei
Angeist
Lire la chronique
Archaic Thorn
Eradication
Lire la chronique
Torture Throne
Stench Of Innocence (EP)
Lire la chronique
Riverside
Wasteland
Lire la chronique
Hyperdontia
Abhorrence Veil / Excreted ...
Lire la chronique
Tempestarii
Chaos at Feast
Lire la chronique
Hulder
Godslastering: Hymns Of A F...
Lire la chronique
Bleedskin
Blood Reign
Lire la chronique
Candiria
300 Percent Density
Lire la chronique
Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique