chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kjeld - Ôfstân

Chronique

Kjeld Ôfstân
Il y a 6 ans, je vous avais présenté le premier album de KJELD, ce groupe hollandais qui avait fait appel à Christophe Szpajdel pour son logo. Eh bien il remet ça en s’offrant à nouveau un grand nom du milieu, et cette fois-ci un Français. C’est David THIERREE qui a dessiné la pochette de Öfstân, lui qui a créé des œuvres pour BEHEMOTH, IHSAHN, CELESTIA ou encore MÜTIILATION, et qui sera également l’illustrateur du livre qui arrive dans quelques semaines de Sakrifiss (C’est moi !). KJELD fait donc un gros effort sur le visuel afin de mieux habiller sa musique.

Et côté musique, j’avais beaucoup apprécié les compositions de 2015. Une attente longue, mais cependant récompensée dès le premier morceau. Car « Betsjoend » est énorme. C’est une piste qui est d’un niveau incroyable ! On y retrouve tellement de bonnes choses, qui se mélangent dans une harmonie idéale et jouissive. Il y a bien entendu le rythme effréné et l’agressivité bondissante qui caractérise le groupe et qui se retrouvera ensuite sur l’ensemble des 9 nouvelles compositions, et il y a aussi ces claviers qui s’invitent fréquemment chez KJELD. Ces claviers qui remontent à chaque apparition l’intérêt du groupe, qui pourrait passer un peu inaperçu sans. Ces claviers qui ici, sur ce premier morceau, apportent des ambiances spatiales. Mais pas sur tout le titre, car KJELD a vraiment ce talent du dosage, et ne trempe jamais un morceau dans une seule et unique ambiance.. « Betsjoend » est ainsi complété par des choeurs épiques. Et comme si cela ne suffisait pas à ravir nos oreilles, le final du morceau nous achève en ajoutant cette fois-ci des vocaux plus torturés et donc un côté dépressif et mélancolique fort et puissant. C’est bon, terriblement bon. Tellement bon que la piste suivante semble sans grande saveur. Elle a été sacrifiée. « De iensume widner » ne fait de toute façon que 3:30, le temps nécessaire pour se remettre de ce qu’il y avait avant. Et d’ailleurs les émotions repartent après, et même si je n’ai pas vraiment retrouvé le niveau d’excellence du morceau d’ouverture, c’est de peu. Il y a tout le long de cet album des passages où un frisson nous parcourt. La plupart du temps c’est grâce aux ajouts : le clavier (très beaux effets sur « Ôfstân », des ambiances 90’s sur « Wite Fokel »...), des vocaux marquants (choeurs sur « Skaad »), des mélodies claires à la guitare (Mon dieu, les riffs sur « Asbran » et « Falske Doop » !!!).

Alors ça fait un bien fou d’écouter Ôfstân, on se prend vite à son black metal qui réchauffe instantanément. Un peu trop d’ailleurs, car durant 55 minutes les cavalcades ne freinent pratiquement pas et le rythme cardiaque est mis à rude épreuve. Pas d’intro ou d’intermède mais une belle énergie en continu. Bon, c’est ultra efficace, donc ça ne pose pas de problème, mais souffler un tout petit peu plus n’aurait pas fait de mal . Quoi qu’il en soit, c’est un retour très réussi pour ce groupe qui mérite maintenant d’avoir plus d’attention, et de trouver son public.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kjeld
Black Metal
2021 - Heidens Hart Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Kjeld
Kjeld
Black Metal - 2003 - Pays-Bas
  

nouveaute
A paraître le 15 Février 2021

tracklist
01.   Betsjoend
02.   De iensume widner
03.   Wylde rixt
04.   Ôfstân
05.   Asbran
06.   Wite fokel
07.   Falske doop
08.   Skaad
09.   Konfrontaasje

Durée : 55:46

voir aussi
Kjeld
Kjeld
Skym

2015 - Hammerheart Records
  

Essayez aussi
Dødsfall
Dødsfall
Døden skal ikke vente

2019 - Osmose Productions
  
Apoptosis
Apoptosis
From Fall to Winter Solstice

2008 - Autoproduction
  
Esoctrilihum
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The Ö Vrth Immemorial Gods

2019 - I, Voidhanger Records
  
Darkened Nocturn Slaughtercult
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom

2019 - War Anthem Records
  
Cripta Oculta
Cripta Oculta
Lost Memories

2017 - Signal Rex
  

The Crown
Royal Destroyer
Lire la chronique
Totengott
The Abyss
Lire la chronique
Totengott
Doppelgänger
Lire la chronique
Scald
There Flies Our Wail! (EP)
Lire la chronique
Los Males Del Mundo
Descent Towards Death
Lire la chronique
Astrofaes
The Attraction : Heavens & ...
Lire la chronique
Enforced
Kill Grid
Lire la chronique
Monte Penumbra
As Blades in the Firmament
Lire la chronique
Possessed
The Demo-nic boxset (Compil.)
Lire la chronique
Engulfed
Vengeance of the Fallen (EP)
Lire la chronique
Torn Fabriks
Mind Consumption (EP)
Lire la chronique
Mäleficentt
Night Of Eternal Darkness
Lire la chronique
Last Days Of Humanity
Horrific Compositions of De...
Lire la chronique
Celestial Sanctuary
Mass Extinction (Démo)
Lire la chronique
La génèse de Simulacrum
Lire l'interview
Leprophiliac
Necrosis
Lire la chronique
Seide
Auakistla
Lire la chronique
Abyssal Vacuum
MMXX (EP)
Lire la chronique
Meuchelmord
Mordmelodien
Lire la chronique
Authorize
The Source Of Dominion
Lire la chronique
Alkerdeel
Slonk
Lire la chronique
Primus
Sailing the Seas of Cheese
Lire la chronique
Dream Theater
A Dramatic Turn of Events
Lire la chronique
Sinira
The Everlorn
Lire la chronique
Aria
Playing With Fire
Lire la chronique
Cathedral
The Ethereal Mirror
Lire la chronique
Witches Hammer
Damnation Is My Salvation
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Heir Of Ecliptical Romanticism
Lire la chronique
Blurr Thrower
Les Voûtes
Lire la chronique
Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique