chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sanctum - On The Horizon

Chronique

Sanctum On The Horizon
Les groupes capables de faire honneur aux Anglais de Bolt Thrower en allant marcher ouvertement sur leurs plates-bandes sont en ce qui me concerne extrêmement rares. On a bien tenté durant toutes ces années de me faire passer des vessies pour des lanternes avec bon nombre d’ersatz au mieux de qualité médiocre au pire complètement à côté de la plaque mais rien n’y fait puisqu’à l’exception de quelques élus jugés particulièrement dignes d’intérêt (War Master, Frozen Soul, Runemagick, Slugathor, Desecresy, Chaosbringer...), il est rare que j’arrive à retrouver chez d’autres ce qui chez le groupe de Coventry me procure à chaque fois des frissons. À cette courte liste s’ajoute néanmoins les Américains de Sanctum qui malheureusement bouffent les pissenlits par la racine depuis maintenant plus de dix ans...

Formé en 2004 à Seattle, le groupe a vu passer dans ses rangs des membres aujourd’hui impliqués dans des formations telles que Slutvomit, Abysmalist et Primal Rite. Durant ses quatre années d’existence, la formation américaine a sorti deux EPs (Enslaved et Sanctum), un split en compagnie des excellents Stormcrow ainsi que ce premier album intitulé On The Horizon. Paru en 2008 sur 20 Buck Spin Records, cette version CD embarque avec elle l’intégralité des titres de ces deux précédents EPs pour un total de quinze titres et presque quarante-sept minutes.

Du coup, vous l’aurez compris, ce n’est pas l’originalité qui va étouffer ici les musiciens de Sanctum puisque ces derniers vont s’inspirer très largement du Bolt Thrower des débuts, celui des trois premiers albums aux sonorités Punk/Hardcore/Thrash encore évidentes (le spectre de leurs compatriotes de Sacrilege planant effectivement lourdement sur ces trois premières productions) pour donner vie à ses compositions ultra agressives, sombres et désespérées. Entre Crust (l’ambiance apocalyptique, l’intensité dégagée, la teneur du propos...) et Death Metal (le chant, la production, la lourdeur de l’ensemble...), la musique des Américains va donc reprendre à son compte une grande partie de ce qui a toujours fait la particularité des Anglais à commencer par un riffing Punk/Metal particulièrement belliqueux qui rappellera de bons souvenirs à tous les amateurs du duo Barry Thomson et Gavin Ward pour ce jeu si particulier et ces mélodies souvent fières et conquérantes mais qui comme chez les Anglais puent parfois la défaite et le désespoir... On va également retrouver ce goût prononcé pour les séquences mid-tempo qui tel un char d’assaut vont venir nous briser les os (les premières parties de "In The Shadow Of Death", "False Hope" et "Victory Or Defeat") et ainsi permettre de rompre avec ces autres passages marqués par une énergie Punk particulièrement redoutable malgré la simplicité évidente de ces assauts menés la rage au ventre... Bref, quelques éléments clefs qui à défaut de participer à l’élaboration d’une identité propre à Sanctum ravira à n’en point douter les fans de In Battle There Is No Law!, Realm Of Chaos: Slaves To Darkness et War Master.

Les sept titres qui suivent, s’ils s’inscrivent évidemment dans le même registre, possèdent néanmoins un côté beaucoup plus Punk, que ce soit dans le chant plus Crust que Death Metal de Kevin Sanberg (enfin surtout sur les quatre titres de Enslaved), dans le riffing toujours très largement inspiré par celui de Bolt Thrower mais néanmoins beaucoup plus direct (l’influence la plus évidente ici est clairement celle de In Battle There Is No Law!) et dans la construction même de ces compositions souvent beaucoup plus courtes que celles proposées sur On The Horizon. Moins nuancés et un poil plus primitifs, ces quelques titres ne manqueront pas pour autant de faire leur effet et constituent au passage un ajout non négligeable pour qui n’aurait pas spécialement envie de partir en quête de ces deux EPs. À noter également ces samples tirés de Mad Max 2: The Road Warrior (servant d’introduction à "Chaos Lord" et de conclusion à "Slay Before You Die") qui ne manqueront pas également de vous mettre dans l’ambiance !

Aux amoureux de Bolt Thrower, ce premier album de Sanctum possède a priori tout pour vous plaire. De ces riffs victorieux et désabusés à ces atmosphères conquérantes en passant par ces mid-tempo lourds et destructeurs sans oublier ces accélérations Punk salvatrices, on va retrouver chez le groupe de Seattle une bonne partie de l’ADN de la formation anglaise. Il n’y a donc ici rien de bien original à se mettre sous la dent mais dans la mesure ou les groupes marchant avec talent dans les pas de Karl Willetts et sa bande se font rares, on ne manquera d’apprécier le Death/Crust de Sanctum à sa juste valeur. L’ennuie avec ce disque c’est qu’une fois terminé, on ne peut que se lancer dans un marathon des albums de Bolt Thrower à commencer par les trois premiers. Du coup, vous m’excuserez mais j’ai un programme chargé qui m'attend !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sanctum
Death Metal / Crust
2008 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sanctum
Sanctum
Death Metal / Crust - 2004 † 2008 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Scepter Of Pestilence  (02:57)
02.   In The Shadow Of Death  (04:04)
03.   False Hope  (04:19)
04.   Victory Or Defeat  (03:38)
05.   On The Horizon  (01:49)
06.   And We Press On  (04:00)
07.   This Downward Path  (03:49)
08.   Last Breath  (04:09)
09.   Chaos Lord  (03:45)
10.   Enslaved  (02:15)
11.   Holier Than Thou  (02:01)
12.   Slay Before You Die  (02:26)
13.   Hault The Machine  (02:12)
14.   Sanctum  (01:42)
15.   Last Breath  (03:41)

Durée : 46:47

line up
parution
18 Février 2008

Essayez aussi
Frightmare
Frightmare
Bringing Back the Bloodshed

2006 - Razorback Recordings
  
Implore
Implore
Subjugate

2017 - Century Media Records
  
Pilori
Pilori
À Nos Morts

2020 - Terrain Vague / APB Records / Coups de Couteau
  
Vermin Womb
Vermin Womb
Permanence (EP)

2014 - Throatruiner Records
  
Morbid Scum
Morbid Scum
s/t (Démo)

2019 - Autoproduction
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique