chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Selbst - Relatos de angustia

Chronique

Selbst Relatos de angustia
Il est temps de révéler l’un des mes secrets. Pourquoi et comment Sakrifiss peut-il rester à jour et découvrir de nouvelles choses. Eh bien c’est un travail de tous les jours mon petit. Ou plutôt une passion de tous les jours. Afin d’être sûr de ne pas rater quelque chose qui vaut le coup parmi la multitude de sorties, je m’organise. Avant tout, pour scruter les sorties des groupes que je connais je fais une recherche approfondie sur Metal-Archives en filtrant par date de sorties, et je complète par la barre de nouveautés sur rateyourmusic. Ensuite, pour découvrir des albums, je me fie aux commentaires laissés par des personnes sélectionnées soit sur le forum de Thrashocore soit sur d’autres sites. Ils ne savent sans doute même pas que je les espionne, mais je leur chaparde leurs bons plans ! Ensuite, il y a les labels et les distros habituels. Je vais faire mon marché au pif chez ceux et celles en qui j’ai confiance. Ça ne marche pas toujours.

SELBST, je l’ai découvert d’une autre manière. L’une de mes dernières cartes : Google. Ma curiosité me pousse à taper dans la barre de recherches : « meilleur album 2020 », et là, parmi d’autres que je connaissais déjà, j’ai vu cette formation d’origine vénézuélienne très bien placée. Le Vénézuéla ! Rare. Sauf qu’en fait désormais, N, unique membre du groupe, vit au Chili. Il s’y est fait un nouvel ami qui s’occupe de la batterie : JCP. C’est presque l’unique contribution extérieure acceptée par N, qui a cependant également invité Rogger Canonico pour apporter un chant clair sur le morceau final : « Let the Pain Run Through ». Mais c’est bien le seul moment de l’album où le mot « clair » pourra être utilisé, car comme la pochette le montre parfaitement, on n’est pas parti pour une promenade au volant d’un nuage. SELBST est puissant et douloureux, fort et carré. Carré et convaincant. Il faut l’être pour signer chez le Français de Debemur Morti, pour sûr.

Les sept morceaux de Relatos de Angustia tapent là où il faut, proposant un black orthodoxe un poil basique, mais tellement évident, tellement bien délivré. La batterie, les vocaux, les riffs froids m’ont parlé. Et j’ai particulièrement apprécié l’effort fait pour que chaque titre se démarque des autres dès les premières notes ! Riffs dissonants sur « Deafining Wailling of the Desperate Ones », cavalcade de la batterie sur « The Depths of Selfishness », Batterie et guitare qui vibrent ensemble sur « Silent Soul Throes », petit effet sur « The Weight of Breathing », mélodie douce sur « Sculpting the Dirtiness of its Existence », petit larsen pour « Let the Pain Run Through ». Chaque morceau a sa trouvaille ! Excellent point !

Pas grand chose à critiquer du coup sur cette galette. Les compositions sont réussies, tout est bien en place, les ambiances sont là également. Ne manque peut-être qu’un petit grain de folie, comme on en trouve sur le dernier morceau qui a des mélodies presque progressives, pour monter encore d’un cran.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jej citer
Jej
13/01/2021 09:17
ahhh !! ça me fait plaisir de lire leur chro, et de voir que oui, ils sont bien accueillis.

album puissant, et très froid.

une de mes plus belles découvertes de 2020

debemur a encore signé une belle pépite...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Selbst
Black Metal Orthodoxe
2020 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.75/10

plus d'infos sur
Selbst
Selbst
Black Metal Orthodoxe - 2010 - Chili
  

tracklist
01.   Praeludium
02.   Deafening Wailing of the Desperate Ones
03.   The Depths of Selfishness
04.   Silent Soul Throes
05.   The Weight of Breathing
06.   Sculpting the Dirtiness of Its Existence
07.   Let the Pain Run Through

Durée : 41:35

line up
  • N. / Chant, Guitare, Basse

parution
7 Août 2020

Essayez aussi
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Diabolus Absconditus (EP)

2011 - Norma Evangelium Diaboli
  
VI
VI
De Praestigiis Angelorum

2015 - Agonia Records
  
Glorior Belli
Glorior Belli
Sundown
(The Flock That Welcomes)

2016 - Agonia Records
  
Amnutseba
Amnutseba
Emanatism

2020 - Iron Bonehead Productions
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Visions of Exalted Lucifer

2016 - Hammerheart Records
  

Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique
End of Mankind
Antérieur à la lumière
Lire la chronique
Frozen Soul
Crypt Of Ice
Lire la chronique
Sanction
Broken In Refraction
Lire la chronique
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique