chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
194 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Amputation - Slaughtered In The Arms Of God

Chronique

Amputation Slaughtered In The Arms Of God (Compil.)
Sortie l’année dernière sur Nuclear War Now! Productions, Slaughtered In The Arms Of God est une compilation réunissant les deux seules démos d’Amputation ainsi qu’un enregistrement capté lors de l’une des répétitions du groupe tenue durant l’année 1989. Formé un an auparavant sous le nom de Sacrecy, le groupe norvégien voit le jour sous l’impulsion d’un certain Harald Nævdal qui se fera remarquer quelques années plus tard pour son implication au sein d’Immortal sous le nom de Demonaz. Celui-ci n’est pas seul et est accompagné pour l’occasion par Jørn Inge Tunsberg qui après un bref passage chez Immortal ira former Hades ainsi que par Jan Atle Åserød de Old Funeral, groupe qui en plus de Harald et Jørn déjà cités un peu plus haut aura également vu passer dans ses effectifs un certain Kristian Vikernes avant que celui-ci n’aille fonder Burzum ainsi qu’Olve Eikemo plus connu sous le nom d’Abbath...

Comme pas mal d’autres jeunes norvégiens versés dans les musiques dites extrêmes dès la seconde moitié des années 80 (de Darkthrone à Old Funeral en passant par Ivar Bjørnson et Grutle Kjellson d’Enslaved avec Phobia (dont les démos s’apprêtent justement à être compilées par Nuclear War Now! Productions) ou encore Ihshan et Samoth d’Emperor avec Thou Shalt Suffer), c’est vers le Death Metal que vont se tourner les garçons d’Amputation. Présentée de manière antéchronologique, cette compilation dont le titre et l’artwork reprennent ceux de la deuxième démo du groupe revêt donc un caractère historique fort puisqu’avec les quelques groupes cités ici un petit peu plus haut, Amputation figure en effet parmi les pionniers de la scène norvégienne.

Enregistrée en 1990 aux Grieghallen Studios, Slaughtered In The Arms Of God jouit d’une production qui n’a pas trop mal vieillit. Bien entendu, celle-ci porte les stigmates de son époque (l’ensemble manque de relief et peut-être un peu de puissance) mais pour autant, vous n’aurez pas les oreilles qui saignent à l’écoute de ces deux titres dont la durée totale n’excède pas les sept minutes... Alors oui, c’est court, mais peu importe car ces deux compositions se révèlent particulièrement convaincantes. Aussi, malgré sa proximité avec la Suède, Amputation va puiser l’essentiel de son inspiration du côté de la scène américaine et notamment l’école floridienne, délivrant alors une musique aux atmosphères particulièrement sombres que le groupe va relever par des passages relativement soutenus menés pour l’essentiel à coups de blasts et de riffs thrashisants simples mais néanmoins efficaces. Amputation n’hésite pas non plus à ralentir la cadence le temps de séquences où l’ambiance va se faire encore plus lourde et torturée, notamment grâce à ces solos mélodiques un brin foutraques. Finalement, le plus surprenant est bien ce court interlude jazzy servant d’introduction à "Slaughtered In The Arms Of God" et que je ne m’attendais absolument pas à trouver ici. Pour le reste, cette première démo propose un Death Metal primitif, sombre et dynamique de très bonne facture. Certes, c’est encore un peu vert, notamment du côté des riffs qui manquent peut-être un peu de caractère mais chaque titre est suffisamment varié et efficace pour au final nous faire regretter qu’il n’y ai jamais eu de suite à cette seconde démo...

