chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
159 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Totengott - The Abyss

Chronique

Totengott The Abyss
S’affirmer d’autant plus, avançant avec assurance au sein du temple, tel qu’escompté quand il s’agit d’un deuxième album : comme pour Doppelgänger, l’affaire semble vite pliée et, comme lui, The Abyss recèle pourtant de nombreuses particularités.

Non pas au sein d’éventuelles nouveautés que Totengott, ce groupe qui a fait sien le proto-black en réalité ultrametal de Celtic Frost, rejette encore une fois avec dédain. L’ultrametal n’a pas besoin de changer ; il est ultrametal et cela suffit ! Totengott se contente d’appuyer plus fort encore, de s’affranchir un peu plus d’une parenté où l’enfant qu’il est s’assume désormais en homme seul, cf. une première cérémonie qui touche du doigt l’occultisme globalisant d’un Head of the Demon avant que sa deuxième partie arrive avec un goût pour le blasphématoire transmis à coups de botte. Soit une plongée dans les abysses qui enfonce un peu plus cette envie de chevaucher droit devant, accentuant davantage cette inattention à ce que laissent les Espagnols derrière eux.

Osons le dire : si Celtic Frost ne démérite en rien dans le statut qu’on lui donne, il y a toujours eu cette sensation littéraire le concernant, celle similaire à un Lautréamont se rêvant homme fait monstre plus qu’il ne l’était vraiment. Une impression laissée en particulier par Into the Pandemonium et Monotheist qui, et cela fait partie aussi de leur intérêt, possèdent tous deux à leur manière un raffinement élevant les sentiments au rang de pensées. Rien de semblable chez ce trio bien trop occupé à faire sa fête au Père dans son monde dévasté, inepte à la lecture mais empli de mille douleurs et actes héroïques permettant de compenser n’importe quelle histoire millénaire. Le mythe, ici, se vit, au travers d’une voix brûlante, de guitares qui sont des mondes infernaux entortillés entre eux.

Voilà ce que donne à voir The Abyss, avec encore plus de plénitude que Doppelgänger (conservant pour lui l’émoi des premières fois et leur avide furie). Les préceptes bien appris, il les met en pratique avec ce qu’il faut d’avertissement par des orchestrations pleines de véhémence (le dernier titre et son mariage parfait lors du grand combat final, emporté par l’esprit de confrontation). Après l’acclamation est donc venu le temps de l’allégation à être : une chose que je ne serai pas prêt de critiquer chez Totengott, tant elle charrie avec elle une rudesse, une humanité au milieu des enfers qu’elle se plaît à peindre, qui en ont à répondre à ceux qui trouveront la filiation trop évidente.

Certes plus acteur que narrateur, faisant sien d’accomplir par les armes les prophéties d’un Celtic Frost omnipotent, The Abyss n’en a pas moins une saveur de plongée vécue avec plus d’intensité qu’à l’écoute de Doppelgänger. Un deuxième acte qui délaisse un brin les élans sauvages de son prédécesseur (attention cependant, « The Way of Sin » n’est pas là que pour dire qu’ils ne sont pas oubliés !) mais qui va plus loin dans le périple, les durées gargantuesques de « The Spell » et « Doppelgänger II: The Abyss » semblant pourtant bien trop étriquées pour cette épopée dans les abîmes.

Ce n’est pas pour rien que, peu de temps après la redécouverte de la formation – qui fut nécessaire pour me révéler ses attraits bien à elle –, les écoutes se sont enchainées et déchainées comme l’envie d’en parler sur ce site : Totengott remplit parfaitement mes attentes d’amateur d’un metal qui transmet une esthétique lui étant propre, fier, insolent, radical. Un metal qui paraît exister depuis toujours, avoir été écouté seulement depuis un peu moins longtemps, et que pourtant on ne rencontre que peu en aussi belle forme. Ce qui fait que, malgré les critiques justifiées que l’on pourra faire, prétextant que l’on est toujours plus bas que son maître quand on lui fait d’aussi appliquées révérences que Doppelgänger et The Abyss (bien que cette dernière, plus personnelle dans ses gestes, semble presque cacher un couteau dans son dos, prêt pour l’usurpation), malgré ces quelques longueurs toujours bien présentes, ces Espagnols me font frémir d’attente d’un troisième acte qui ne saurait arriver trop tôt !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
07/03/2021 19:04
seb niggurath a écrit : trop bon, du vrai metal sombre à l'ancienne, pour la peine j'ai commandé les 2 albums en k7 via bandcamp, histoire de pouvoir l'écouter sur ma platine akai ou mon walkman aiwa sans avoir à faire de mp3 :-)

Ah, on a le même walkman je vois (inusable malgré les années) ! Cool, un "UGH!" pour toi ! Mr Green
seb niggurath citer
seb niggurath
07/03/2021 19:00
trop bon, du vrai metal sombre à l'ancienne, pour la peine j'ai commandé les 2 albums en k7 via bandcamp, histoire de pouvoir l'écouter sur ma platine akai ou mon walkman aiwa sans avoir à faire de mp3 :-)
lkea citer
lkea
07/03/2021 07:27
Pour écouter, direction Bandcamp, UGH!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Totengott
Doom / Black / Thrash Metal
2019 - Xtreem Music / Burning World Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Totengott
Totengott
Doom / Black / Thrash Metal - 2013 - Espagne
  

tracklist
01.   Ceremony I: Sic Transit Gloria Mundi  (06:06)
02.   Ceremony II: The Way of Sin  (05:40)
03.   The Spell  (13:04)
04.   Doppelgänger II: The Abyss  (22:07)

Durée : 46:57

line up
parution
18 Avril 2019

voir aussi
Totengott
Totengott
Doppelgänger

2017 - Xtreem Music / Burning World Records
  

Essayez aussi
Celtic Frost
Celtic Frost
Monotheist

2006 - Century Media Records
  

Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Seraphic Entombment
Quelled (Démo)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment
Lire la chronique
Fallen Forest
Giants Frost Battered (Comp...
Lire la chronique