chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
74 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Abyssal Vacuum - MMXX

Chronique

Abyssal Vacuum MMXX (EP)
Black metal des forêts, black metal des champs, black metal des montagnes, black metal des temples, black metal des Enfers… Le black metal, c’est le guide du routard. On se balade partout, tant qu’on reste dans du bucolique, que l’air s’y fait bon et qu’on ne s’y trouve pas dérangé. Abyssal Vacuum a décidé d’aller s’enterrer loin, très loin sous terre, là où les corolles minérales et les lacs enfouis offrent un sanctuaire naturel particulièrement propre à la pratique d’un culte secret, retiré du monde, loin de la lumière.

Trois titres longs, pour 25 minutes de musique. Un bien bon format, pour un EP manifestement placé sous le signe des stalactites rutilantes. En témoigne cette pochette cavernicole, marquée par des contrastes forts, mais finalement plus lumineuse que ce à quoi l’auditeur de black metal se voit exposé à longueur de sorties. Et de manière surprenante, la musique du groupe sonne relativement claire, presque radiante. Inattendu pour une formation qui semble apprécier les grottes, anfractuosités et autres excavations privées de vue sur le firmament.

Les compositions s’élèvent, très ascensionnelles, portées par des trémolos clairs et parfaitement audibles qui escaladent et dégringolent le long de stalagmites suintantes. Les guitares résonnent, particulièrement cristallines et réverbérées, comme le seraient des formations de quartz sur une paroi ingrate, recouvertes d’une fine pellicule d’eau très pure, histoire de troubler un soupçon le rendu global. Rien de guilleret ou de foncièrement « positif », mais plutôt un éclat très pur, quelque chose de l’ordre de reflets, tranchés et vifs, ondoyants sur le plafond d’un lac souterrain. La batterie, particulièrement variée et dynamique, très expressive, se montre d’un grand secours, amplifiant cet élan constant. Il s’agit d’un travail rythmique efficace, augmenté de quelque chose de plus ambiancé, de plus « primal » peut-être. La production va, elle aussi, en ce sens, rendant l’ensemble absolument lisible, limpide, manifeste.

La voix amène l’unique réel contraste à cette clarté, spécialement profonde et gutturale pour le coup, assez proche du death metal. Les vocaux sont puissamment grondés, un peu à la manière d’un Saenko. Ce seul organe s’autorise un penchant vers les ténèbres inhérentes aux profondeurs, mais sans réellement noircir le tout, du moins sur les débuts. L’EP va en s’assombrissant. Sur la dernière piste, longue de 11 minutes, les passages un peu plus anxiogènes développés accompagnent remarquablement les mugissements impressionnants qui peuplent les mélodies. Les quelques nappes de claviers et les samples ruisselants aident à se représenter le tout. Vous déambulez dans une sympathique caverne, admirant les dentelures de roche et les harmonieuses merveilles qui fleurissent loin sous la terre des racines, tant et si bien que vous finissez par vous perdre dans ces dédales aphotiques. La lumière, rare, vous trompe, et vous en venez à vous égarer pour de bon, tâtant maladroitement autour de vous pour continuer à progresser vers ce qui doit être la surface… Du moins le pensez-vous. Puis soudain, c’est un gouffre qui s’ouvre, et vous ressentez l’air délié et presque rêche qui s’en échappe. En vous penchant, vous l’entendez. Ce grondement distant, ces échos souffrés, qui montent lentement des régions plutoniennes. Une manifestation lointaine d’étendues verticales insoupçonnées, qui hantent nous sous-sols. Sans bruit, recueilli, vous demeurez ainsi, au bord du précipice, à écouter, presque apaisé, ces indicibles émanations.

Abyssal Vacuum fait fort. Cet EP représente une petite demi-heure d’immersion complète en grotte profonde, atmosphérique sans recourir aux claviers à outrance, marquée par une forte personnalité. Je regrette simplement l’absence d’un ou deux passages légèrement plus remarquables pour émailler les morceaux, plus marquants, qui feraient encore ressortir la qualité constante du tout. Le groupe donne clairement le sentiment d’en garder encore sous le pied. Il faudra nous montrer ça, messieurs des bas-fonds.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abyssal Vacuum
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Abyssal Vacuum
Abyssal Vacuum
Black Metal - 2017 - France
  

écoutez
tracklist
01.   X
02.   XI
03.   XII

Durée : 25 minutes

parution
1 Mars 2021

voir aussi
Abyssal Vacuum
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)

2019 - Egregor Records
  

Essayez aussi
Chambre Froide
Chambre Froide
Rouges Chapelles (Démo)

2016 - Autoproduction
  
Averse Sefira
Averse Sefira
Advent Parallax

2008 - Candlelight Records
  
Infestus
Infestus
The Reflecting Void

2014 - Debemur Morti Productions
  
Blood Of Kingu
Blood Of Kingu
Sun In The House Of Scorpion

2010 - Candlelight Records
  
Mooncitadel
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ...The Winter's Majesty (Compil.)

2018 - Darker Than Black
  

Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Seraphic Entombment
Quelled (Démo)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment
Lire la chronique
Fallen Forest
Giants Frost Battered (Comp...
Lire la chronique