chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
171 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Seide - Auakistla

Chronique

Seide Auakistla
Un nouvel album de SEIDE c’est obligatoirement une bonne nouvelle. Parce que même s’il n’en a sorti auparavant que 2, ils ont montré une maturité évidente pour un black metal bien dosé entre tradition et ouverture d’esprit. De belles performances qui nous ont convaincu que SEIDE c’est l’assurance d’avoir des surprises. Il fait partie de ces groupes qui cherchent et repoussent leurs propres frontières, mais de la manière la plus naturelle qui soit. Et c’est ainsi que sans réinventer le black metal, SEIDE parvient à y intégrer des éléments originaux, et surtout différents d’un album à l’autre, d’une piste à l’autre.

C’est ce qui me donne toujours envie de le comparer à ses compatriotes de HYRGAL, ARS MORIENDI, LES CHANTS DE NIHIL ou aussi END OF MANKIND car même en connaissant bien ces formations, il est impossible de prédire les ambiances et les éléments qui seront ajoutés sur le nouvel opus des uns ou des autres. Et le surprenant se retrouve jusque dans la pochette. Tout en ayant un lien avec celle de l’album précédent (Beyond the Fallacy) elle s’en éloigne à nouveau. Elle ne choque pas, elle ne laisse pas prévoir d’une nouvelle orientation du groupe, mais elle n’est pas celle qu’on aurait imaginée. Elle se démarque.

Il était donc prévisible que le nouvel album de SEIDE, intitulé Auakistla, serait imprévisible et bien dosé. C’est le cas. 37 minutes et 8 pistes qui proposent un black metal carré et puissant, de ceux qui prennent l’auditeur à bras le corps, le secouent dans tous les sens pour le réveiller et l’incitent à se rebeller à ses côtés. Ça, c’est la base, et même si elle n’est pas ultra originale, elle est parfaitement réalisée. Et sur ces solides bases, on trouve diverses décorations, dont celle qui reste le plus en tête après l’écoute est l’apparition à deux reprises d’un saxophone. Bon, je sais, certains vont dire « Encore ? », parce qu’ils en ont entendu beaucoup chez WHITE WARD, parfois chez ARS MORIENDI, une fois chez CARPATHIAN FOREST… Et bien justement, « La danse des pendus » et « Sécheresse » prouvent à nouveau que cet instrument apporte quelque chose. Bon, personnellement j’aurais opté pour l’utilisation sur une seule piste, afin de le rendre plus unique encore, mais en tout cas il se fond idéalement aux ambiances.

Mais à part le saxo, d’autres petites astuces plus ou moins mises en avant viennent enrichir les compositions. Parmi elles, les samples, l’une des armes favorites du groupe. Il y fait appel dès le début de l’album, en anglais, puis sur l’intro de « Noche Triste » avec des déclamations occultes ritualistes. Il y a aussi tout un intermède du style : « Feu de joie » mélange prêche, sons de cloche d’église, crépitement du feu, croassements de corbeau et cris humains.

Et enfin, il faut féliciter les vocaux, et les paroles, qui marquent obligatoirement la cervelle de l’auditeur : « Exécrable créature qui baigne dans sa pisse, l’univers t’a observé et n’a pas ri, tu romps les équilibres, sortant le chibre. Exécrable créature qui baigne dans sa pisse, à te gargariser de rien. Tu as appelé la mort, tu ne la mérites pas. Il te manque l’honneur. Exécrable créature qui baigne dans sa pisse… ». C’est affreusement entêtant. Et ce genre de moments forts se retrouve à plusieurs reprises tout le long de l’album. On prend plaisir à y revenir, à redécouvrir certains détails, à se familiariser avec le tout. C’est à nouveau un très beau travail qui mérite l’oreille de tous ceux qui acceptent l’ouverture dans le black metal…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Seide
Black Metal
2021 - Throats Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  8.25/10

plus d'infos sur
Seide
Seide
Black Metal - 2007 - France
  

tracklist
01.   Les Repus d'Avant l'Apocalypse
02.   Exécrable Créature
03.   La Bête Humaine
04.   La Danse des Pendus
05.   Feu De Joie
06.   Noche Triste
07.   Insectes
08.   Sécheresse

Durée : 37:01

parution
21 Janvier 2021

voir aussi
Seide
Seide
Beyond the Fallacy

2017 - M&O Music
  

Essayez aussi
The Legion
The Legion
Revocation

2006 - Listenable Records
  
Amaguq
Amaguq
Occult Rituals Of Anthropophagous Worship

2017 - Impious Desecration Records
  
Saqra's Cult
Saqra's Cult
The 9th King

2019 - Amor Fati Productions
  
Animus Herilis
Animus Herilis
Recipere Ferum

2005 - Oaken Shield
  
Orthanc
Orthanc
L'Amorce du Déclin

2011 - Hass Weg Productions
  

Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Seraphic Entombment
Quelled (Démo)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment
Lire la chronique
Fallen Forest
Giants Frost Battered (Comp...
Lire la chronique