chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Los Males Del Mundo - Descent Towards Death

Chronique

Los Males Del Mundo Descent Towards Death
Quand un album sort chez Northern Silence il y a une chance sur deux pour qu’il me plaise. Et cette opinion bien tranchée, valable depuis plusieurs années, est toujours vraie en 2021. C’est un peu normal parce que l’écurie allemande n’est pas avare en groupes, en cherchant continuellement de nouveaux et n’hésitant pas à gonfler tous les ans son catalogue. C’est récemment BILWIS qui a eu mes faveurs, et SINIRA ou ANTIGONE’S FATE qui ne m’ont pas emballé. La moyenne d’une chance sur deux se vérifie grâce à LOS MALES DEL MUNDO qui m’a convaincu dès la première écoute. Le contraire aurait été dommage tant la pochette de ce premier album attise la curiosité. Mais qu’est-ce que c’est que ce visage à moitié squelettique et ces mains qui viennent l’agripper par en haut et par en bas de la bouche, comme si elles allaient essayer de l’écarteler ? C’est marquant, c’est original !

Au moins autant que la nationalité du duo d’ailleurs, qui vient… d’Argentine ! De Buenos Aires pour être plus précis, comme GRIMA MORSTUA, FUROR ou encore NACHTGEBLÜT. Pourtant Cristian Yans (guitares) et Dany Tee (Vocaux, batterie), n’ont aucun lien avec ces formations. Le premier a juste joué auparavant pour le groupe de death metal EROICA, alors que le second a été lié à IN ELEMENT (death / metalcore) et au surprenant ACATHEXY (black metal) aux côtés du Belge Déhà et avec là aussi un visuel surprenant. Mais si les deux Argentins sont les seuls membres officiels de LOS MALES DEL MUNDO, ils ont tout de même fait appel à un invité pour s’occuper de la basse. Et c’est Nikita Kamprad en personne qui a accepté la tâche ! Qui ? Mais si ! Le membre originel de DER WEG EINER FREIHEIT ! Pas un manchot donc…

Et ça se ressent musicalement. Il y a chez ce groupe une exigence de niveau assez élevée. Ça joue bien, ça tape bien là où il faut, c’est agressif et puissant. C’est du black metal « mandale » avec une production impeccable et implacable. La trame des pistes est toujours bien réfléchi, et le tout bien amené, comme chez des GAEREA ou UADA. Des mélodies s’envolent par moment, accentuant encore l’impression d’urgence et de libération dans la douleur. La fin du premier titre par exemple est en cela remarquable, car alors qu’il dure 12 minutes, il ne traine pas, il avance, il évolue et arrive à nous maintenir en haleine, jusqu’à la petite sensibilité dans son final. Les vocaux y sont aussi pour beaucoup. Le timbre va changer, passant de cris gutturaux à d’autres plus stridents, voire à des cris à la Dani de CRADLE OF FILTH. Mais tous sont bien en place, surgissant au moment le plus opportun. Et ces qualités se retrouvent sur tout l’album. Les 5 pistes se valent et s’écoutent en boucle sans lassitude. 40 minutes de solidité constante qui lorgnent aussi du côté de MGLA et carrément d’INQUISITION sur les passages plus lents / lourds.

Il ne manque presque rien aux Argentins pour faire mieux. Je ne sais même pas quoi. Peut-être un peu plus de force encore dans les émotions ? Peut-être un petit quelque chose de supplémentaire qui permettrait de reconnaître le groupe parmi la concurrence ? En tout cas c’est un premier album qui met déjà la barre bien haute…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Los Males Del Mundo
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Los Males Del Mundo
Los Males Del Mundo
Black Metal - 2016 - Argentine
  

tracklist
01.   Falling into Nothing
02.   The Silent Agony
03.   Eternal Circle of Vain Efforts
04.   Nothing but a Lie
05.   The Heavy Burden

Durée : 40:52

parution
26 Février 2021

Essayez aussi
Nuit Macabre
Nuit Macabre
Perversion de Dieu (EP)

2018 - Hypogea Invictus
  
Dødheimsgard (DHG)
Dødheimsgard (DHG)
Kronet til Konge (Rééd.)

2015 - Peaceville Records
  
Sarinvomit
Sarinvomit
Malignant Thermonuclear Supremacy

2018 - Deathrune Records
  
Stromptha
Stromptha
Odium Vult

2018 - Ossuaire Records
  
Barathrum
Barathrum
Anno Aspera
(2003 Years After Bastard's Rebirth)

2005 - Spinefarm Records
  

Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Seraphic Entombment
Quelled (Démo)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment
Lire la chronique
Fallen Forest
Giants Frost Battered (Comp...
Lire la chronique