Viennent alors les quatre morceaux d’Achieve The Mutilation, première démo sortie en 1989 et sur laquelle Amputation évoluait alors sous la forme d’un quatuor avec en plus Truls Kvernhusvik à la seconde guitare. Parue un an auparavant, celle-ci nous montre un groupe encore plus primitif et dont le leitmotiv devait probablement être à l’époque de jouer le plus vite possible. On se retrouve ainsi avec quatre morceaux qui par certains aspects ne sont pas sans rappeler les Canadiens de Slaughter ou les Brésiliens de Sepultura (l’intensité, le côté bordélique de ces compositions, ces assauts thrashisants menés le couteau entre les dents, ce chant arraché et littéralement possédé...) dans une version évidemment moins bien dégrossie n’ayant pour elle ni ce son de guitare que Nihilist empruntera aux Canadiens par la suite ni véritablement les moyens de rivaliser avec ces deux engeances diaboliques. Pour autant, Amputation ne manque pas d’intention et ces quelques titres, aussi dépouillés et primitifs soient-ils et malgré bien évidemment quelques défauts de jeunesse pour le moins évidents (cette production rudimentaire, ces riffs plus anecdotiques...) conservent toutefois un charme fou justement grâce à cette furieuse envie d’en découdre, des riffs et des blasts expédiés à cent à l’heure et un chant arraché et complètement à bout de souffle.

Enfin, cette compilation se conclue sur les six titres d’une "rehearsal tape" de 1989 restée jusque-là enfouie dans de profonds tiroirs. Sur ces quelques morceaux, quatre sont également présents sur la première démo d’Amputation nous laissant ainsi deux inédits à découvrir ("Amputation" et "Hunger Of Blood"). Répétition oblige, le son est plus que moyen avec notamment un problème de stéréo (probablement un micro qui s’est fait la malle) pendant près de deux titres. Comme pour Achieve The Mutilation, on va retrouver ici cette intensité et cette approche juvénile aussi bouillonnante et rafraichissante que banale et imparfaite... Alors oui, l’intérêt de ces six derniers titres peut sembler plus limité mais pour autant, l’envie d’arrêter les frais et de couper court en plein élan ne se fait jamais ressentir. Un point à souligner tant bon nombre de compilations de ce genre se retrouvent bien souvent plombées de "rehearsal" complètement inaudibles et au final peu intéressants…

Témoignage sans fard des premiers (et presque derniers) balbutiements Death Metal de la scène norvégienne, cette compilation réunissant l’ensemble des enregistrements d’Amputation ne devrait pas manquer d’attirer l’attention de tous les archivistes et autres amateurs de vieilleries surannées ayant n’ont pas contribué à l’essor et au développement d’un genre (puisque celui-ci aura bien vite été relégué aux oubliettes par une grande partie de la scène norvégienne) mais permis de mettre le pied à l’étrier à pas mal de jeunes chevelus en quête de sonorités extrêmes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
22/02/2021 10:49
note: 4/5
Bien vu, cette chronique !
J'ai moi-même chopé cette petite "rareté" voici quelques mois chez les grecs de Floga Records;
Pour posséder la version k7 (ça fait encore plus "trve"), je dois bien avouer que le son n'a pas à souffrir d'une quelconque médiocrité. Evidemment c'est plus cru qu'un jambon de pays mais l'ensemble se laisse écouter sans déplaisir, notamment grâce à un niveau de composition ma foi assez convaincant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Amputation
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Amputation
Amputation
Death Metal - 1989 † 1990 - Norvège
  

tracklist
01.   Heavenly Grace  (03:30)
02.   Slaughtered In The Arms Of God  (03:27)
03.   Plague Of Death  (03:43)
04.   Death Is Not The End  (02:21)
05.   Merciless Slaughter  (03:30)
06.   Intense Torture  (03:21)
07.   Amputation  (02:01)
08.   Death Is Not The End  (02:03)
09.   Merciless Slaughter  (03:23)
10.   Hunger Of Blood  (03:44)
11.   Intense Torture  (03:12)
12.   Plague Of Death  (03:56)

Durée : 38:11

line up
parution
30 Juin 2020

Essayez aussi
Undergang / Gorephilia
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Split 7")

2018 - Me Saco Un Ojo Records
  
Vasaeleth
Vasaeleth
All Uproarious Darkness (EP)

2013 - Profound Lore Records
  
Crucifyre
Crucifyre
Black Magic Fire

2014 - Pulverised Records
  
Church Of Disgust
Church Of Disgust
Veneration Of Filth

2016 - Memento Mori
  
Anatomia / Undergang
Anatomia / Undergang
Anatomia / Undergang (Split 10")

2017 - Me Saco Un Ojo Records
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique